L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Législatives 2007 : Le CDP veut 9/9 au Kadiogo

Législatives 2007

Le CDP veut 9/9 au Kadiogo

 

Le ban et l'arrière-ban des Cdépistes de la province du Kadiogo se sont retrouvés le 14 avril dernier dans la cour de la Maison du peuple pour le meeting de lancement en ce qui concerne le Kadiogo. Pour ce qui est de l'essentiel de ce raoût politique, on retiendra que les militants du parti à l'épi et à la daba veulent rafler tous les 9 sièges qui sont en jeu dans la circonscription électorale de la capitale du Burkina.

 

C'est Compaoré Hamidou dit Rasmané, le représentant des "yaars" et petits marchés de Ouaga, qui a pris la parole, le premier, dans la série des interventions, pour appeler les petits commerçants à voter CDP le 6 mai prochain. Ce dernier, qui est un député sortant (il était le suppléant de Simon Compaoré aux dernières législatives), a réaffirmé la confiance que les "petits vendeurs" font au parti majoritaire.

En montant après le premier intervenant sur le podium, Salifou Sawadogo, le responsable des jeunes du CDP et candidat titulaire à ce scrutin, a laissé entende que : "Ce scrutin, pour Ouaga et ses 6 départements, a des enjeux multiples, car aux lendemains des municipales, qui ont consacré la suprématie du CDP, et de la présidentielle avec la fessée administrée à l'opposition, il est impérieux de poursuivre ce combat,... en donnant une majorité confortable au CDP...".

Et Salifou Sawadogo d'énumérer les quelques réalisations faites au cours des années passées par le CDP, qui exerce le pouvoir d'Etat.

Les femmes, grandes électrices devant l'Eternel, n'ont pas été en reste. Elles semblaient même plus nombreuses à ce jamboree cdépiste que les hommes. Leur représentante, Blandine Sawadogo, également députée sortante et candidate titulaire, a invité ses sœurs à sortir massivement pour voter le CDP, afin que les femmes qui sont sur la liste du  Kadiogo passent haut la main. Elle a aussi invité "ces forces silencieuses à retirer leurs cartes d'électeurs, pour pouvoir voter en mai prochain".

Elle a également mis en relief la question genre, qui a été prise à bras-le-corps par les autorités burkinabè,  chose qui fait que les femmes doivent voter CDP.

Et les anciens du CDP dans tout cela ?

Norbert Ouédraogo, le représentant des "papis", a soutenu que l'heure est à l'abandon de l'arbre à palabres pour retirer plutôt les cartes d'électeurs et aller voter CDP afin que le Burkina continue à vivre dans la paix.

Quant au patron de la section provinciale CDP du Kadiogo, Patrice Nikièma, 5e intervenant, il a tout simplement affirmé qu'il faut que le CDP gagne au Kadiogo, car il est le parti majoritaire.

Après la présentation des candidats titulaires et suppléants aux militants, ce fut enfin le tour du Commissaire politique et Directeur de campagne du Centre, Simon Compaoré, de s'adresser à ses ouailles. Avec sa voix de stentor, ce dernier dira que le renouvellement de l'Assemblée nationale est un verrou important du processus démocratique. "Camarades, gagner une majorité confortable à l'AN, c'est avoir la haute main sur le vote des lois, du budget et exercer un pouvoir de contrôle sur l'action gouvernementale". Et ce n'est pas tout, une telle victoire induit que le président du Faso évitera la cohabitation et devra choisir un Premier ministre au sein de cette majorité.

Simon Compaoré a, lui aussi, égrené les acquis engrangés par le Burkina sous la direction du CDP. Pour lui, il leur faut la victoire au soir du 6 mai, et pourquoi pas la totalité des 9 sièges à pouvoir au Kadiogo pour que Blaise puisse accomplir avec sérénité ses engagements pris en novembre 2005, après son élection à la présidentielle.

Il priera les premiers responsables et les militants du CDP des 5 communes de la ville de Ouagadougou, d'"éviter la honte au parti majoritaire".

Enfin et pour que la victoire soit effective, il faut que chacun aille retirer sa carte d'électeur, car rien ne sert de s'égosiller lors des meetings si, le 6 mai, on ne peut pas voter, faute de ce précieux document.

 

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga du 16 avril 2007



15/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres