L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Résultats provisoires : Branle-bas de combat à la CENI

Résultats provisoires des législatives

Branle-bas de combat pour proclamer samedi

 

Le 12 mai 2007, aura lieu la proclamation officielle, par la Commission nationale électorale indépendante (CENI), des résultats des  élections législatives qui se sont tenues le 6 mai 2007. Pour respecter cette date, le personnel de l’institution et les agents recrutés pour le dépouillement mettent les bouchées doubles. Hier, dans la grande salle qui abrite le centre de centralisation des résultats de ce scrutin à Ouaga 2000, régnait une ambiance studieuse.

 

 Nous sommes au rutilant quartier Ouaga 2000. Dans la vaste salle d’une annexe de la CENI, une vingtaine de tables sont disposées et chacun des occupants n’a d’yeux que pour les larges feuilles déposées devant lui. Relever les noms des différents partis, noter les  résultats obtenus, refaire les calculs, préciser la région, la province, le département ou le village... Telles sont, entre autres, les tâches à effectuer dans ce presque travail de bénédictin pratiquement.   Et face à tout ce beau monde, tel un instituteur, sur une estrade et bien en évidence, le président de la CENI, Moussa Michel Tapsoba, qui semble jouer à merveille son rôle de «surveillant général». A l’écouter, sa présence est loin d’intimider. Au contraire ! "Etant le président de la CENI, il est de mon devoir d’aider les équipes qui sont chargées de la centralisation des résultats",  affirme-t-il. Les membres qui composent les 22 équipes travaillent de 7h30 à 22h30, avec un bol d’oxygène à 13 heures et 19 heures pour le gueuleton. Quant à leur solde, il relève presque du secret professionnel. Moussa Michel Tapsoba : « Evidemment, je ne vous le dirai pas. Toutefois, vous pouvez les interroger sur la question parce que nous avons convenu de cela avant que le travail ne commence».

 

«Je voudrais bien d’un petit congé»

 

Cela n’empêche, une bonne humeur régnait dans la salle, surtout que ceux qui sentent une petite fatigue n’hésitent pas à se diriger vers la véranda  pour se servir un bon petit café. C’est dans cette fourmilière où l’on n’a pas le temps de s’ennuyer qu’officient Valentine Sanou et Bakary Kaboré depuis les lendemains des élections législatives qui ont eu lieu le 6 mai 2007. Tôt le matin, ces deux agents quittent chacun  son quartier où il habite (Zone 1 pour le premier et Dassasgo pour le second) pour une destination commune : Ouaga 2000. Et les difficultés rencontrées pendant les  différents contrôles convergent vers le même point : les chiffres ne concordent pas souvent. Mlle Sanou : «Au niveau des provinces, si ceux qui sont chargés de remplir les fiches et les procès verbaux ne sont pas très attentifs, ils peuvent commettre des erreurs. M. Kaboré : «Nous reprenons donc les calculs et nous reportons le bon chiffre sur les fiches».

Après le dépouillement par les agents de la CENI à Ouaga 2000, il ne restera plus que la proclamation provisoire par l’institution le 12 mai 2007, les éventuels recours (les candidats ont 72 heures pour le faire) et enfin, la proclamation définitive par le Conseil constitutionnel. Et à l’issue de toutes ces étapes, le président de la CENI pense bien mériter cette fois un petit congé : "Depuis 2004, nous n’avons pas eu de congé annuel : ni moi, ni le personnel administratif, encore moins les commissaires".

Issa K. Barry

L’Observateur Paalga du 10 mai 2007



09/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres