L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

SOBFEL doit honorer ses engagements

SOBFEL doit honorer ses engagements

 

Dans un article publié dans les quotidiens  «l’Observateur Paalga» n°6931  du jeudi 19 juillet  2007 et «Le Pays» n°3917 du 23 juillet 2007 sous le titre «Ferme semencière de pomme de terre de Dori : 50 producteurs de Titao réclament leur dû», des producteurs de Titao qui se sont installés à Oulo durant la campagne sèche 2006/2007 lancent un cri du cœur en direction de l’autorité du ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques afin qu'elle les aide à rentrer dans leurs droits.

 

De quoi s’agit-il ?

 

En marge de la tenue de la journée nationale du paysan, le 8 février 2007 à Dori, une activité novatrice a été initiée et exécutée dans le cadre de la diversification des cultures et de la production semencière dans cette région du Sahel. Il s’agit de la production de semences de pomme de terre et d’oignon.

C’est ainsi que la ferme semencière de Oulo dans la commune de Yakouta (Province du Seno) a été créée pour satisfaire la demande de semences de pomme de terre et d’oignon au Burkina Faso. En effet, chaque année, les importations de ces semences sont de l’ordre de 1 milliard de francs CFA. En plus de cette sortie importante de devises, les coûts ne sont pas accessibles à la majorité des producteurs et les semences ne sont pas disponibles à la bonne période. C’est pour résorber cette question importante et promouvoir le développement de ces cultures que le  ministère en charge de l’Agriculture a pris la décision de satisfaire les besoins nationaux en la matière. La création de cette ferme entre en droite ligne dans cette vision.

 

De la campagne de production

 

Pour la campagne 2006, il a été procédé à l’expérimentation de cette production, par mise en culture de 20 ha de pomme de terre dans cette ferme de Oulo. Etant donné que les habitants de cette région n’ont pas une bonne expérience dans la production de pomme de terre, il a été fait appel à des volontaires de la région du Nord. Il faut relever l’apport important de 50 producteurs de Titao qui ont répondu et dont l’expérience en techniques de production des spéculations concernées a contribué à renforcer la capacité technique des autochtones et à favoriser ainsi la réussite de l’opération.  

Pour mener à bien cette opération, le ministère a assuré non seulement l’aménagement du site, la réfection des maisons d’habitation, les frais de soins sanitaires, la fourniture des intrants (semences, engrais, les motopompes et leur fonctionnement pour assurer l’irrigation), mais également a appuyé l’installation des producteurs venus du Nord en apportant des vivres, des tentes, du matériel ménager, etc.

L’expérience a été concluante, car sous l’impulsion des volontaires venus de la région du Nord et celle de l’encadrement assuré par le ministère, une production de bonne qualité de pomme de terre a été obtenue pour la première fois dans cette localité. Il fallait en assurer l’écoulement.

 

De la commercialisation

 

Sous l’égide du ministère en charge de l’Agriculture, la SOBFEL a été contactée pour l’enlèvement de la totalité du produit. A cet effet, un contrat en bonne et due forme a été signé entre ladite société et le Groupement des producteurs. Ce contrat stipule, entre autres, que la pomme de terre est cédée au prix de 175 francs CFA/kg bord champ. Ce tarif consensuel fut obtenu après d’intenses concertations. Le prix de la sacherie fournie par la SOBFEL est toutefois déduit du prix d’achat. Il a été également retenu que 50% du paiement s’effectue à la livraison et le reste, un mois après.

 

La SOBFEL n’a pas respecté ses engagements : en effet, sur un montant total de 20 488 750 francs CFA correspondant à 121 tonnes livrées, le premier paiement d’un montant de 10 244 375 francs CFA est intervenu le 7 juin 2007, soit plus de 2 mois après la dernière livraison. Quant au second paiement (même montant), il n’a pas été effectué à ce jour en dépit des multiples interpellations. En effet, sur instruction du ministre d’Etat, la SOBFEL a été interpellée à maintes reprises sur cette question de paiement. La dernière en date est celle du secrétaire général du ministère qui invite le directeur général à une rencontre de travail pour résoudre cette question de la seconde tranche. 

En effet, pour cette dernière tranche, un contentieux oppose la SOBFEL aux producteurs. Il porterait sur une quantité de 12 tonnes avariées de pomme de terre, constatées à la livraison du produit. Des échanges de correspondances, on retiendra, selon les producteurs, que ces avaries sont le fait d’enlèvements tardifs du produit calibré, mis en sac et pesé par les soins des agents de la SOBFEL. Pour avoir suivi les négociations entre la SOBFEL et les producteurs, la signature du contrat ainsi que les livraisons effectuées par les producteurs, le ministère estime que la SOBFEL doit impérativement honorer ses engagements.

 

Perspectives prometteuses, au-delà  des difficultés

 

Au regard de l’importance d’une telle opération dans la stratégie de développement des filières agricoles, le ministère entend poursuivre son action pour que la production de semences de pomme de terre et d’oignon soit effective dans notre pays. A cet effet, des mesures sont entreprises pour assurer la fourniture des semences de base par l’INERA.

 

Toutefois, le ministère déplore la situation qui a prévalu dans le volet commercialisation de ce programme, car étant de nature à décourager la volonté manifeste des producteurs dans ce vaste chantier de production de semences, quand on sait que celles-ci constituent un des facteurs déterminants dans l’augmentation de la production agricole. Il invite donc la SOBFEL à prendre toutes les dispositions utiles pour respecter le contrat et payer aux producteurs leur dû.

 

 

Le Directeur général des Productions végétales

L’Observateur Paalga du 25 juillet 2007



25/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres