L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Saboteur : «Un ministre ne devrait pas parler comme ça»

Saboteur à Jean-Pierre Palm

«Un ministre ne devrait pas parler comme ça»

 

Ce que l’on craignait n’a finalement pas été évité. Après la mise au point du ministre des Sports et des Loisirs et aussi la déclaration de son présumé agresseur, l’ex-coach des Etalons Drissa Traoré dit Saboteur est revenu à la charge hier jeudi 8 novembre. Lors de son point à la presse, il a relevé des contradictions entre Jean-Pierre Palm et le sieur Lassina Traoré et trouvé les propos du ministre déplorables.

 

Lors de ce point de presse, Saboteur a confirmé sa version des faits parue dans notre édition du lundi 5 novembre dernier. Voici la déclaration qu’il a faite à la presse ce jeudi sur le coup de 10 heures à l’hôtel Relax avec en sus, l’extrait d’une interview que Lassina Traoré (l’agresseur et vice-président de l’UNSE) a accordée à la radio Ouaga FM. Dans ce morceau, il y a une contradiction entre les propos du ministre et ce dernier. Nous faisons économie du film de la tentative d’agression, relaté par Saboteur le jeudi 1er novembre et aussi des différents limogeages dont il a fait les frais en 1996 et en 2007.

«Concernant le ministre Jean-Pierre Palm, Je dirais qu’il est le ministre de tous les Burkinabé. C’est un ministre de la république. Il n’était plus dans son rôle lorsqu’il s’est interposé contre l’interpellation du sieur Traoré Lassina, qui avait tenté de m’agresser le jeudi 1er novembre à la sortie du stade du 4-Août. Il a de ce fait pris parti en faveur d’un Burkinabè contre un autre Burkinabè. Et il a même faussé le fonctionnement normal des institutions de la république. Après avoir attiré l’attention de l’opinion publique nationale sur le danger qui plane sur ma personne, en raison de l’attitude partiale du ministre Palm, j’ai été surpris de lire et d’entendre par voie de presse que non seulement il fut mon chef mais aussi qu’il pouvait me plier physiquement s’il veut et que l’Etat lui donne cette force de me plier s’il le veut.

De mémoire de Burkinabè, c’est la première fois que j’entends un ministre de la république oser tenir de tels propos très graves de conséquences. Etant donné que ce sont des personnalités honorables et respectables qui l’ont placé où il est, dans les fonctions qu’il occupe, je reste convaincu qu’elles sont mieux placées que moi pour apprécier une telle conduite. Pour ma part, je pense comme les Burkinabè dans leur ensemble que le ministre n’a pas tenu des propos responsables.

Dans l’Observateur Paalga du mardi 6 novembre à la page 34, le ministre affirme n’avoir vu Lassina Traoré ni avant, ni après le match (Burkina # Togo du jeudi 1er novembre 2007). Cette version est contradictoire avec celle de mon agresseur et je m’en vais vous le prouver.

 Dans une interview diffusée sur les ondes de la radio Ouaga FM le lundi 5 novembre, mon agresseur a affirmé sans détour m’avoir fait suivre par un individu depuis le stade du 4-Août. Et lorsque cette personne lui a dit que j’étais à la police, il en a informé le ministre, qui est arrivé sur les lieux (confère la cassette). Pourtant, le ministre a laissé entendre qu’il était sur les lieux par pur hasard.

Qui dit la vérité ? Je laisse le ministre des Sports et mon agresseur à leurs propres contradictions.

En conclusion, il faut que les gens évitent de chercher des boucs émissaires pour camoufler les échecs répétés de notre football national. J’en veux pour preuve notre élimination sur tapis vert contre le Ghana en espoirs, notre participation médiocre à la coupe d’Afrique des cadets au Togo, notre participation médiocre à la coupe d’Afrique des juniors au Congo, notre élimination des seniors à la CAN 2008 et tout près de nous le tournoi de l’UEMOA qui s’est soldé par l’élimination des Etalons. Je vous fait écouter la partie de la cassette concernant les contradictions du ministre Palm et de Lassina Traoré».

Sur ce, Saboteur met en marche le magnétophone qu’il a amené avec lui pour faire écouter l’extrait de l’interview de Lassina Traoré diffusée sur Ouaga FM : «… C’est la manière appropriée parce que c’est quelqu’un qui n’est pas bon. L’UNSE est là pour résoudre les problèmes du football. Si ça marche, c’est nous, si ça ne marche pas, c’est nous. On met notre argent dedans. Si nous y investissons, il faut que ça marche. Là où il y a des problèmes, on les résout et on continue. Je lui ai bel et bien dit. Les 11 ans là (1996-2007), les gens sont dépassés. Mais ce que tu es en train de faire, je vais mettre fin à ça. C’est la vérité que je lui ai dite. Pour moi, ce n’est pas une agression. Si c’en est une, qu’il aille déposer sa plainte. On ne l’a pas touché. Je lui ai dit ce qu’il y avait à lui dire. Sinon je n’ai pas agressé Saboteur.

Il dit que le ministre était dans le bar, c’est faux ! Depuis qu’il est sorti, j’avais quelqu’un qui le suivait. Quand il est entré à la police, mon pisteur m’a appelé pour me dire que Saboteur est allé chercher des policiers. Moi aussi, j’ai appelé le ministre».

 

Kader Traoré

L’Observateur Paalga du 9 novembre 2007



09/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres