L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Pétition pour les candidatures indépendantes

Pétition pour les candidatures indépendantes

L'ODJ rassemble plus de 14 000 signatures

 

Ceci est un message de l'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) à l'occasion de la clôture de sa campagne pétitionnaire pour les candidatures indépendantes aux élections de proximité au Burkina Faso. Plus de 14 000 signatures ont été collectées lors de cette campagne.

 

Depuis le 15 novembre 2006, l'Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina Faso (ODJ) a lancé une campagne de collecte de signatures de la pétition en faveur des candidatures indépendantes. L'initiative citoyenne de l'ODJ s'inscrit dans le cadre de la campagne pétitionnaire nationale lancée en avril 2007 par le Mouvement Burkinabè des Droits de l'Homme et des Peuples (MBDHP). Conduite par le bureau exécutif national, les sections et les sous-sections de l'ODJ, cette campagne s'est particulièrement adressée aux jeunes qui ont le droit de vote. Pourquoi notre organisation a-t-elle pris une initiative aussi citoyenne ?

En effet, les candidatures indépendantes se fondent juridiquement sur les dispositions de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) et de la Constitution du 2 juin 1991. A titre d'illustration, l'article 21 alinéa 1er de la DUDH dit ceci : «Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentant librement choisi» et l'article 13 alinéa 1er de la CADHP ajoute : «Tous les citoyens ont le droit de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentant librement choisi, et ce , conformément aux règles édictées par la loi.» Comme on le voit aisément, le contenu des deux textes proclame le droit de tout citoyen de participer à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis. Ce droit est aussi reconnu par la Constitution burkinabè, en son article 12, qui dispose que «Tous les Burkinabè, sans distinction aucune, ont le droit de participer à la gestion des affaires de l'Etat et de la société. A ce titre, ils sont électeurs et éligibles dans les conditions prévues par la loi.»

Malgré toutes ces garanties juridiques, le Burkina Faso continue de se distinguer comme l'un des rares pays de la sous-région ouest-africaine où les candidatures indépendantes ne sont pas autorisées par le code électoral. L'Organisation démocratique de la jeunesse affirme que ce refus des candidatures indépendantes constitue un déni des droits civiques et démocratiques d'honnêtes et de valeureux citoyens, mis hors de la compétition politique lors des élections législatives et municipales dans nos villes et campagnes. C'est donc au regard de cette situation que notre Organisation a salué et décidé de soutenir cette initiative citoyenne du MBDHP au même titre que beaucoup d'autres organisations démocratiques et progressistes nationales.

La campagne s'est déroulée entre le 15 novembre 2007 et le 15 janvier 2008 auprès de jeunes de toutes conditions sociales. Pour assurer une bonne réussite de la campagne, le BEN de l'ODJ a organisé des séances de formations des pétitionnaires dans les différentes localités où se déroulent les collectes de signatures. En outre, au cours de la campagne, chaque section a organisé des conférences, des thé-débats et autres formes de regroupement des jeunes au cours desquels un réel engouement populaire s'est manifesté autour de l'initiative citoyenne et de l'ODJ. Cette grande adhésion des jeunes ouvriers, paysans, élèves, étudiants et sans emploi s'est matérialisée par la collecte de 14 870 signatures sur l'étendue du territoire national.

Aussi, notre organisation sort grandie de cette campagne car au cours de la campagne, six comités d'initiatives de Koudougou, Banfora, Dédougou, Fada N'Gourma, Tenkodogo et Ouahigouya ont évolué pour donner des sections, avec à leur tête des bureaux exécutifs démocratiquement élus. De nouveaux comités d'initiative et des cellules ODJ sont installés ou en attente de l'être, aussi bien à Ouagadougou, Bobo Dioulasso que dans les autres provinces.

Camarades militants de l'ODJ, jeunes intègres, démocrates et progressistes du Burkina Faso, tout en vous souhaitant courage, réussite dans vos combats et espoir dans l'avenir, l'organisation démocratique de la jeunesse vous remercie pour avoir apporté votre soutien à la campagne pétitionnaire et vous exhorte à renforcer ses rangs et à rester mobilisés pour les luttes futures.

En avant pour les libertés démocratiques et civiques ! En avant pour la réussite de la campagne et pour l'aboutissement de notre combat ! Vive l'ODJ !

 

Ouagadougou, le 15 février 2008

Le BEN/ODJ

Le Pays du 3 avril 2008



02/04/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres