L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Pluie diluvienne à Koudougou : Le cas pathétique du vieux Paul Kiendrébéogo

Pluie diluvienne à Koudougou

Le cas pathétique du vieux Paul Kiendrébéogo

La pluie du dimanche 26 au lundi 27 août dernier n’a pas fait que du bien à Koudougou. Beaucoup de dégâts matériels avec en prime des chutes de maisons. Rares sont les quartiers qui n’ont pas connu d’écroulement de murs de clôtures ou d’habitations. Le cas le plus sinistre s'est vu chez le vieux Wihougou Paul Kiendrébéogo qui a vu sa cour littéralement soufflée par les eaux de pluie.

A Koudougou la pluie est tombée dans la nuit du dimanche à lundi jusqu’autour de 11 heures de façon presque discontinue. Le ciel étant resté couvert, les Koudougoulais et les populations environnantes n’ont pas pu contempler la planète Mars qui devrait être illuminée et visible comme la lune. Mais bon, pour ça, on se rattrapera la prochaine fois, c'est-à-dire, dans seulement… 285 ans. Plus sérieux, concernant les inconvénients de ces quelques 14 heures de pluie, ce sont les dégâts causés par la déferlante hydrique. Beaucoup de familles, à l’image de celle de notre agent permanent Ambroise Yaméogo, ont passé la nuit et une bonne partie de la journée de lundi dans l’eau, utilisant seaux, plats et autres cuvettes pour évacuer la flotte de leurs maisons. Les murs des concessions ont dû être troués pour permettre l'écoulement des eaux. Ce lundi, de nombreux citoyens ont été contraints à rester sagement chez eux. Pas la peine de prendre le risque de recevoir une branche détachée d’un arbre ou de voir un pan du mur de son service s’écrouler sur sa tête, nous a dit un fonctionnaire en précisant qu’avec ce risque des édifices publics de s’écrouler à la moindre précipitation, mieux vaut rester tranquillement chez-soi quitte à être enseveli par sa propre maison.

Cette situation extrême, le vieux Wihougou Paul Kiendrébéogo et sa famille ont failli la vivre. Selon l’intéressé, que nous avons rencontré devant les restes de ce qui était encore sa cour quelques heures plus tôt au secteur 8 quartier Issouka, toujours sous le choc et le regard hagard, c’est vers 3 heures du matin que les flots ont commencé à envahir sa cour puis les maisons. Cette situation est en partie due au fait que la zone est dans un bas-fond et les rares caniveaux sont bouchés. C’est la maison du fond où il vivait qui a chuté la première. Fort heureusement, il avait eu le réflexe de rassembler tous les siens dans une autre maison située à l’entrée (celle occupée en temps réelle par les enfants) et qui paraissait plus solide. Mais constatant que le niveau d’eau continuait de monter, il fit sortir tout le monde c’est-à-dire, lui, sa femme et cinq de ses neuf enfants qui vivaient avec lui. Il était temps car, quelques instants plus tard, cette maison, celle de sa femme et la cuisine, s’effondraient en bloc. Ils n’ont rien pu sauver sauf leur vie. Ce qui n’est pas rien. Vélos (deux au total), volailles, fournitures scolaires, effets d’habillement, ustensiles de cuisine, couchettes et autres sont restés dans les décombres. Transformant du coup les occupants en de cas sociaux.

Le seul soulagement vient de la compassion, de la solidarité et du soutien du voisinage et du conseiller municipal du coin qui, le matin, avec l’aide des sapeurs-pompiers, sont venus aider la famille à dégager ce qui pouvait encore servir. Le conseiller municipal a même trouvé une maison afin que la famille s’abrite provisoirement en attendant de trouver une solution définitive. «Je prie Dieu de nous avoir gardé en vie les miens et moi. Mais nous nous retrouvons démunis et nus et je demande à quiconque qui peut nous aider de le faire». A lancé le vieux Kiendrebéogo presque au bord des larmes. Espérons que son appel ne sera pas vain et rencontrera des âmes sensibles.

 

    Cyrille Zoma

L’Observateur Paalga du 29 août 2007



29/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres