L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tant qu'il y aura des fraudeurs...

Résultats des examens du secondaire

Tant qu'il y aura des fraudeurs...

Le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, le professeur Joseph Paré a animé un point de presse le jeudi 16 août dernier à Ouaga, pour faire le point des examens de la session 2007. Le baccalauréat émerge du lot avec un taux de succès de 41,86%.

Du jamais vu depuis 1993 ! Sur 34 126 candidats qui se sont présentés au baccalauréat, 14 285 (toutes séries confondues) ont été déclarés admis soit un taux de succès exceptionnel de 41,86%. Selon les statistiques du rapport provisoire, les régions de Manga et de Gaoua viennent en tête respectivement avec 54,97% et 53,11% tandis que Kaya et Ouahigouya ferment la marche avec 33,13% et 31,39%. Ces bons résultats sont-ils dus à la nouvelle formule du bac ? Le ministre Paré pense qu'il ne faut pas tirer des conclusions hâtives et qu'il est nécessaire d'attendre quelques années.

Dans la même lancée, les examens techniques (BEP, CAP) se comportent bien avec une hausse du taux national de succès qui passe de 37,33% en 2006 à 43,28% en 2007.

Au niveau du BEPC, la moisson a été maigre. Entre 2006 et 2007, le taux de succès a chuté de 37,95% à 31,86% soit une baisse de 6,09%. Les candidats ont-ils été influencés par les cas de fraude révélés dans certains centres et qui a nécessité la reprise des sujets de maths et de physique-chimie à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso ainsi que le retirage des épreuves de l'oral et des sujets du second tour ? On ne sait pas. Le ministre Paré a indiqué que cela peut arriver d'une année à une autre au vu du travail des candidats au cours de l'année scolaire. Cependant, concernant les cas de fraude il a annoncé qu'une autopsie est en cours pour permettre de déceler les failles de l'organisation des examens et de prendre des mesures idoines. Selon lui, ce sera le défi à relever tant qu'il y aura des personnes qui préfèrent la courte échelle pour obtenir leurs diplômes. En rappel, les personnes reconnues coupables de fraude ont été jugés et une personne déférée à la MACO. Le ministre Joseph Paré a enfin rassuré les uns et les autres que le gouvernement mettra en place des infrastructures pour le flot de bacheliers qui voudront s'inscrire pour des études supérieures avec l'ouverture prochaine de l'université Ouaga II et de celle de Fada.

Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays du 17 août 2007



17/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres