L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Les postes de contrôle juxtaposés validés (Transports au sein de la CEDEAO et de l’UEMOA)

Transports au sein de la CEDEAO et de l’UEMOA

Les postes de contrôle juxtaposés validés

 

Les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se sont engagés pour faciliter le transport et le transit à leurs frontières. C’est dans ce sens qu’une étude de fonctionnalité des postes de contrôle juxtaposés aux frontières a été menée et dont l’atelier de validation a eu lieu à Ouagadougou les 2 et 3 juin 2008.

 

Les opérateurs économiques perdent beaucoup de temps aux frontières à cause des formalités douanières et policières. Cela rallonge les délais de livraison des marchandises et crée des surcoûts sur les prix des transports. Toutes choses qui ont un effet d’inflation sur les prix des produits marchands. C’est pour réduire ces délais aux frontières au sein de leurs espaces que la CEDEAO et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), avec le concours financier de l’Union européenne, ont opté de construire des postes de contrôle juxtaposés.

Mais pour donner des chances de réussite à ce projet, il est bon de procéder à des études pour d’abord voir la faisabilité politique, technique et architecturale desdits postes de contrôle. L’étude a été menée par le cabinet de consultants GOPA en tandem avec NEA Transport research and training. Après un premier atelier de restitution, il était nécessaire de procéder à la validation de cette étude avant de passer à la phase d’opérationnalisation sur le terrain.

A l’ouverture de cet atelier, Amos Tincani, l’ambassadeur chef de la Délégation de la commission de l’Union européenne au Burkina Faso, a rappelé que pour son institution, l’intégration régionale est très importante. Il a soutenu que les postes de contrôle juxtaposés constituaient une valeur ajoutée en termes de gain de temps. Mais cela n’est qu’une première étape, car, à l’instar de l’UE, on pourrait évoluer et aboutir à la suppression des postes transfrontaliers. Pour Amos Tincani, ce séminaire est très important, puisqu’il a permis de clarifier tout ce qui pouvait être exécuté dans ce projet en fonction du temps imparti et des moyens disponibles.

Ibrahim Tamponé, commissaire de l’UEMOA chargé des Transports, a déploré le fait que, 20 ans après, les conventions sur les transports en Afrique sont restées inappliquées à cause d’une absence d’harmonisation  des textes et des procédures. Il a déclaré que les postes de contrôle juxtaposés visaient la réduction des délais de transport, la rationalisation des contrôles et l’amélioration du système d’information sur les marchandises. Pour toutes ces raisons, il est essentiel pour lui de construire des postes. Il s’est félicité que, durant le séminaire, on ait pu se pencher sur les procédures de gestion des informations dans le but de répondre aux exigences de fluidité des transports aux frontières.

Comla Kadje, commissaire de la CEDEAO chargé des Infrastructures, a insisté sur l’importance de cet atelier, qui a adopté un bon programme architectural susceptible non seulement de faciliter l’accomplissement des formalités, mais aussi de finaliser les termes de références pour les travaux et les appels d’offre. La validation de cette étude est capitale donc pour la suite du volet infrastructure du projet. Ainsi, Comla Kadje a invité les pays qui n’ont pas encore identifié les sites d’implantation des postes de contrôle à s’exécuter rapidement et a appelé ceux qui ont déjà trouvé un terrain à prendre des dispositions pour libérer les sites. Il a rappelé que le succès de ce projet requerrait l’implication de tous les Etats membres.

Dans une première phase, le projet prévoit la mise en place de 7 postes de contrôle juxtaposés aux frontières.

 

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga du 5 juin 2008



05/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres