L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Menaces de mort pour une piste à bétail à Katiembara

Katiembara
Menaces de mort pour une piste à bétail

 

Dans le village de Dionouna, dont relève Katiembara, une localité située à une trentaine de kilomètres au sud de Banfora, existent des querelles entre agriculteurs et éleveurs pour le traçage d'une piste à bétail. Le représentant des éleveurs de Katiembara, Boubacar Diallo, au sortir d'une audience d'un tribunal départemental de Banfora, a pris contact avec nous pour nous faire la genèse de l'affaire.

 

Selon Boubacar Diallo, les éleveurs, à un moment donné, étaient confrontés à un problème de piste pour conduire le troupeau vers un des affluents du fleuve Comoé. Aussi sont-ils allés poser leur problème à des propriétaires terriens du village. Ceux-ci, au nombre de trois, leur auraient suggéré d'en parler au préfet de Banfora qui, après les démarches nécessaires, a envoyé un agent d'agriculture, un des ressources animales et un autre de la gendarmerie, pour les besoins du traçage. La piste identifiée aurait, de l'avis de Boubacar Diallo, une emprise de 100 mètres qui a empiété sur le champ d'un ressortissant de Diarabakoko. Ce champ a été offert à ce dernier par les propriétaires terriens de Dionouna. Pendant que les éleveurs se satisfaisaient de ce que leur démarche a porté fruit, dit Boubacar Diallo, un aîné des propriétaires terriens vient leur dire qu'il n'est pas au courant de la démarche des éleveurs et que, par conséquent, la piste ne peut plus être tracée. Fort de la position de cet aîné, l'exploitant du champ menace de tuer tout éleveur qui emprunterait la piste avec son bétail. Tous les protagonistes de cette querelle étaient attendus à la préfecture de Banfora le jeudi 17 juillet 2008 pour une audience, mais seul les éleveurs ont répondu présent. Du coup, les éleveurs pensent que l'aîné des propriétaires terriens est victime d'un montage dans lequel ils tiennent pour responsable un conseiller municipal du village de Diarabakoko.

Dans le camp des exploitants des champs traversés par la piste à bétail, on pense que la période du traçage n'est pas indiquée. C'est une démarche qui, selon eux, a commencé dans le mois de juin alors que les champs étaient déjà ensemencés. De plus, ils disent que la piste, dans son tracé, traverse trois villages, à savoir Dionouna, Tiempagora et Diarabakoko. Par conséquent, les propriétaires terriens de toutes ces localités doivent être impliqués. Ils disent ne pas comprendre pourquoi c'est seulement ceux de Dionouna qui ont été touchés. "Nous ne refusons pas qu'une piste soit dégagée pour le bétail, mais nous souhaitons que la démarche soit reprise, qu'elle implique les trois villages, et qu'enfin, le traçage se fasse pendant la saison sèche", ont-il conclu.

 

Mamoudou TRAORE

Le Pays du 31 juillet 2008



31/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres