L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Législatives 2007 : "Seuls ceux qui ont les moyens sont visibles"

Mouhoun 

"Seuls ceux qui ont les moyens sont visibles"

 

Ouverte depuis le 14 avril 2007, la compagne législative n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière dans le Mouhoun. Les moyens financiers semblent réellement faire défaut. Cette situation a contraint les formations politiques en lice à opter pour une campagne de proximité. Même celles qu'on dit nanties, comme le CDP, l’UPR, l’ADF/RDA, semblent faire du surplace. L’ambiance qui règne au sein des états-majors une semaine après l’ouverture de la campagne est, pour le moins, morose. Les Mouhounois se prononcent sur son déroulement.

 

Alexis Sama, agent SOFITEX

A mon avis, la campagne se passe timidement comparativement aux autres échéances. En un mot, à Dédougou, nous ne sentons pas vraiment la chaleur de la campagne. Nous assistons à de petits regroupements dans les secteurs. Peut-être que les différents partis attendent les derniers jours pour la mobilisation.  En ce qui concerne les états-majors des différents partis, il n'y a que deux sièges qui sont animés, ceux du  CDP et de l’UPR.

 

Tiébo Fatin, candidat UPS

La campagne se passe, d’une manière générale, de façon morose. Si vous prenez, par exemple, la vingtaine de partis politiques qui se sont inscrits au Mouhoun, vous remarquerez que chacun se débrouille pour battre  campagne ; et seuls ceux qui ont les moyens apparemment sont visibles. Dans notre cas, c’est un travail que nous faisons tous les jours sur le terrain ; donc on ne s’agite pas, le message passe, et la population est réceptive à cela.

 

Sama Luc (enseignant)

Elle est moins mouvementée que toutes les autres élections passées, si bien que cela m’inquiète. L’eau qui dort est plus dangereuse. Il serait mieux que chaque parti bouge afin de s’exprimer et se libérer. Ensuite, on ne voit que deux partis sur le terrain pour le moment (CDP, UPR) ; les autres sont effacés. Quelle est leur stratégie ? Chaque parti parle de "porte-à-porte", mais, le constat est tout autre. Sincèrement les autres brillent par leur absence. Peut-être attendent-ils les derniers jours pour réagir. Prions en tout cas pour qu’au soir du 6 mai, le choix du peuple soit respecté pour le bonheur de la population du Mouhoun.

 

Zon Amadou (président de la section provinciale de l'UPR)

Une semaine après l’ouverture de la campagne, nous constatons que les choses se passent bien au regard de notre programme ; nous sommes en train de faire le travail comme il se doit, mais sur le terrain, nous sommes confrontés à un problème parce que nous mettons nos affiches et il y a des gens qui, nuitamment, se donnent du plaisir à les enlever ; c’est un acte que nous qualifions d’animosité politique ; il faut que les gens sachent,  avant tout, que c’est de l’argent que nous avons investi dans la confection de ces affiches. Et si de tels gestes persistaient, les choses prendraient une autre tournure, que nous allons tous regretter. A part cela, du point de vue approche de la population, nous sommes satisfaits du déroulement actuel de la campagne.

 

Kéré Jean de Priva, militant CDP

Au niveau du CDP, la campagne se déroule bien, car nous avons mis en œuvre notre stratégie de mobilisation. Nous invitons les militants à aller retirer leurs cartes d’électeurs afin que le 6 mai, nous puisions  obtenir les deux sièges. Ce que je peux ajouter, c’est que nous faisons une campagne de fair-play parce qu’il n’y a pas de problème entre nous et les autres partis politiques. Nous nous sommes donné rendez-vous le 6 mai pour savoir qui sera le leader dans le Mouhoun.

        

Propos recueillis par

Dramane Sougué

L’Observateur Paalga du 25 avril 2007



25/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres