L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les mises en garde de Jean-Pierre Palm

Ministère des sports et des Loisirs

Les mises en garde de Jean-Pierre Palm

 Le ministre des Sports et des Loisirs, Jean-Pierre Palm, qui a été reconduit à son poste lors du dernier remaniement, a rencontré son personnel le mercredi 13 juin dernier. Au menu des échanges, il était question des conditions de travail.

Le personnel a tenu dans un premier temps à féliciter Jean-Pierre Palm pour sa reconduction au ministère des Sports et des Loisirs. En retour, il a invité les agents à être accueillants, à faire preuve d'une franche collaboration , d'une assiduité au travail et, surtout les secrétaires, à faire des efforts pour avoir un bon niveau de travail.

Jean-Pierre Palm a fait savoir que quand il arrivait au ministère, il lui avait été dit tellement de choses qu'on avait l'impression que "quand on dit ministère des Sports, on a affaire à un milieu mafieux". Il a insisté sur le fait que "la gangrène règne dans son département et qu'il faut vite s'en débarrasser, car le ministère est semblable à un panier à crabes". Le ministre Palm a aussi déclaré qu'il avait entendu parler de gens qui allaient en mission et dès leur retour, reversaient de l'argent à un tel, grâce auquel ils avaient pu aller en mission. "Si je prends des gens dans cette situation, ils seront traduits en conseil de discipline", a dit le ministre, avant d'ajouter que c'est lui qui choisit la personne qui doit se rendre en mission sur proposition du directeur général des Sports. Dans ce sens, il met tout en oeuvre pour que tout le monde parte en mission, et il a souligné que l'affairisme devait prendre fin au ministère, parce que le constat a été fait sur la disparition de matériel dans certains bureaux, surtout au stade du 4-Août où des frigos, des cuisinières, des prises de courant, par exemple, se sont volatilisés. "Celui qui est pris dans un cas de vol sera viré", a indiqué le ministre des Sports et des Loisirs. Il a aussi abordé la question de la fuite des informations, surtout fausses, du ministère dont des agents sont responsables.

Les grandes actions du ministère seront dirigées vers les fédérations. A ce niveau, le ministre a été clair, en disant que si une fédération n'a pas de compte, elle n'aura pas d'argent. Il va plus loin, puisqu'il dit que trois jours après une manifestation, toute fédération doit faire un bilan, et celle qui ne le fait pas sera dissoute. En abordant le sujet de la carrière des agents et des indemnités, le ministre Jean-Pierre Palm a indiqué que tout cela était en train d'être résolu, avec les ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat; des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique; de l'Economie et des Finances. "Nous devons veiller à instaurer un climat de fraternité, et sain entre nous", a indiqué le ministre, qui a invité tout le personnel à travailler dans la même direction pour avoir de bons résultats.

Antoine BATTIONO

Le Pays du 14 juin 2007


ENCADRE

A l'issue de la rencontre avec les agents de son département, le ministre Jean-Pierre Palm a échangé quelques mots avec la presse. Il a été question des Etalons, des 50 millions de F CFA que réclame Saboteur, et des arriérés de salaires des entraîneurs.

Jean-Pierre Palm : "Les Etalons rendent tout le monde malade, et il faut qu'on essaie peut-être de remonter une autre équipe pour essayer d'avoir des victoires. Si je vous donne le montant qui a été dégagé pour le match au Mozambique, ça va créer des problèmes, et je n'ose pas vous le donner. J'ai également suivi le match des Etalons face au Mali, et je constate qu'on a une gestion très peu académique du football, qui est devenu une science exacte. On n'a pas de milieu, et la défense cafouille. Moumouni n'a eu lors de ce match que deux ballons; comment voulez-vous donc qu'il marque des buts ? Si nous ne nous qualifions pas, chacun doit prendre ses responsabilités, parce qu'on ne peut pas faire deux CAN de suite sans qualification. Je ne paierai pas les 50 millions de F CFA que Saboteur réclame, parce que cela ne me regarde pas; c'est une histoire entre la Fédération et lui. Mais au sujet des salaires des entraîneurs, je dis qu'il n'y a pas d'arriérés, et je peux vous faire l'état aussi bien pour les anciens que pour les nouveaux. Le ministère des Finances a remis un chèque de 52 millions de F CFA pour cela."

Antoine BATTIONO



14/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres