L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Maroc/Espagne : La surenchère coloniale

Maroc/Espagne

La surenchère coloniale

« L’Espagne doit comprendre que le temps du colonialisme est révolu, et irrévocablement. (…)», pestait Abbas El Fassi, Premier ministre marocain, en réaction à la visite du roi d'Espagne, Juan Carlos, dans les enclaves de Ceuta et Melilla. Et pour cause : le Maroc estime que ces deux enclaves font partie intégrante de son territoire. Reste que le pays du roi Mohamed IV n’est pas bien placé pour donner des leçons à l’Espagne.

Car si, jusque-là, le Sahara occidental peine à se trouver un statut juridique final - plus de trente ans après le départ des Espagnols en 1976 - malgré les tentatives de l'ONU d'organiser un référendum d'autodétermination, depuis 1991, c’est bien parce que le Maroc continue d’exercer sa souveraineté sur cette ancienne colonie espagnole et dénie aux Sahraouis leur droit à l’indépendance. Le territoire est toujours revendiqué à la fois par le Maroc et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD) qui estime bien être chez elle, sur ses terres.

A travers sa visite, le roi d’Espagne a sans doute voulu réaffirmer le droit de son pays à exercer sa souveraineté pleine sur Ceuta, même si d’aucuns perçoivent, à travers cette sortie, des visées électoralistes. Entre l’Espagne et le Maroc, qui, finalement, est plus colon que qui ?

Cette soudaine tension entre ces deux pays est un peu à l’image du voleur qui crie au voleur, du colon qui crie au colonialisme. Considérée au Maroc comme une provocation, la visite de Juan Carlos suffira-t-elle à détériorer les rapports hispano-marocains, qui se sont considérablement améliorés sur les plans politique et économique, depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir en Espagne ? Rien n’est moins sûr. Et le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, n’a sans doute pas eu tort d’affirmer que les bonnes relations entre Madrid et Rabat permettraient de « surmonter les sensibilités ».

Cheick Beldh’or SIGUE

Le Pays du 7 novembre 2007



07/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres