L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Ouahigouya : Le CDP déclare la guerre à Issa Joseph Diallo

Ouahigouya

Le CDP déclare la guerre à Issa Joseph Diallo

 

Plus qu’un meeting de lancement d’une campagne politique, le rassemblement des militants CDP, dans la soirée du 14 avril 2007 au secteur 7 de Ouahigouya, premier jour de l’ouverture officielle de la campagne, n’était pas loin d’une déclaration de guerre. Les différents intervenants ont en effet usé de tous les qualificatifs injurieux à  l’égard de Issa Joseph Diallo, ancien maire CDP révoqué en 2005, aujourd’hui 2e titulaire sur la liste provinciale ADF/RDA pour les élections législatives du 06 mai 2007.

 

Le secteur 7 de Ouahigouya passe pour être le berceau de l’histoire politique du Yatenga. Pour preuve, c’est là-bas que trône le mausolée de Naaba Kango, fondateur de Ouahigouya. Y est enterré également Amadé Bougouraoua Ouédraogo, une grande figure de la scène politique du Burkina, dont aujourd’hui "l’héritage politique" est geré par son fils Ismaël Nandian Ouédraogo.

 

C’est d’ailleurs devant la cour paternelle de ce dernier que le CDP a choisi pour donner le top de départ de ses activités, pour les élections du 06 mai 2007. Autres  éléments non négligeables, Yacouba Barry, premier titulaire sur la liste provinciale du CDP, de même que le secrétaire général  provincial du CDP, Abdoulaye Sougouri sont natifs de ce secteur. «Le choix du secteur 7 de Ouahigouya pour abriter le lancement officiel de nos activités de campagne de cette année n’est pas un fait du hasard. Le placenta de nos illustres hommes politiques y sont enterrés», a reconnu d'entrée Abdoulaye Sougouri.

 

Mais l’ennemi à abattre du CDP, notamment Issa Joseph Diallo, aujourd’hui 2e titulaire sur la liste provinciale de l’ADF/RDA, est aussi ressortissant de ce secteur. Il n’est pas exclu que le CDP ait choisi délibérément de déstabiliser moralement son adversaire le plus craint dans la zone qui pourrait être son fief. De Soumaïla Ouédraogo dit ‘’Ila’’ en passant par le directeur provincial de la campagne du Yatenga, Aboubacar Sawadogo, président du conseil régional du Nord, chacun y est allé de ses diatribes contre Issa Joseph Diallo. Abdoulaye Sougouri, le patron local du CDP, s’est le plus illustré par les propos va-t-en guerre.

 

Sous le regard bienveillant de Salif Diallo, commissaire politique régional CDP du Nord, qui s’est cependant gardé d’intervenir au cours de ladite rencontre, préférant sans doute laisser faire les seconds couteaux, l’actuel bourgmestre de la ville de Ouahigouya a traité son ancien camarade de tous les pêchés du Yatenga.

 

"Nous allons le combattre jusqu'à sa dernière demeure"

 

Il l’accuse d’avoir détourné, vendu, et distribué des parcelles à des fins personnelles et de vouloir, pour se faire une place au soleil, s’approprier des réalisations faites dans la commune de Ouahigouya grâce à Salif Diallo. Pour lui, l’ancien maire de Ouahigouya était méconnu du terrain politique du Yatenga, jusqu'à ce qu'il soit propulsé au-devant de la scène par Salif Diallo.

 

Abdoulaye Sougouri s’est montré extrêmement menaçant en ces termes : «Nous allons combattre Issa Joseph Diallo jusqu’à sa dernière demeure». Avec une haine indicible et à la limite indigne de responsables politiques, les pourfendeurs de l’ancien édile révoqué de la ville de Ouahigouya jugent inadmissibles que ce dernier s’aligne derrière l’ADF/RDA pour combattre Salif Diallo et le CDP qui l’avaient fait roi.

 

C’est pourquoi leur engagement cette année est de réduire l’ADF/RDA à sa portion congrue. Ce meeting de lancement de la campagne CDP a été marqué également par de nombreux témoignages d’anciens militants ADF/RDA ayant nouvellement rejoints la majorité.

 

Paroles de transfuges

 

Au premier rang de ceux-ci, Ismaël Nandian Ouédraogo, élu conseiller municipal au secteur 7 lors des élections du 23 avril 2006 sous la bannière ADF/RDA.

On peut dire sans risque de se tromper que le revirement de ce dernier va affaiblir l’ADF/RDA et amoindrir les rivalités politiques dans ce secteur, vue la horde des anciens militants du parti de l’Eléphant qu’il a trimballés derrière lui au CDP.

 

Entre autres, on peut citer Nouhoun Ouédraogo, agent de la SONABEL/Ouahigouya à la retraite qui avait été jugé et écroué à la MACO en 2002, pour avoir assommé une militante CDP, soupçonnée de votes multiples. D’autres témoignages non moins importants restent ceux de Ousséni Soré,ancien responsable emblématique de l’ADF/RDA au secteur 7, de Patoïn Ouédraogo, fonctionnaire à la retraite et depuis toujours inconditionnel de Gérard Kango Ouédraogo jusqu'à ces derniers temps.

 

En clair, tous les partisans parmi lesquels des conseillers municipaux de "l’organisation Zaï pour un Burkina meilleur" qui s’activaient au côté de Ismaël Nandian  Ouédraogo dans les différents villages de la province du Yatenga ont affiché leur ferme volonté de cheminer avec lui dans sa nouvelle écurie politique.

Il convient de préciser que dans son opération de charme envers les électeurs, le CDP distribue comme des petits pains des dépliants où sont capitalisés à son compte les dernières réalisations du gouvernement.

 

Pour la suite de sa campagne politique, le CDP a prévu de grands meetings dans 13 départements de la province, où les  candidats affectés ont commencé la campagne de proximité, mais une attention particulière est accordée à la ville  de Ouahigouya où Issa Joseph Diallo aurait assuré qu'il maîtrisait la situation.

 

Visiblement le CDP a déjà mis le pied sur l’accélérateur, et on attend de voir la réplique des autres partis en compétition, particulièrement l’ADF/RDA, la cible privilégiée dont la version officielle du programme de campagne n’était pas prête au moment où nous tracions ces lignes.

 

Mais connaissant l’assise du parti de l’Eléphant dans cette partie du Burkina et le verbe de ses principaux animateurs tels Sidiki Belem, le directeur provincial de la campagne et Gérard Kango Ouédraogo, le président d'honneur à vie de l’ADF/RDA, on est presque certain de la forte agitation que connaîtra cette campagne législative 2007 à Ouahigouya.

 

Emery Albert Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 17 avril 2007



16/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres