L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

RD Congo : A quand une paix véritable ?

Affrontements entre armée régulière et rebelles en RDC

A quand une paix véritable ?

 

Le feu a encore été mis aux poudres ce week-end dans le Nord-Kivu, province située dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Les rebelles fidèles à l’ex-général Laurent Nkunda et l’armée congolaise s'y sont en effet affrontés samedi et dimanche à l’arme lourde, faisant au moins une trentaine de morts du côté des forces régulières. L’armée congolaise a réussi à venir à bout des rebelles, mais le lundi matin, des tirs sporadiques ont encore été signalés dans la région, a indiqué le major Prem Tiwari, le porte-parole militaire de la Mission des Nations unies en RDC (La MONUC), qui y compte 17 000 soldats.

Laurent Nkunda est un ancien officier supérieur du Rassemblement congolais pour la démocratie Goma (RDC-Goma), un groupe rebelle soutenu par le Rwanda et qui a participé aux différents conflits qu’a connus le pays entre 1998 et 2003. Nommé général dans la nouvelle armée nationale congolaise, Nkunda a refusé de l’intégrer et s'est replié dans les forêts de Masisi, dans le Nord-Kivu, à la frontière avec le Rwanda. Il est sous mandat d’arrêt international depuis 2006 pour crime contre l’humanité.

Le Nord-Kivu est le théâtre d’affrontements assez fréquents entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles de Nkunda, ce, depuis la fin du mois d’août dernier. Comme par coïncidence, la reprise des combats dans cette partie de l’ancienne colonie belge intervient à un moment où est commémoré le quarantième anniversaire de la mort de Che Guevara, le 9 octobre 1967. Celui-là même qui, par une  opération cubaine planifiée pour aider le mouvement marxiste Simba pro-Patrice Lumumba (dont l’assassinat en 1961 l’avait indigné), avait exporté dans l’ex-Zaïre la révolution par la formation de combattants à l’idéologie communiste et aux stratégies de guérilla.

Il y avait collaboré, avant que le torchon ne brûle entre eux,  avec Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel maître de Kinshasa, Joseph Kabila, contre qui Nkunda tourne aujourd’hui ses roquettes et ses bazookas. C’est, pourrait-on dire, les séquelles d’une guerre de jadis qui se manifestent avec la rébellion Nkunda et c’est à se demander si la RDC n’est pas engagée dans une crise sans fin. La MONUC tente le tout pour le tout avec des moyens financiers et militaires colossaux, mais pourra-t-on seulement encore se trémousser ensemble dans la fraternité retrouvée, au rythme du N’dombolo, la danse-reine des jeunes de Kinshasa ? Parviendra-t-on à fumer de nouveau le calumet de la paix  dans ce pays ? Y arrivera-t-on un jour à une paix véritable et durable ?

Le pouvoir central n’entend en tout cas plus négocier avec le chef rebelle. Ce dernier, pour sa part, se réfugie derrière une rupture de la trêve limitée instaurée en septembre par la MONUC, estimant que lui et les siens sont constamment attaqués et qu’il faut réagir en bons militaires. Langage de sourds ou du moins de la poudre et du canon de part et d’autre. C’est en effet bien reparti pour de nouveaux tirs nourris, avec à la clé des drames humanitaires aux conséquences insoupçonnées.

 

D. Evariste Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 10 octobre 2007



10/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres