L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Rébellion touareg : Tandja fait la guerre aux ondes

Rébellion touareg

Tandja fait la guerre aux ondes

 

Les autorités nigériennes ont décidé, jeudi dernier, de suspendre immédiatement et pour une durée d'un mois Radio France Internationale (RFI) sur la modulation de fréquence (FM) et sur tout le territoire. Par la voix du Conseil supérieur de la communication (CSC), elles reprochent à RFI de "diffuser des informations mensongères et occultant la réalité" sur les évènements liés aux activités de la rébellion touareg du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ). Non content donc de casser du Touareg dans le Nord, qui est le théâtre des affrontements entre l’armée gouvernementale et les dissidents retranchés dans leur fief, Tandja fait maintenant la guerre aux ondes. Combat difficile et même perdu d’avance quand on sait qu’une onde est par nature difficile à appréhender, surtout avec cette grande révolution technologique.

Ce que le maître du Niger ignore ou feint d’ignorer est que l’homme est attiré par l’interdit ; et c’est donc un gros coup de pub et de crédibilité qu’il vient gracieusement à RFI. Quoi qu’il fasse et vaille que vaille, les auditeurs écouteront les infos de cette chaîne internationale surtout qu’il ne peut censurer les ondes courtes (SW). Peut-être que Tandja n’en a cure, lui qui est habitué à la politique de l’autruche. Pendant la famine d’il y a deux ans dans son pays et qui a touché 3 millions et demi de Nigériens, l’actuel homme fort du Niger avait interdit d'en parler. Il s’agissait pour lui d’une simple crise alimentaire. Aujourd’hui, il ne veut pas entendre parler de rébellion, mais plutôt d’une bande de militaires aigris qui jouent aux trouble-fêtes. Que veut donc Tandja, dont les agissements font souvent penser à Séini Kountché ? Peut-être qu’afin de ne pas être censurés, menacés ou embastillés, les journalistes, dans l’exercice de leur métier devraient en appeler à la Présidence nigérienne, qui va leur donner la terminologie à utiliser ! Mais cela n’arrivera pas parce que le régime de Kountché est loin et les Nigériens ne voudront jamais revenir à des pratiques moyenâgeuses.

 

L’Observateur Paalga du 23 juillet 2007



23/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres