L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Retrait des cartes d'électeur : Faible engouement à Ouaga

Retrait des cartes d'électeur

Faible engouement au secteur N°30 de Ouagadougou

 

A deux jours de la fin de l'opération de retrait des cartes d'électeur au Burkina Faso, c'est seulement 30 % de cartes qui ont été retirées au secteur n°30 de Ouagadougou, dans l'arrondissement de Bogodogo.

"Le retrait des cartes d'électeur est très lent dans l'arrondissement de Bogodogo. Nous sommes en deçà de 30 % de retrait, ce 26 avril 2007, à deux jours de la fin de l'opération". Ainsi s'est exprimé le vice-président de la Commission électorale indépendante de l'arrondissement de Bogodogo, Salifou Taïta, sur le déroulement de la distribution des cartes d'électeur. Selon M. Taïta, "l'opération rencontres beaucoup de difficultés à savoir, les erreurs sur les noms, les noms qui disparaissent sur les listes et des noms qui changent de localité, etc". Aussi, a-t-il poursuivi, "il y a des agents indélicats parmi les distributeurs de cartes. Certains ne viennent pas à l'heure et d'autres se font remplacer par des individus qui n'ont pas suivi de formation". Sur le terrain, dans les bureaux de vote, la situation est morose. Les agents distributeurs de cartes se tournent les pouces. Dans le bureau de vote n°12 au secteur n°30, Hamidou Sana affirme : "Il n'y a pas d'affluence. Sur 683 inscrits, seuls 352 personnes ont retirées leurs cartes". Même situation de non affluence aux bureaux de vote n°4 et n°5 où sur 1 412 personnes inscrites, 480 personnes ont retiré leurs cartes à la date du 26 avril 2007.
Et la présidente du bureau de vote n°5, Mariam Dembélé de dire : "Au début, on ne remettait les cartes qu'à leurs propriétaires. Après, on nous a dit de les donner aux envoyés. Des gens sont revenus avec leurs pièces pour réclamer leurs cartes d'électeur, alors que nous les avions déjà remis". A l'école Sinyiri où se trouvent quatre bureaux de votes, la situation n'est guère meilleure. Sur 2 454 inscrits, ce ne sont qu'environ 540 personnes qui ont retiré leurs cartes d'électeur.
Et monsieur Charles Ouoba de se plaindre à propos de leur rémunération : "au début, on nous a dit qu'on allait percevoir 1 500 FCFA par jour de travail. Un jour après, on nous dit que ce sera 1 000 FCFA. Cela a démotivé beaucoup d'agents".
Situation qu'a confirmé le vice-président de la Commission électorale indépendante d'arrondissement (CEIA) en ces termes : "Effectivement, il y a un incident. Au début, la CENI nous avait dit que les agents distributeurs percevrons 1 500 FCFA par jour. Le lendemain, on nous dit verbalement que cette somme est revue à la baisse à 1 000 FCFA. Ce qui est insuffisant pour couvrir les frais de distance et autres, surtout que les agents doivent travailler de 8 heures à 16 heures par jour". A deux jours donc de la fin de l'opération de retrait des cartes d'électeur, "les gens ne sont pas intéressés par leurs cartes et cherchent à savoir s'il y aura prolongation", a confié la présidente du bureau de vote n°5 du secteur n°30, Mariam Dembélé.

Ali Traoré

Sidwaya du 27 avril 2007



27/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres