L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Lutte contre la corruption : Appel de fonds du REN-LAC

Lutte contre la corruption

Appel de fonds du REN-LAC

 

Le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) a présenté hier lundi 29 octobre 2007, à son siège, son projet de lancement d’une souscription nationale, une opération qui vise surtout à financer le nouveau plan stratégique de trois ans, dont vient de se doter le réseau.

 

Après dix ans d’existence, couronnés par «des acquis très importants», le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) entend poursuivre, avec plus de détermination, sa croisade contre la gangrène économique. Ainsi, il vient d’élaborer un nouveau plan stratégique de trois ans, qui nécessite un financement estimé à 663 millions de francs CFA. Si près de 95% de ce budget seront alimentés par les bailleurs de fonds du Réseau, les 5% restants devront être mobilisés à travers une campagne de souscription nationale. Dans sa déclaration liminaire, livrée à la presse, le secrétaire exécutif du REN-L,AC, le professeur Blaise Sondo, appelle au bon exemple : «Pour le financer, le REN-LAC souhaite qu’il y ait un effort national substantiel. Pour le REN-LAC, les principaux acteurs et les premiers bénéficiaires de la lutte anticorruption doivent faire montre d’une contribution exemplaire dans tous les domaines pour que l’action engagée soit pérenne et renforcée par des acquis extérieurs».

Une souscription, même nationale, exclut l’Etat en tant qu’entité. «Elle s’adresse, a nominativement cité le secrétaire exécutif, aux organisations de la société civile, aux associations professionnelles, à la maison de l’Entreprise, aux députés de l’Assemblée nationale, aux élus locaux, aux citoyens du Burkina, aux travailleurs des secteurs public, du privé et à la presse». L’opération ne risque-t-elle pas de compromettre la liberté d’action du REN-LAC ? question mainte fois soulevée par les journalistes, mais face à laquelle les croisés contre la corruption ont affiché une sérénité totale  : «Le plan stratégique en lui-même constitue un garde-fou. Nous savons où nous allons. Nous accepterons l’aide de tout souscripteur à condition qu’il ne cherche pas à compromettre notre travail».

 

Alain Saint Robespierre

L’Observateur Paalga 30 octobre 2007



30/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres