L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les Bérets rouges broient du noir

Regard sur l’actualité

Les Bérets rouges broient du noir

 

Beaucoup de nos concitoyens se rappellent avec effroi la fin de l’année 2006, qui avait été marquée par des affrontements entre policiers et militaires. Cette période, d’habitude particulièrement festive, avait débouché sur des salves de mécontentements dans plusieurs garnisons du pays, au nombre desquelles celles de Ouagadougou, de Bobo- Dioulasso et de Kaya.

Cette mésentente avec les flics semble avoir été un bon prétexte à des revendications corporatistes, puisque, pêle-mêle, la soldatesque exigeait l’amélioration de l’offre de santé, de meilleures conditions de casernement et la dotation parcimonieuse en matériels et habillement.

La politique de la canonnière semble  avoir alors porté fruits, puisqu’à peine l’odeur de la poudre dissipée, le ministre Yéro Boly, lors des vœux de la Défense, égrainait tout un chapelet de mesures susceptibles de ramener enfin le calme dans les rangs.

Le dialogue était  fermement engagé après des semaines de tension. Mais il n’empêche que le mal était déjà fait. Et c’est l’image de notre armée nationale qui en a pris un grand coup ; car dans un corps où la discipline et le respect de la hiérarchie sont les valeurs cardinales, permettre au premier troufion venu de jouer de la gâchette parce qu’il n’est pas content de sa situation… a de quoi inquiéter l’ensemble de la République.

Il est vrai que si l’on peut blâmer les croquants en treillis pour ces manifestations particulièrement violentes, la haute hiérarchie politico-militaire, coupable de mille et un péchés (favoritisme, enrichissement illicite…), est aussi comptable de la chienlit qui s’est installée au sein d’une grande muette devenue décidément trop bruyante.

Et alors qu’on pensait la crise suffisamment résorbée, voilà que les bidasses en remettent une couche. En effet, dimanche dernier, à l’heure où bien des citoyens profitent paisiblement de leur grasse matinée, quelques sous-officiers et hommes du rang, suite, selon eux, à l’échec des négociations avec leur employeur, ont sonné le rassemblement à la Maison du combattant pour réclamer, une fois encore, de meilleures conditions de vie et de travail. Ils réclamaient entre autres le recul de l’âge de la retraite et l’octroi d’une indemnité à ceux ayant raccroché le treillis en 2006.

Une manifestation à laquelle le ministère de la défense s’est fait fort d'y répliquer, dès le lendemain, par une conférence de presse où il s’est agi d’une part de démonter pièce par pièce l’argumentaire des revendicateurs, et d’autre part de rassurer les citoyens que nous sommes quant aux mesures prises pour préserver l’ordre public.

Sans doute faut-il s’inquiéter, quelles que soient les récriminations des soldats, du délitement de ce bras séculier de l’Etat.

Les raisons avancées par ceux qui menacent de sortir sont-elles suffisantes pour bander les muscles ? Sont- elles exemptes, même si les intéressés s’en défendent, de toute considération politique, surtout à l’approche du 15 octobre ? Toutes les ressources du dialogue ont-elles vraiment été épuisées ? Les militaires sont-ils donc plus mal lotis dans ce pays ou alors est-ce parce qu’ils tiennent les armes qu’il faut faire suite à leurs revendications…et en quatrième vitesse, comme diraient certains ?

Voila autant de questions que l’on peut se poser.

Mais quoi qu’il en soit, il ne faut surtout pas prendre le risque de négliger de tels mouvements d’humeur et les poussées de fièvre qui les caractérisent ; car en matière d’affaires militaires, on sait toujours comment les choses commencent, mais rarement comment elles risquent de se terminer.

Et le 15 octobre dont le Burkina commémorera dans quelques jours le vingtième anniversaire est là pour nous le rappeler.

 

H. Marie Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 9 octobre 2007 



09/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres