L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

SNC Bobo 2008 : L’heure des grands toilettages et des réaménagements

SNC Bobo 2008

L’heure des grands toilettages et des réaménagements

 

L’évènement culturel majeur au Burkina est sans conteste la Semaine nationale de la culture (SNC) qui est cette année à sa quatorzième édition. La manifestation qui ne cesse de gagner en notoriété au fil des éditions exige désormais du comité d’organisation un travail de qualité pour non seulement assurer un meilleur déroulement de l'événement, mais aussi et surtout, permettre à chaque festivalier d’y trouver son compte. Conscient alors des enjeux de cette biennale et à quelques jours du top de départ de la manifestation, le comité d’organisation joue quotidiennement et sans relâche sa partition afin de répondre à l’attente des milliers de festivaliers attendus dans la ville de Sya. Son vice- président, qui est en même temps le secrétaire permanent de la SNC, Dansa Bitchibali, que nous avons rencontré, affiche une sérénité remarquable qui laisse augurer des lendemains meilleurs pour cette édition prévue du 22 au 29 mars 2008.

 

Le temps passe et nous rapproche inexorablement du 22 mars 2008, date à laquelle sera donné le top de départ de la SNC. Encore une fois, les Burkinabè des villes comme des campagnes vont  vibrer et ce, pendant une semaine, au rythme des meilleures sonorités puisées du riche et inépuisable patrimoine culturel de notre pays. Des artistes venus de toutes les contrées du pays vont rivaliser d’ardeur et de talents en art du spectacle, en lutte traditionnelle, au tir à l’arc et dans bien d’autres domaines culturels et artistiques pour faire de cette biennale un véritable cadre d’expression et un carrefour du donner et du recevoir. Nul doute que la fête s’annonce encore belle, car après plus de deux décennies d’existence, la SNC a capitalisé une somme d’expériences qui fait désormais d'elle, la principale vitrine pour la promotion et la valorisation de notre patrimoine culturel et aussi  un rendez-vous à ne pas manquer. Ils seront encore des milliers et des milliers de festivaliers à déferler sur la ville de Sya pour ne pas se laisser conter cet événement qui mobilise même les autorités au plus haut niveau. Pour ce faire, le compte à rebours a déjà commencé pour le comité d’organisation qui a quand même connu quelques soucis lors des manifestations contre la vie chère des 20 et 21 février derniers à Bobo-Dioulasso. En effet, les locaux du secrétariat permanent de la Semaine nationale de la culture n’ont pas été épargnés par les vandales qui ont laissé des traces après leur passage. Mais cet incident relève désormais du passé pour Dansa Bitchibali qui raconte : «Nous avons été également victimes de la marche du 20 février. C’était aux environs de 10 heures lorsqu’une masse de jeunes a fait irruption dans la cour de la SNC après avoir réussi à faire céder le portail. Ils ont procédé à des jets de projectiles qui ont brisé les vitres et endommagé certains de nos appareils. Mais à ce jour, nous avons, avec la volonté de l’autorité, réussi à nous réorganiser et je peux dire que nous sommes opérationnels quant à l’organisation de la SNC». Toujours est- il que le secrétariat permanent ne désempli pas avec les membres de commissions qui multiplient les séances de travail ou encore ses ouvriers qui s’activent sur les différents chantiers. C’est ainsi que nous avons été impressionnés par les travaux d’aménagement au niveau de l’aire de la foire qui constitue l’un des principaux pôles d’attraction à chaque édition de la SNC. La nuée de poussière qui rendait l’atmosphère insupportable dans cette zone marchande ne sera plus qu’un souvenir pour les festivaliers qui vont évoluer sur un terrain entièrement aménagée. «Nous sommes en train de finir le paysage de l’aire de la foire et nous reprenons la toilette des bâtiments notamment les hapatams qui sont beaucoup sollicités par les grandes entreprises de la place pour la promotion de leurs produits durant la semaine. Il y a aussi les stands qui sont en train d’être confectionnés en matériaux définitifs notamment les supports en fer ronds que nous pourrons réutiliser pour les prochaines éditions», a déclaré le secrétaire permanent dont le souci majeur est non seulement de rendre agréable le séjour des festivaliers, mais aussi de rapprocher davantage la manifestation du grand public, notamment des jeunes. Les écoles retenues pour loger les artistes ont été déjà identifiées avec, comme innovation majeure cette année, des matelas (en lieu et place des nattes) qui leur serviront de couchages. Et comme à chaque édition, la ville de Sya connaîtra pour l’occasion une animation particulière durant toute la semaine avec pour cette édition 2008 un troisième podium pour les spectacles du grand public qui sera dressé  dans l’arrondissement de Dô. Le plateau de Yéguéré qui sera aménagé à cet effet devra permettre aux habitants des secteurs 9, 10 et 11 de vivre l’ambiance de la SNC tout comme ceux de l’arrondissement de Konsa à la place Tiefo-Amoro et de l’arrondissement de Dafra au rond-point du même nom. De la programmation au transport en passant par la restauration tout semble évoluer positivement pour le secrétaire permanent qui se dit confiant quant au succès de Bobo 2008, qui est placé sous le thème de la jeunesse.

 

 

Jonas Apollinaire Kaboré

L’Observateur Paalga du 13 mars 2008



12/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres