L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Paul Yugbaré, le père de la Presse présidentielle n’est plus !

Paul Yugbaré

Le père de la Presse présidentielle n’est plus !

 

La presse burkinabè vient de perdre un de ses pionniers, en l’occurrence Paul Hamado Yugbaré, qu’on peut qualifier de père de la Presse présidentielle, pour avoir dirigé cette structure dès les premières heures de sa mise en place en 1963.

 

En effet, notre confrère, qui a été admis à la retraite en 1984, est décédé, le vendredi 7 septembre 2007, à 15h15 à son domicile à Dapoya, au secteur 12 de Ouagadougou, par suite de maladie.

Né vers 1935 au «Pays des cailloux blancs», c’est-à-dire Koupéla, Paul Hamado Yugbaré faisait partie de la première génération de la radio nationale à l’instar de Roger Nikiéma et de Pierre Barry.

 

Après ses études primaires et secondaires à Koupéla, à Toussiana et au Lycée Philippe-Zinda-Kaboré, il a d’abord servi en qualité de Commis décisionnaire des services du Trésor à la paierie de Ouahigouya (en 1954), de maître d’Internat au Collège classique et moderne de Ouagadougou (en 1957), avant de faire son entrée dans la presse en réussissant en 1959 à l’Ecole de radiodiffusion de la France d’Outre-Mer (SORAFOM). Il en ressortira en 1960, muni d’un Brevet de qualification d’animateur de Programmes radio en 1960.

 

La même année, il occupera la fonction de chef de programmes à Radio Haute-Volta (aujourd’hui Radio Burkina). En 1961, il est nommé chef des Informations à Radio Haute-Volta. Puis, il fut sollicité, l’année suivante, pour l’étude de programmes en vue de l’implantation de Radio-Bobo.

De 1962 à mai 1963, il est donc appelé à occuper la fonction de chef des Programmes de cette radio naissante. Il fut respectivement Attaché de presse  à la Présidence de la République de Haute-Volta, du 10 mai 1963 à novembre 1970 ; du 23 novembre 1973 au 18 février 1977 ; et directeur de la Presse et des Relations publiques à la Présidence de la République, de février 1977 au 14 décembre 1980.

 

L’homme a également renforcé ses compétences en journalisme en mai 1970 et 1973 à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Dakar, et au CESTI (Centre d’études des sciences et techniques de l’Information) de la capitale sénégalaise.

Paul Hamado Yugbaré a été récipiendaire de 6 distinctions honorifiques dont celles de Chevalier de l’Ordre national et d’Officier de l’Ordre national de la République de Haute-Volta en mars 1973 et en novembre 1982 ; de Chevalier de l’Ordre du Mérite des Républiques du Niger en mars 1966 et de la France en octobre 1971. La République de Guinée lui a aussi décerné l’insigne de Chevalier de l’Ordre national en juillet 1975.

 

Notre confrère disparu, qui a été le premier président de l’Association nationale des journalistes de la Haute-Volta en abrégé ANJHV (ancêtre de l’Association des journalistes du Burkina, AJB) de 1974 à 1976, laisse derrière lui une veuve, sept enfants et 6 petits-enfants. Hier dimanche, une veillée de prières a eu lieu au domicile mortuaire. La levée du corps est prévue pour ce matin à 8h30, toujours à son domicile, suivie d’une messe de requiem à 9h à la paroisse Sacré-Cœur de Dapoya. C’est après cette célébration, qu’interviendra l’inhumation au domicile du défunt à Dapoya, au secteur 12.

 

La Rédaction

L’Observateur Paalga du 10 septembre 2007



10/09/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres