L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Législatives 2007: Le jour le plus long à la CENI

Législatives 2007

Le jour le plus long à la CENI

 

Le 28 février 2007, l'étape du dépôt des candidatures à la prochaine députation a été ouverte au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).  Depuis cette date, régnait une affluence qui s'est poursuivie crescendo jusqu'à la date butoir : le 7 mars 2007 à minuit. Naturellement, ce dernier jour  s'est révélé le plus long et pour le personnel de la CENI, chargé de la réception des dossiers, et surtout pour les déposants qui, en bons Africains, ont attendu la dernière minute.

 

A la montre du vice-président de la CENI, Idrissou Kouanda, minuit venait de sonner. Avec un petit air cérémonieux, ce responsable de commission appose sa signature sur le nom du dernier parti à s'être inscrit sur la liste. Aussitôt, il se dirige vers l'imposant portail et donne l'ordre de la fermeture. Sitôt dit, sitôt exécuté par un vigile. Ce geste marque la clôture officielle du dépôt des candidatures. A partir de cet instant, plus personne ne peut entrer, ni sortir (sauf pour ne plus revenir) de la cour. Depuis le 28 février, c'est dans cette ambiance que baignait la CENI, cette institution chargée de l'organisation des élections au Burkina Faso. Pour la petite histoire, c'est un parti dénommé Conseil national pour le changement (CNC) qui a été le premier à frapper à la porte de l'institution pour l'inscription. Et naturellement, les tout premiers jours, les déposants ne se bousculaient pas au portillon. La preuve, au matin du dernier jour, seulement 6 partis ou coalitions de partis s'étaient présentés devant des agents chargés de la réception, qui, naturellement, se tournaient les pouces en appréhendant l'affluence monstre prévisible du dernier instant. La météo électorale leur a en effet donné raison. Tôt le matin, la succession ininterrompue de représentants des partis politiques a commencé. Si beaucoup viennent en groupe pour le dépôt, il y en a qui viennent en solo et d'autres en compagnie restreinte. A l'image du vieux retraité Moussa Sidibé, qui, pour son âge, est d'un humour décapant et d'un optimisme béat. En effet, l'inénarrable vieillard affirme à qui veut l'entendre qu'il a créé son regroupement, le Parti pour la protection de l'environnement/Convention de la nature (PPE/CN), pour défendre une cause qu'il aime et surtout pour « s'amuser ». « Je suis à la retraite, je n'ai plus d'enfants en charge et j'ai le droit de m'amuser ». Et sentant certainement que les auditeurs s'étonnent de cette vocation quelque peu tardive, il s'empresse d'établir la comparaison suivante : « Wade a 12 ans de plus que moi, mais ça ne l'a pas empêché de gagner des élections. Il n'y a donc pas de quoi être pessimiste ».

 Aux environs de 9 heures, deux représentants du Parti africain de l'indépendance (PAI), Soumane Touré et Toundoum Sessouma, bras dessus bras dessous,  font leur apparition. Après l'inscription sur la liste des hommes chargés de la sécurité (des gendarmes) postés à l'entrée de la salle de réunions, les deux responsables s'engouffrent dans la salle et, tels des écoliers, prennent place devant le bureau de deux commissaires. « Aujourd'hui, je suis sage », lance Soumane Touré à ses vis-à-vis. Commence alors, dans une atmosphère détendue, la longue, méticuleuse et harassante vérification des dossiers de candidature : pièce par pièce et candidat par candidat. Pour se faire une idée du temps que prend un contrôle, il suffit de multiplier le nombre de documents par celui des différents candidats et ensuite par le nombre de provinces dans lesquelles le parti ou la coalition de partis va postuler. Avec ce calcul, le déposant se rend compte que c'est toute une « journée de perdue ». Si fait que beaucoup auraient dû écrire « CENI » en grands caractères sur toute la page de leur agenda du mercredi 7 mars 2007. Et des exemples, il y en a à la pelle. Arrivé vers 9 heures avec deux cartons tenus à bout de bras par un militant, le président du RDEB, Ram Ouédraogo, qui se présente dans les 45 provinces et sans compter la liste nationale, est ressorti de la salle d'enregistrement à 20h30, soit quelque dix heures après. Naturellement, après un tel volume de travail abattu sans discontinuer, le « pauvre » commissaire à qui le gros lot des dossiers écologistes a échu en est sorti complètement esquinté. Et à l'annonce de l'arrivée du colis du  PDP/PS, il s'est écrié : « Il faut les conduire vers un autre bureau. Il faut que chacun goutte du 46 ».

C'est dans ce climat de tâche ardue à la Stakhanov que la nuit est tombée sur l'enceinte de la CENI. Avec une liste d'attente des plus fournies, surtout que beaucoup de partis et non des moindres, ont choisi cet instant pour faire leur apparition : ADF-RDA, UNIR/MS,  PAREN, UNDD, etc. Les chaises installées depuis le matin et le café venu en renfort ont été d'un grand secours pour ces visiteurs d'une nuit que la fatigue et la somnolence tenaillaient. D'aucuns argueront que pour avoir attendu le dernier jour, c'est eux qui l'auraient voulu, mais il faut reconnaître que le spectacle de ces adultes aux yeux rougis par le manque de sommeil réparateur et affalés sur ces fragiles sièges en plastique n'était pas des plus attrayants. Beaucoup y ont passé la nuit et le matin, aux environs de 8 heures, une dizaine de partis attendaient toujours dans la cour. Etaient en salles d'enregistrement, l'UNIR/MS, l'USB, l'UPS et l'UDPS.

 A l'écart, sont regroupés les militants du MPS/PF. Leur chef de mission, le « Chat noir du Nayala », somnole sur une chaise. Un de ses compagnons ne cache pas son amertume face aux conditions de déroulement de la réception des dossiers. « Depuis hier nuit, se lamente t-il, nous sommes comme séquestrés ici. Dès la fermeture du portail à 0 heure, l'on ne pouvait plus ressortir, même pour aller prendre un café ».

 

Issa K. Barry et Alain St Robespierre

Source, L'Observateur Paalga du 9 mars 2007

 

Encadré (1)

 

« Je suis toujours le Ram national »

 

Le premier écologiste du Burkina est arrivé avec deux cartons pleins. En effet, le RDEB postule pour les 45 provinces. Le président du parti, comme il est de coutume, s'est inscrit sur la liste nationale.

 Echanges avec le chantre de l'écologie politique après une journée marathon.

 

Que ressentez-vous après cette journée passée à la CENI ?

 

Comme vous le constatez, nous sommes très fatigués. Lorsque vous couvrez toutes les provinces, c'est la croix et la bannière parce que le contrôle se fait pièce par pièce et les dossiers sont faits en double exemplaire.

 

Pourquoi Ram n'a-t-il finalement pas tissé une alliance avec des partis écologistes ?

 

Le RDEB est de l'Opposition, alors que les autres écologistes sont de la Mouvance présidentielle. Il m'est donc difficile de m'allier à eux.

 

N'êtes-vous pas inquiété par le mastodonte CDP ?

 

Pas du tout ! C'est vrai que c'est un parti qui détient la majorité et que le décalage se trouve quelque peu dans la différence de moyens. Mais ça peut fluctuer du jour au lendemain. Tout dépend des élections. Ce n'est pas un titre en béton que ce parti détient.

 

Vous vous êtes inscrit sur la liste nationale. Pourquoi ? Craignez-vous de n'être pas assez populaire en province ?

 

Je me plais toujours à dire aux gens que je suis le Ram national. Ma province, c'est tout le Burkina. Du nord au sud et d'est en ouest, je suis connu. Pour quelqu'un qui veut être président du Faso, toutes le 45 provinces sont importantes. Cependant, je suis originaire du Passoré et j'y vais tous les week-ends.

 

Encadré (2)

 

«On ne peut pas plaire à tout le monde»

 

Jean Léonard Compaoré, commissaire chargé des grandes élections, est arrivé vers 17 heures, avec le directeur du siège de ce parti, sis avenue Kwame N'krumah, pour le dépôt du dossier CDP. Discussion à bâtons rompus avec celui qui est qualifié, par beaucoup, de spécialiste de la « malcause »

 

De votre côté, c'est allé vite pour le contrôle. Quel est votre secret ou est-ce parce que c'est le CDP?

 

En ce qui nous concerne, nos dossiers sont clairs, nets et bien ficelés. C'est depuis cinq ans que nous les préparons et nous faisons la mise en forme depuis décembre. Donc, ça ne peut qu'aller très vite. Nous avons trouvé des gens ici. Nous venons de finir, mais eux sont toujours là.

 

Comme pendant les municipales passées, n'allez-vous pas vous faire surprendre dans certaines zones ?

 

Ça, c'est vous qui le dites. Aux municipales on n'a été surpris nulle part.

 

Et cette apparition de nouveaux partis qui vous ont ravi la vedette ?

 

Les partis se créent librement au Burkina Faso. Personne ne peut empêcher quelqu'un de naître et de grandir. Il y en a aussi qui meurent. C'est la dialectique du monde.

 

Comment comptez-vous gérer les éventuels mécontents du parti, c'est-à-dire de la sélection des candidats ?

 

Qui ? Quels mécontents ? Au Burkina, nous sommes 12 millions d'habitants  et il n'y a de place que pour 111 députés. En attendant, dites-moi, combien de Burkinabé sont mécontents de ne pas être à l'Assemblée ? Ils sont nombreux. Vous-même auriez aimé être à l'hémicycle ! Est-ce que vous en êtes mécontents pour autant ?

 

Pourquoi êtes-vous venus à la dernière minute pour le dépôt ?

 

Ce n'est pas la dernière minute puisque nous avions jusqu'à 24 heures pour le faire. Nous sommes venus à 17 heures parce que les dossiers sont bien faits.

 

Mais, il semble tout de même qu'il y a de grosses pointures du CDP qui ne sont pas contentes !

 

Quelle pointure ? Du 44 ou du 45 ? De toutes les façons, nous ne travaillons pas avec les « il semble ».

 

Des figures de proue n'ont-elles pas été ignorées ?

 

Au CDP, tout le monde est figure de proue.

 

                                           Encadré 3

 

LISTE NATIONALE DES CANDIDATS CDP AUX ELECTIONS DU 06 MAI 2007



A - TITULAIRES



1er KABORE ROCH MARC CHRISTIAN

2ème DIALLO SALIFOU

3ème NABOHO KANIDOUA

4ème COMPAORE JEAN LEONARD

5ème SAWADOGO MAHAMA

6ème TAPSOBA ACHILLE MARIE JOSEPH

7ème SAWADOGO SALIFOU

8ème SAWADOGO DIMFANGODO

9ème BARO SOMA

10ème KOULIDIATI JEAN

11ème BOUDA JEAN CLAUDE

12ème COULIBALY ABIBATA

13ème KABOUI AKANON MAIXENT

EMMANUEL

14ème SAKANDE / BENAO KABOUBIE REINE

BERTILLE

15ème ZONGO PAZINEPANGA AUGUSTIN

OMAR





B. SUPPLEANTS



1er KORSAGA / KEITA KADIATOU

2ème OUEDRAOGO TAHERE

3ème BOUNKOUNGOU METE

4ème COMPAORE JEROME

5ème SEKONE IRISSA ALFRED

6ème SOME JEROME

7ème TINDANO YENIPIABAMA

GEORGES AMADOU

8ème GUIGMA / NASSA MARIE CLAIRE

9ème OUEDRAOGO ISMAEL NANDIAN

10ème TIENDREBEOGO PAUL ROBERT

11ème BAMBARA ELOI

12ème THIOMBIANO PATINDE

13ème SANOU / TRAORE AICHA

14ème OUATTARA MOUSSA

15ème OUEDRAOGO SIMANDE



BALE



TITULAIRES

1er YE Bongnéssan Arsène

2ème TOURE Mohamadou



SUPPLEANTS

1er FOFANA Sanoussi

2ème BOUE Zinso







BAM



TITULAIRES

1er OUEDRAOGO Youssouf

2ème SAWADOGO Siméon



SUPPLEANTS

1er SAWADOGO Ambroise

2ème BADINI Ouendenomgma

Dieudonné



BANWA

TITULAIRES

1er SANOU Té

2ème KOUENOU Tyèba



SUPPLEANTS

1er SAWADOGO Tasséré

2ème KIENOU Mikaël



BAZEGA



TITULAIRES

1er OUEDRAOGO Jean Bertin

2ème SONG-NABA Windmanegueda

Justin



SUPPLEANTS

1er DIPAMA Bila

2ème WANGRAWA Hélène



BOUGOURIBA

TITULAIRES

1er PALM Domba Jean Marc



SUPPLEANTS

1er DA Sia Lucien





BOULGOU



TITULAIRES

1er YODA Bédouma Alain

2ème BALIMA Boureima

3ème ZAMPALIGRE Abou Karim

4ème MASSIMBO Sanogna Francis



SUPPLEANTS

1er ZAMPOU Téné Boukary

2ème SORGHO Victor

3ème TARNAGDA Boureima

4ème GOUBA Lassané Félix



BOULKIENDE

TITULAIRES

1er YAMEOGO Tandaogo Jean Hubert

2ème BOUDA Seydou

3ème KOALA / KABORE Koumbi Aline

4ème OUEDRAOGO Yinsbila Christophe



SUPPLEANTS

1er OUIYA Bertin

2ème YAMEOGO / YAMEOGO Irène

3ème YAMEOGO Jean Baptiste

4ème KAFANDO Emile



COMOE



TITULAIRES

1er OUATTARA Benoît

2ème KONE Léonce



SUPPLEANTS

1er SORI Sanlé

2ème SOULAMA /

SOULAMA Henriette



GANZOURGOU

TITULAIRES

1er KABORE Joseph

2ème KABORE Alexis



SUPPLEANTS

1er BA Saïdou

2ème OUEDRAOGO Claudine



GNAGNA



TITULAIRES

1er DABILGOU Timbindi

Vincent

2ème DIAGBOUGA Djingri Fidèle

3ème LOUGUE /

LANKOANDE Marie Reine



SUPPLEANTS

1er BOURGOU Djanoigou Alexis

2ème LANKOANDE Emmanuel

3ème LANKOANDE Kalanfé Amadou



GOURMA

TITULAIRES

1er TANDAMBA Idrissa

2ème SAWADOGO /

THIOMBIANO Lamoussa Fatimata



SUPPLEANTS

1er OUOBA Kayaba Barthélemy

2ème YIDANI Boama Boniface



HOUET



TITULAIRES

1er SANON Thomas

2ème SANOU Alfred

3ème OUEDRAOGO Michel

4ème OUATTARA Soungalo

Apollinaire

5ème OUATTARA Balamine

6ème MILLOGO Youssoufou



SUPPLEANTS

1er DIANE /

KAMBIRE Naba

2ème OUATTARA Ningué Sylvain

3ème TRAORE Pierre

4ème OUATTARA Sita

5ème COULIBALY Marcel

6ème OUATTARA Fatoumata



IOBA

TITULAIRES

1er SOME Placide

2ème HIEN WINKOUN Marie Antoinette Pauline



SUPPLEANTS

1er KAMBOUELE Jean Claude

2ème SOME Mathias



KADIOGO



TITULAIRES

1er COMPAORE Simon

2ème SAWADOGO Pengwendé

Clément

3ème TIENDREBEOGO Victor

4ème SAWADOGO /OUEDRAOGO

MarieBlandine

5ème OUEDRAOGO /OUEDRAOGO

W. Solange Séraphine

6ème COMPAORE Rasmané

Hamidou

7ème OUEDRAOGO /BAGRE Léa

8ème ILBOUDO Jean

Christophe

9ème NONGUIERMA André Patindé



SUPPLEANTS



1er TIEMTORE Salifo

2ème YERBANGA /

OUEDRAOGO Eulalie

3ème BOUGOUMA /

OUEDRAOGO Fati

4ème ZANGRE Gomkoudougou

5ème OUEDRAOGO Paul Ismaël

6ème MOSSE Abdoulaye

7ème NIONDOGO Kibsa Charles

8ème KABRE Adama Victor

9ème OUEDRAOGO Souleimane



KENEDOUGOU

TITULAIRES

1er TRAORE Dékrin Jules

2ème KONATE /

OUATTARA Zignodo Salimata



SUPPLEANTS

1er TRAORE Bénifou

2ème TRAORE Sériba



KONPIENGA

TITULAIRES

1er SANGLI Malenli Jean Paul



SUPPLEANTS

1er ONADJA Kanfido





KOMONDJARI



TITULAIRE

1er LOMPO Pagari Christophe



SUPPLEANT

1er BARRY Yaya



KOULPELOGO

TITULAIRES

1er DARANKOUM Tiémoko Eric

2ème DIESSONGO Téné Patrice



SUPPLEANTS

1er KOIRA Pourtimba Edith

2ème ZOMBRE Nabsanna Prosper



KOSSI



TITULAIRES

1er KONATE Tiémoko

2ème DIARRA Barthélemy



SUPPLEANTS

1er DAKUO Vèrè Marcellin

2ème KONE Maxime



KOURWEOGO

TITULAIRES

1er OUEDRAOGO Bonaventure

Dim–Songo



SUPPLEANTS

1er ZONGO Rosalie



KOURITENGA



TITULAIRES

1er KYELEM Blaise Lambert

2ème NARE / OUBDA Franceline



SUPPLEANTS

1er SANDWIDI Christophe

2ème KABORE Tibila





LERABA



TITULAIRE

1er TRAORE Mélégué Maurice



SUPPLEANT

1er OUATTARA Lassina



LOUROUM

TITULAIRES

1er KOMY Sambo Antoine



SUPPLEANTS

1er BARRY Saliou





MOUHOUN



TITULAIRES

1er KOTE / ABOU Korotimi

2ème SERE Sina



SUPPLEANTS

1er BONZI née MANA Hawa

2ème BAKO Santie Francis



NAHOURI

TITULAIRES

1erDICKO /AGALOUE ADOUA

Maria Goretti

Blandine



SUPPLEANTS

1er ZIBARE Koussietié

Hamadou





NAMENTENGA



TITULAIRES



1er SAWADOGO Zambendé

Théodore

2ème KAFANDO Tousma

Hyacinthe



SUPPLEANTS



1er BONKOUNGOU Oumarou

2ème KABORE Issaka Sidnoma



NAYALA

TITULAIRES

1er BONANET Maurice

Dieudonné



SUPPLEANTS

1er SIDIBE Sidiki



NOUMBIEL



TITULAIRES

1er SOME Victorien



SUPPLEANTS

1er SIB Maxime



OUBRITENGA

TITULAIRES

1er KONSEIBO François Xavier

2ème OUEDRAOGO Tinga Jérémy



SUPPLEANTS

1er LALSOMDE Emmanuel

2ème OUEDRAOGO Jean Gilbert





OUDALAN



TITULAIRES

1er ISSIAKA Boukari



SUPPLEANTS



1er SAWADOGO Mustapha



PONI



TITULAIRES



1er HIEN Sié Roger

2ème KYEMTORE /

KAMBOU Yéri Adèle



SUPPLEANTS

1er PALE Louoron Blaise

2ème KAMBOU Jean Baptiste



PASSORE

TITULAIRES

1er DIENDERE /

DIALLO Fatoumata

2ème NOUGTARA Tibila dit Mathurin

3ème OUEDRAOGO Raogo dit Blaise



SUPPLEANTS

1er OUEDRAOGO Ilassé Jean Ernest

2ème TOUGMA Pouraogo

François

3ème ZIDA Bila René



SANGUIE

TITULAIRES

1er BADO Etienne

2ème IDO Batia Dominique



SUPPLEANTS

1er KANZEMO Eyoma Rose

Marie

2ème BASSONO Jean





SANMATENGA



TITULAIRES



1er OUEDRAOGO Sayouba

2ème DRABO / OUEDRAOGO Zoénabo

3ème OUEDRAOGO Sadaré Etienne

4ème OUEDRAOGO Rasmané



SUPPLEANTS

1er OUEDRAOGO Issaka Isidore

2ème SAWADOGO Sayouba

3ème SAWADOGO Rasmané Daniel

4ème OUEDRAOGO Sougrimalgdé



SENO

TITULAIRES

1er CISSE Abdoulaye

Abdoulkadri

2ème DICKO Nassourou

Abdoulaye



SUPPLEANTS

1er HAMA Amadou

2ème MAÏGA Hamidou Guélo





SISSILI



TITULAIRES

1er GUIGMA /DIASSO

Mariam Marie Gisèle



SUPPLEANTS



1er NAPON Mamadi



SOUM

TITULAIRES

1er SAWADOGO Laya

2ème DICKO Boubacari



SUPPLEANTS

1er IBA Boubacar

2ème TAMBOURA Boukari





SOUROU



TITULAIRES

1er SANGARE Bibia Robert

2ème SERE /SEREME Saran



SUPPLEANTS

1er PARE Oumarou

2ème DIERMA Adama



TAPOA

TITULAIRES

1er YONLI Paramanga

Ernest

2ème COULIDIATI Innocent



SUPPLEANTS

1er OUOBA Larba Cécile

2ème OUOBA Bindi







TUY



TITULAIRES

1er TAMINI / BIHOUN Pascaline



SUPPLEANTS

1er FRANCANI Niquiebo



YAGHA

TITULAIRES

1er LY Bassirou Karmadji



SUPPLEANTS

1er ABDOULAYE Amadou





YATENGA



TITULAIRES



1er BARRY Yacouba

2ème BELOUM née

OUEDRAOGO Tibo dite Cécile

3ème OUEDRAOGO Jacob

4ème OUATTARA Mamadou



SUPPLEANTS



1er OUEDRAOGO Boubacar

2ème OUEDRAOGO Salam

3ème SAWADOGO Souleymane

4ème BELEM /OUEDRAOGO Mamounata



ZIRO

TITULAIRES

1er DIASSO Malakilo Mohamed



SUPPLEANTS

1er KOINDA Kouliga

Abdramane







ZONDOMA



TITULAIRES



1er SAWADOGO Lassané



SUPPLEANT



1er OUEDRAOGO Catherine



ZOUDWEOGO



TITULAIRES

1er SEDGO Bila Gilbert

2ème BOUDA Christian Gustave



SUPPLEANTS

1er MARE Tokida Mathieu

2ème ZOUNGRANA Mahama

 

 



09/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres