L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les Etalons ont tremblé à Victoria (CAN-MONDIAL 2010)

CAN-MONDIAL 2010

Les Etalons ont tremblé à Victoria

 

Pour leur troisième sortie dans les éliminatoires de la CAN et du Mondial 2010, les poulains de Paulo Duarte ont tremblé dans la capitale des Seychelles, Victoria. Le 14 juin dernier, les Etalons ont arraché une victoire (3-2) après avoir eu de sérieuses sueurs froides.

 

Lorsque l'arbitre mauricien mettait fin au match qui a opposé les Pirates seychellois aux Etalons du Burkina, on a senti une sorte de délivrance dans le camp burkinabè. L'entraîneur saute sur tous ses joueurs, eux-mêmes se congratulent pour laisser le reste de la délégation pousser un ouf de soulagement bien justifié. En effet , les Pirates avaient voulu "pirater" la série de satisfaction engrangée par les Etalons depuis le début des éliminatoires. Les Etalons débutent le match devant des gradins vides avec assurance. C'était sans compter avec l'envie des Seychellois d'inscrire au moins un but dans ces éliminatoires. Ce sera plutôt Moumouni Dagano qui va faire trembler leurs filets à la 26e mn. A cet instant-là , il hérite d'un ballon en mouvement, effectue un contrôle digne de sa classe, se déporte à droite du camp seychellois et d'un tir tendu de la droite, il crucifie le portier Nelson Sopha. Silence radio au stade de l'unité de Victoria. Les Etalons mènent par un à zéro. Ce sera du reste le score à la pause.

De retour des vestiaires, les Etalons pensaient avoir réglé leur match parce que tous les autres adversaires du groupe avaient déjà battu les "Pirates" chez eux. Pire, ces derniers n'avaient pu inscrire le moindre but. Face à cette donne, les Etalons ne pouvaient qu'être surpris en deuxième période de jeu. Dès la première minute de la reprise (46e mn), Philip Zialor inscrit un but en or pour son équipe. Sur cette action, il a sauté plus haut que Mahamoudou Kéré et Soumaila Tassembédo pour tromper Daouda Diakité qui n'a pas eu les réflexes des précédents matches. Ce but égalisateur va réveiller le maigre public seychellois et raviver les ardeurs des "Pirates". Les pirouettes de Nibourette sous la barbe de Denis Barbe, les passes de St Ange Bernard ont constamment perturbé la quiétude de la défense burkinabè qui n'était pas au rendez-vous des meilleurs jours. Cette pression seychelloise, qui avait pour couloir le côté droit où Soumaila Tassembédo était visiblement dépassé par les événements, va encore porté fruit à la 53e mn. Le don de Dieu à Don Anacoura fera courir Daouda Diakité dans ses perches pour y chercher un ballon mort. Les seychellois venaient d'aggraver le score : 2-1. Le banc de touche des Etalons ne comprend rien. Dagano et les siens ont compris qu'ils étaient en danger. Chacun se met au sérieux. Sur une belle passe de Charles Kaboré à la 57e mn, Moumouni Dagano était encore là pour rétablir la parité. Cela ne ralentit pas les ardeurs des Seychellois. Le suspense est encore présent sur le gazon du stade de l'unité. Personne ne pouvait désigner le vainqueur. Et vint ce corner de la 78e mn exécuté par Soumaila Tassembédo pour que le même Dagano place une tête victorieuse, synonyme de délivrance pour les Etalons. Les 4 mn d'arrêt de jeu ne permettront pas aux Pirates de revenir au score. Les poulains de Duarte triomphent, non sans douleur par 3-2. Et le coach de commenter :"Les matches faciles sont les plus difficiles." Une leçon pour les Etalons qui devront prendre tous les matches au sérieux. Il n'y a pas de petites équipes. L'exemple du Cap-Vert est encore vivace dans l'esprit des Burkinabè.

 

Alexandre Le Grand ROUAMBA (Envoyé spécial aux Seychelles)

Le Pays du 16 juin 2008



16/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres