L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Nuage de poussière sur Ouagagdougou

Dégradation du temps

"La poussière va se maintenir dans le Nord et le Centre du Burkina"

Les parties Nord et Centre du Burkina pourraient, selon les services météorologiques, connaître les jours à venir une autre vague de poussière comme celle des dernières 48 heures (1er, 2 et 3 avril) où la visibilité était réduite souvent à 400 m dans la ville de Ouagadougou. Origine, raison, conséquences d'un temps brumeux, dégradé, poussiéreux.

Foulard, klinex, morceau de tissu...sont des cache- nez utilisés par la population pour faire face à la dégradation du temps de ces dernières 72 heures. De plus en plus ce brouillard s'éclaircit au Centre, à l'Ouest et au Sud-Ouest mais se maintient, selon les services météorologiques dans les régions du Nord et du Sahel où la visibilité est toujours mauvaise. Selon le chef du Centre météorologique du Burkina, Enok Kaboré, cette poussière a pris naissance au Nord-Est du Niger depuis le 30 mars 2007. Elle a été favorisée par une tempête de sable entraînant la poussière en altitude. Elle a été emportée au Burkina par le vent dominant, l'harmattan. Ainsi, ce brouillard a traversé le Centre du Niger, traversera le Burkina et ensuite ira au Mali pour s'évanouir dans l'Atlantique. De l'explication de M. Kaboré, toute l'étendue du territoire burkinabè était concernée mais à des degrés divers. Le Sud-Ouest et le Sud ont connu une visibilité assez bonne. Par contre, les zones du Nord, Est et Centre ont connu et continuent de baigner, à certains endroits dans la poussière. En fonction des informations reçues des autres stations météorologiques de l'Afrique de l'Ouest, la région du Nord et le Sahel restent soumis à la poussière (ces prévisions sont valables pour 48 heures). La situation est meilleure sur le reste du pays. "En ce qui concerne le Centre, la visibilité est passée de 400 m à 1 km", a indiqué l'ingénieur Kaboré. Malheureusement, des données météorologiques indiquent qu'au Niger, il y aura une génération d'un autre épisode de poussière en vue. Toute chose qui, selon les prévisions, entraînera un maintien de la poussière dans la partie Nord et le Centre du Burkina. "La poussière va revenir avec une certaine ampleur. La période du début décembre jusqu'à mi-avril est soumise à l'harmattan et peut être ponctuée de temps de brume", a souligné M. Kaboré. Les conséquences d'un tel temps sont à différents niveaux. En matière d'aviation civile, les avions atterrissent et décollent en fonction des visibilités. Les avions moins équipés sont obligés de se clouer au sol en "temps dégradé". Sur le plan sanitaire, la poussière provoque des maux liés à l'appareil respiratoire. Cela concerne des personnes saines tout comme celles ayant des problèmes respiratoires (asthme, bronchite...)

La poussière fragilise la muqueuse respiratoire, favorable à la pénétration de certains germes comme celui de la méningite. Face à la poussière, au mauvais temps, le chef de service de pneumologie de l'hôpital Yalgado-Ouédraogo, le professeur agrégé Martial Ouédraogo invite la population à éviter la poussière par le port de masques et l'humidification des muqueuses par des huiles adaptés. "Il faut faire attention à l'excès d'utilisation du beurre de karité, afin d'éviter qu'elle soit transformée en un magma de poussière", a-t-il conclu.

Boureima Sanga

Sidwaya du 4 avril 2007



04/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres