L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tertius Zongo : Ce que les Burkinabè attendent de lui

Tertius Zongo à la primature

Ce que les Burkinabè attendent de lui

 

Des Burkinabè se prononcent sur la nomination de Tertius Zongo à la tête du gouvernement lundi 4 juin dernier. Certains trouvent en lui l’homme providentiel à même de résoudre les problèmes socioéconomiques du pays, d’autres par contre avancent qu’il a déjà fait ses preuves et ne peut rien entreprendre de véritablement exceptionnel.

Charles Dakouré : “Je salue la nomination de Tertius Zongo à la tête du gouvernement. Je pense qu’il est l’homme idéal pour occuper le poste. Son prédécesseur a fait un bon travail pendant sept ans. Un changement était nécessaire. M. Zongo, qui revient dans le gouvernement pour la deuxième fois, est un homme honnête et sérieux. Je le connais personnellement et je sais que c’est quelqu’un qui aime Dieu. Il va alors agir dans l’intérêt du peuple burkinabè. Je souhaite toutefois qu’il fasse mieux que le Premier ministre sortant, Paramanga Ernest Yonli. Il doit donc redoubler d’effort et aider les jeunes à avoir du travail”.

 

Justin Tougouri, analyste au Programme de communication pour la santé: “On reprend du vieux et on essaie de faire du neuf avec. Tertius Zongo avait juré, la “main au feu” qu’il n’y aurait pas de dévaluation en 1994. Pourtant, elle a bel et bien eu lieu. J’espère que sa main n’a pas brûlé, mais qu’il a surtout retenu la leçon selon laquelle, il ne faut pas s’amuser avec les institutions internationales. J’espère également que son long séjour aux Etats-Unis d’Amérique lui a donné une certaine envergure permettant de réorienter les choses ici. De nouvelles idées à même d’impulser le développement du pays. Je regrette cependant qu’on n’ait pas appelé une autre personne, car il existe sur l’échiquier politique burkinabè beaucoup de jeunes aussi compétents que lui. On a l’impression que c’est toujours les mêmes personnes qui sont nommés dans le gouvernement. Comme s’il y avait quelque chose à protéger ou qu’il y a des fidèles pour sauvegarder des acquis. On avait osé avec Paramanga Ernest Yonli, qui a fait ses preuves. Après lui, je m’attendais encore à voir arriver une personne nouvelle. Cela n’a pas été le cas. Mais vu que le climat social est un peu apaisé, j’espère qu’il pourra montrer ce dont il est capable”.

 

Roger Sanou, gestionnaire au ministère de la Santé : “Si Tertius Zongo revient dans le gouvernement pour la deuxième fois, c’est parce qu’il est compétent. J’espère qu’il va mettre son savoir et ses expériences acquises aux pays des yankee au service du développement de son pays. Je souhaite qu’il augmente les salaires, car les revenus ici sont très bas”.

Emma Kiema, élève à l’école des éducateurs sociaux : “J’ai été surprise par la nomination de Tertius Zongo comme Premier ministre. Mais je trouve qu’il est compétent, capable de bien mener sa tâche. Je souhaite qu’il satisfasse la plate-forme revendicative des fonctionnaires, notamment celle portant sur l’augmentation des salaires”.

 

Alassane Sawadogo, professeur d’anglais : “Les mêmes personnes reviennent dans le gouvernement. Tertius Zongo a été ministre des finances et il arrive maintenant comme Premier ministre. Il parait qu’il avait fait un détournement lorsqu’il était ministre. Ce qui lui avait valu d’être enlevé et nommé ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis d’Amérique. Je pense qu’il aurait fallu prendre quelqu’un d’autre comme Premier ministre. J’espère cependant qu’avec son équipe, il va diminuer la misère du peuple burkinabè”.

 

Camille Kaboré, technicien du bâtiment: “On s’attendait à un changement. Mais j’espère que Tertius Zongo va apporter sa touche pour résoudre les problèmes sociaux. Je souhaite qu’il booste le développement du Burkina Faso, qu’il fasse la promotion des activités économiques surtout celles qui sont rentables pour les jeunes. Il a bien travaillé quand il était ministre de 1995 à 2000. Même si vers la fin il y a eu des rumeurs de détournement à son sujet. J’espère qu’avec son expérience acquise aux Etats-Unis, s’il s’y met, il ne devrait pas y avoir de problèmes”.

Propos recueillis par  Séraphine SOME

Sidwaya du 6 juin 2007



06/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres