L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L’épée de Damoclès ...

L’épée de Damoclès ...

 

Après la lutte contre la pauvreté, la bataille contre la corruption constitue à n’en point douter une des pierres angulaires des actions déterminantes engagées, au titre de l’année qui court, par le gouvernement en vue de donner à notre pays des chances réelles pour amorcer son développement. Dans ce cadre, le gouvernement a déjà donné la preuve de sa détermination à éradiquer cette ‘’vipère à mille têtes’’ en frappant toujours plus fort : il a réglé avec rigueur le dossier des enseignants cités dans les fraudes aux examens, ces derniers en ayant eu pour leur matricule ; il a ensuite lâché deux de ses membres qui croupissent actuellement en prison dans l’Affaire MEBA, et tout récemment, un haut fonctionnaire  de la Douane a chèrement payé les frais de son insouciance dans une ténébreuse affaire portant sur le dédouanement d’une importante cargaison d’or en provenance d’un pays voisin.

 

Toutes choses qui montrent à quel point l’épée de Damaoclès est désormais dégainée, planant impitoyablement au-dessus de nos crânes. Aussi, revient-il à chacun de tenir compte de contexte nouveau en tâchant de faire preuve de délicatesse. Les couleurs étant ainsi annoncées, le mieux à faire pour être sûr de sauver sa tête, c’est d’opposer une farouche résistance aux démons de la tentation et de vouer aux gémonies ses instincts boulimiques.

Cependant, le combat contre la corruption et ses corollaires aurait mieux gagné en efficacité si la loi n’enfermait pas dans la même nasse le corrompu (qui est le bénéficiaire et souvent l'instigateur) et le corrupteur (victime souvent obligée), enlevant  à ce dernier toute possibilité de dénonciation.

Toujours est-il que pour le gouvernement, la cause est bien entendue. Notre pays qui figure parmi les rares Etats éligibles au titre de l’année 2006 au Programme du seuil la Société pour les défis du millénaire (MCC) s’efforce de marquer des points décisifs dans cette guerre sans merci contre la corruption en vue d’accéder au Programme compact et de jouir de ses énormes retombées évaluées en espèces sonnantes et trébuchantes.

Au rythme où vont les choses, si tout un chacun y mettait assez du sien aux côtés du gouvernement, il est permis d’espérer que le Niger est bien parti pour emboîter le pas au Mali qui, en 2006, a  empoché une enveloppe de 460 millions de dollars US, suite à son élection au Programme compact du MCC.

 

                                                         Assane Soumana

Sahel-Dimanche du 25 mai 2007 (Niamey)



28/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres