L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Missive à mon oncle

Missive à mon oncle

 

L’oncle au neveu

Cher neveu,

 

En dépit des assurances du ministre de l’Agriculture quant à l’état de la campagne agricole, je puis te dire qu’ici, l’heure est toujours aux doutes. Comment une saison peut-elle être bonne alors que partout on note que les champs ont mauvaise mine ? Les Mossé ont un adage selon lequel ce que l’oeil voit, ce n’est pas le devin qui le dit. En effet, il suffit de se promener à travers les régions pour se rendre compte que les choses ne seront pas faciles. Et puis, il y a cette flambée incroyable des prix des céréales qui démentent toutes les prévisions optimistes des techniciens. Le ministre lui-même s’est senti dans l’obligation d’ouvrir grandement les vannes des stocks de sécurité pour essayer de casser les prix. Bonne initiative certes, mais quand on connaît toutes les magouilles qui ont souvent émaillé ces opérations de vente à des prix sociaux, on est circonspect et on attend de voir. Car très souvent, les sacs destinés aux plus pauvres finissent dans les magasins des commerçants. Certains responsables se sont négativement illustrés par le passé en détournant les vivres. En ce qui concerne le prix de 9 000 F CFA pour le sac de mil de 100 kg, fixé par le gouvernement, je me demande s’il n’est pas toujours prohibitif au regard du pouvoir d’achat des populations rurales. Le Groupe du 14 février, une coalition de partis d’opposition, lui, en tout cas, a tiré la sonnette d’alarme en déclarant que la campagne n’est pas satisfaisante et que rien ne sert de faire l’autruche face à cette réalité.

Cher neveu, c’est dans ce contexte plein d’incertitudes sur le plan alimentaires que viennent de se conclure les premières négociations gouvernement-syndicats de l’ère Tertius Zongo. Sur 22 points de revendications soumis par les organisations de travailleurs, 11 ont obtenu l’accord du gouvernement. Mais, cher neveu, même si ces accords dégèlent momentanément les rapports entre les deux parties, il y a toujours des risques de confrontation future. Les revendications essentielles des syndicats ont été renvoyées aux calendes grecques. Tolé Sagnon, l’un des négociateurs syndicaux, a du reste avoué qu’il était partiellement satisfait. Reste à maintenir le fil du dialogue, afin qu’on n’en arrive pas aux cas extrêmes comme les mouvements de grève.

Pendant que les tractations se mènent sur le front social, je te confirme que le 11 décembre prochain sera célébré avec faste sur l’ensemble du territoire. L’Etat a décidé de renouer avec les grandes commémorations de la proclamation de la République. Dans la ville de Ouaga, on peut déjà apercevoir des réclames de l'événement sur les panneaux publicitaires géants. Il faut reconnaître qu’au-delà de son coût (500 millions de F CFA), ce 11 décembre a la vertu de faire le consensus entre tous les fils du pays, au contraire de la date si controversée du 15 octobre. En plus de l’unité et de l’esprit de citoyenneté qu’elle incarne, cette fête va certainement booster les économies des régions et, peut-être, à la longue, servir d’attraction touristique. Il faut donc souhaiter que tous les fils de ce pays soient associés à son organisation, parce qu’ici, il ne s’agit plus d’activité partisane mais bien d’une manifestation à caractère national.

Ces derniers jours au Faso sont marqués aussi par le feuilleton judiciaire Newton Ahmed Barry contre Sidwaya dont la prochaine audience aura lieu le 26 novembre prochain. Je t’informe aussi que le processus de retrait de l’Etat du capital de la BIB et de la BACB est enclenché. Le ministre délégué au Budget l’a confirmé le 16 novembre dernier lors d’une séance plénière de l’Assemblée nationale. Pour ta gouverne, la fête bat son plein du côté de la rue de la Chance où trône l’imposant siège de la LONAB. Depuis quelques jours, cette institution commémore son 40e anniversaire qui connaîtra son apothéose avec un concert géant et un dîner gala. Enfin, je ne saurai terminer cette note sans te demander où en sont les préparatifs de la grande tournée que Laurent Gbagbo entend entreprendre dans le Nord. Je parie que les grands moyens seront déployés pour cette opération de charme présidentielle au moment où Guillaume Soro se débat pour avoir de quoi organiser les élections.

 

Ton oncle

Le Pays du 21 novembre 2007



20/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres