L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Sauvée du mariage forcé, elle rêve de devenir médecin

Protection des enfants et des femmes dans la région du Nord

Sauvée du mariage forcé, elle rêve de devenir médecin

 

La région du Nord (Kaya), peuplée de plus de 53% de femmes et d’une frange importante de jeunes, pratique le lévirat, le mariage forcé et l’excision, contre lesquels des actions concrètes sont menées.

 

Après son succès au Certificat d’études primaires, Mlle Aïssata Cissé devrait se marier de force, selon la décision de ses parents. Une décision qui ne lui a pas plu, elle qui souhaitait poursuivre ses études avec ses camarades, mais contre laquelle elle ne pouvait rien. Elle a eu la liberté sauve, grâce à la vigilance des services du gouvernorat et grâce à la réaction personnelle du gouverneur, Mme Fatoumata Legma, rencontrée lundi 9 avril à sa résidence de Kaya.

 

Le gouverneur a ainsi “adopté” la jeune peulhe âgée maintenant de 14 ans. Mlle Aissata Cissé, la protégée du gouverneur, est en classe de 6è au lycée municipal de Kaya et rêve de devenir médecin. Une option qui pourrait lui permettre de rendre service efficacement à la communauté et de mieux se prendre en charge.


Le mariage forcé, le lévirat “sont des pratiques encore de mise dans la région du Centre-Nord.”, selon le gouverneur Fatoumata Legma. Des jeunes filles arrachées de l’école quand il le faut, sont soumises au mariage par la seule volonté de leurs parents. Face à cette situation, les actions de sensibilisation n’ont pas manqué.

 

En 2006, le gouvernorat a rassemblé les autorités coutumières de la région autour de la problématique de ces fléaux sociaux. Selon Mme Legma, il y a aujourd’hui dans la région, des chefs coutumiers qui sont de bons exemples et des partenaires sûrs en matière de lutte pour la protection des enfants. Par ailleurs, des messages de sensibilisation ont été diffusés dans tous les centres d’enseignement.

 

Plus pragmatiques, des femmes se sont regroupées en amicale et ont décidé récemment de parrainer 21 filles. Elles se sont engagées à assurer les frais de scolarité de leurs filleules durant 6 ans. Dans la même dynamique, la compagnie téléphonique CELTEL avait été sollicitée l’an passé, pour parrainer une vingtaine de jeunes filles scolaires.

 

Aux problèmes de scolarisation et du mariage forcé, s’ajoutent aussi les pratiques de l’excision. En la matière, le bon exemple est venu de Naba Teigré, chef de canton de Pikotenga, couvrant la région de Kaya. “Dans mon canton, la première fille à n’avoir pas été excisée, c’est ma fille”, a-t-il dit, expliquant qu’il a dû s’opposer à la volonté de sa famille.

 

Depuis, et avec la sensibilisation contre cette pratique, le chef est resté vigilant. Il affirme s’appuyer sur son propre système d’information pour retrouver les contrevenants. Ceux-ci sont rappelés à l’ordre et quand ils n’obtempèrent pas, ils sont priés de quitter le canton ou ils sont mis aux prises avec la gendarmerie. Dans cette zone, l’Association communautaire de développement du Centre-Nord a également favorisé l’organisation d’un mariage collectif pour 104 couples.

 

La vie commune sans mariage n’est pas véritablement une préoccupation majeure pour nos populations des villes et des villages. Et pourtant, les conséquences d’une telle négligence sont énormes et connues de tous, après la disparition d’un partenaire. Des veuves totalement expropriées et vidées de la maison commune, des enfants subitement sans soutien.

 

En tous les cas, les bénéficiaires du mariage collectif dans le village de Delga (13 km de Kaya), ont tenu à rencontrer la caravane de presse qui sillonne le pays actuellement. En majorité des femmes, ils ont exprimé leur satisfaction d’avoir posé un acte légal qui les protège contre certaines surprises. Les soucis dans la protection et la promotion des droits des enfants et des femmes ne manquent pas dans cette partie du pays.

Aimé Mouor Kambiré

Sidwaya du 12 avril 2007



12/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres