L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Méningite au Burkina : Alerte à Sapouy

Méningite au Burkina

Alerte à Sapouy

 

Situé dans la ceinture méningitique, le Burkina Faso connaît de façon récurrente des épidémies de méningite. Cette année, dès la première semaine déjà, Sapouy a franchi le seuil d'alerte. Hier 17 janvier 2008, le ministre d'Etat, ministre de la Santé, Alain Yoda, a animé une conférence de presse sur la situation de la méningite au Burkina en 2008.

 

Sur 119 cas suspects de méningite dont 19 décès enregistrés au cours de la première semaine de 2008, le district sanitaire de Sapouy a déjà franchi le seuil d'alerte. Ces statistiques ont été communiquées par le ministre de la Santé Alain Yoda, hier 17 janvier 2008, au cours d'une conférence de presse que ce dernier a animée sur la situation méningitique du Burkina cette année. Le Burkina, qui est situé dans la ceinture méningitique, connaît de façon récurrente des épidémies de méningite. C'est ainsi que le pays a été confronté à des épidémies en 1996, 1997, 2001, 2002, 2003, 2004, 2006 et 2007.

Selon l'analyse des tendances séculaires des épidémies de méningite faite par l'OMS et différentes études, les pays de la ceinture africaine entrent, en 2008, dans un nouveau cycle sévère d'épidémies de méningite, après celui de 1996. Aussi, pour faire face à une éventuelle épidémie de méningite cette année, le ministère de la santé, par anticipation, a élaboré un plan de préparation et de riposte. Les ressources nécessaires à la mise en oeuvre de ce plan, de la phase préparatoire à la phase postépidémique, ont été évaluées à 3 milliards 205 millions 003 mille 860 F CFA. Cette prévision budgétaire a été faite sur la base de 20 000 cas suspects de méningite attendus en 2008, a prévenu le ministre. Des missions d'investigation ont été dépêchées dans le district de Sapouy et une campagne de vaccination réactive est planifiée pour la période du 19 au 25 janvier 2008 dans ce district en vue d'interrompre la propagation de la maladie. Du reste, les actions futures du ministère de la Santé consisteront, entre autres, outre en l'identification des germes avec la contribution du réseau de laboratoire, au renforcement des stocks de médicaments, réactifs et consommables pour une prise en charge précoce, adéquate et gratuite. Dans le même temps se fera le suivi de la tendance de la maladie à tous les niveaux du système de santé afin de détecter à temps l'éclosion d'un foyer épidémique, a-t-il rassuré.

En rappel, le seuil d'alerte et le seuil épidémiologique ont été fixés respectivement à 5 cas pour 100 000 habitants en une semaine et à 10 cas pour 100 000 habitants en une semaine dans un district sanitaire. Sur cette base, a expliqué le ministre Yoda, le district de Sapouy a franchi le seuil d'alerte.

Malgré les efforts fournis par l'Etat et les partenaires de la Santé, pour 2008, les campagnes de vaccination n'ont pu être conduites dans tous les districts ayant été en épidémie. En outre, certains districts ont été vaccinés depuis plus de 3 ans et donc leurs populations seront très vulnérables surtout avec la proximité de certains pays voisins à haut risque. Les populations non vaccinées de ces districts pourraient être des sujets susceptibles de développer la maladie, conduisant ainsi à l'éclosion de foyers épidémiologiques dans notre pays.

De 1996 à 2007, les épidémies de méningite au Burkina ont été caractérisées par un profil épidémiologique variable. Avant 2002, les épidémies étaient dues aux méningocoques des sérogroupes A et C, l'épidémie de 2002 était due au sérogroupe W 135. Pour les épidémies de 2003 à 2007, l'identification des germes a mis en évidence une prédominance du méningocoque A. Selon le ministre Alain Yoda, l'épidémie de 2007 aura été la plus grande après celle de 1996. Cette épidémie, a-t-il indiqué, a duré 21 semaines, de fin janvier à mi-juin. Elle a touché 43 des 55 districts que comptait le pays à l'époque, et mis en alerte 5 autres districts. Au total, 25 852 cas suspects, dont 1 743 décès.

 

Lassina Fabrice SANOU

Le Pays du 18 janvier 2008


18/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres