L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Engins volés : Aux proprios ce qui est aux proprios

Engins volés

Aux proprios ce qui est aux proprios

 

 

Le lundi 2 juin 2008, a eu lieu à la direction de la police municipale de Ouagadougou une restitution d'engins déclarés volés à leurs propriétaires. Il a également été présenté à l'ordre des pharmaciens un lot de médicaments de la rue saisis.

 

Pour diverses infractions que commettent les citoyens de la ville de Ouagadougou, la police municipale saisit régulièrement des engins. Après vérification auprès des services fichiers de la police nationale et de la gendarmerie, certains de ces engins s'avèrent être volés. Une cérémonie est à cet effet organisée pour transmettre ces moyens de déplacement aux services de police judiciaire (police nationale et gendarmerie), pour qu'à leur tour ils les transmettent aux propriétaires.

Pour cette année 2008, c'est au total 12 engins, soit 6 vélomoteurs, 4 cyclomoteurs et 2 bicyclettes de marque et d'états divers qui ont été restitués.

Certains propriétaires, alertés par la police que leurs engins ont été retrouvés, ont tenu à assister à la cérémonie. C'est le cas de madame Isabelle Bazié, qui a témoigné avoir perdu sa moto à domicile, il y a de cela deux ans. Ayant fait une déclaration de perte, elle a été surprise d'apprendre que sa moto avait été retrouvée. Elle compte la garder en souvenir.

Quant à Zéphirin Fiogbé, c'est par suite d'un accident de la circulation que la sienne, qui avait été remis à un mécanicien pour réparation, a disparu, il y a 15 mois.

Outre la remise des engins, la police municipale a pu présenter à l'ordre des pharmaciens, représenté par son secrétaire général, le Dr  Alfred Sandwidi, un lot de médicaments de la rue qu'elle a saisi. L'officier supérieur Clément Ouongo a précisé que c'est en l'espace de deux mois qu'une équipe d'une dizaine de policiers dénommée "Hercule" a pu saisir tout un véhicule de produits prohibés. Ces médicaments impropres à la consommation seront brûlés.

Le maire Simon Compaoré, qui a assisté à la cérémonie de restitution, a invité les différentes forces de l'ordre à se donner la main pour obtenir des résultats probants à leurs investigations. Il a annoncé que des opérations "coups de poings" seront organisées prochainement pour permettre aux forces de l'ordre d'être plus efficaces dans leurs actions.

Aussi a-t-il souhaité que l'ordre des pharmaciens participe financièrement aux opérations de saisies et de destruction des médicaments prohibés qui nécessitent beaucoup de moyens.

Le docteur Sandwidi qui n'est pas resté sourd à l'appel du bourgmestre a promis de transmettre cet appel à qui de droit.

Alima Koanda (stagiaire)

L’Observateur Paalga du 4 juin 2008



04/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres