L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tertius Zongo gronde et met en garde (9e AG des sociétés d’Etat)

9e AG des sociétés d’Etat

Tertius Zongo gronde et met en garde

 

Le Premier ministre, Tertius Zongo, a présidé le jeudi 24 juillet 2008 dans la salle de conférences de Ouaga-2000 l'ouverture de la 9e session de l'assemblée générale des sociétés d'Etat, consacrée aux établissements publics de l'Etat (ADSE/EPE). Cette rencontre, prévue pour durer jusqu'au 26 juillet, va examiner les rapports des conseils d'administration, les rapports d'activités et des états financiers de 59 établissements publics, au titre de l'exercice 2007, et se pencher sur l'audition du rapport d'explication du Centre national de lecture et d'animation culturelle (CENALAC). Un invité surprise était à l'ouverture des travaux : Komlan Mally, Premier ministre de la république du Togo, en visite à Ouaga.

 

Après l'assemblée générale des sociétés publiques et parapubliques, tenue en juin dernier, 59 Etablissements publics de l'Etat (EPE) sont appelés à présenter leurs rapports de gestion des conseils d'administration, leur rapports d'activités ainsi que leurs états financiers au cours de la 9e session de l'assemblée générale des sociétés publiques d'Etat, ouverte le 24 juillet dernier, dans la salle de conférences de Ouaga 2000. L'un d'entre eux, en l'occurrence le Centre national de lecture et d'animation culturelle (CENALAC), devrait aller plus loin pour présenter à l'AG un rapport d'explication. Cet "acte de supervision, de contrôle, d'orientation et d'amélioration de la gestion des EPE", selon les termes du Premier ministre, se tient ainsi sans discontinuer depuis 2000. Tertius Zongo qui a présidé l'ouverture des travaux s'est félicité de cette régularité qui, selon lui, confirme l'importance et le bien-fondé de cet "espace de dialogue entre les administrateurs et les gestionnaires d'Etablissements publics de l'Etat et leurs tutelles respectives". Mais le chef du gouvernement n'a pas passé sous silence le fait que cette 9e session se tienne dans un contexte international de crise prononcée au triple plan financier, de l'énergétique et de l'alimentaire, et dont la "surchauffe" est sans doute ressentie par les Etablissements publics de l'Etat, en 2008 surtout. Il s'est néanmoins réjoui de l'excédent d'exercice budgétaire de plus de 7 milliards de F CFA, entre 2006 et 2007, même s'il dit savoir que ce résultat est lié au niveau de mobilisation des ressources (82%), supérieur à celui des dépenses (73,1%). Le Premier ministre a, par conséquent, interpellé l'ensemble des sociétés sur les efforts à consentir pour mobiliser davantage de recettes propres et contenir les dépenses au profit d'un autofinancement "qui, pour l'instant, n'enregistre que des frémissements en terme d'amélioration".

Les Etablissements publics de l'Etat (EPE) qui vont passer à la barre de cette 9e AG sont répartis en 5 secteurs d'activités que sont celui de la santé, celui de l'hydraulique, développement rural et foresterie; celui de l'éducation, enseignement et formation professionnelle; le secteur des prestations de services, et enfin, celui de la communication et culture. Selon le rapport lu par Malick Kaboré, SG du ministère des Finances et du Budget, le total des recettes, y compris les subventions, pour l'année 2007 est de 73,705 milliards de F CFA, contre 70,543 milliards en 2006, soit une augmentation de 4,48%, laquelle progression est toutefois en baisse par rapport à celle observée entre 2005 et 2006 qui était de 10,45%. Pour ce qui est des dépenses de l'ensemble des EPE au cours de 2007, elles s'élèvent à 65,894 milliards de F CFA, soit une progression de 6,55% par rapport à celle de 2006 où elles étaient de 61, 845 milliards. Le ratio couverture des dépenses par les recettes, en 2007, a été de 124,93% pour l'ensemble des établissements ayant produit des états financiers.

Dans le secteur de la santé, ce ratio oscille entre 101% pour le CHU pédiatrique Charles De Gaulle et 133, 09% pour le Centre national de transfusion sanguine. Dans le domaine de l'hydraulique, du développement rural et de la foresterie, le Fonds de l'eau et de l'équipement rural (FEER) est en berne, avec seulement 71,54% de couverture des dépenses par les recettes propres. Dans le secteur de l'éducation, de l'enseignement et de la formation professionnelle, c'est le CNRST qui a des indicateurs de performance en rouge avec 91,42% de ratio, tandis que l'Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) tient la palme avec 167,44% de couverture des dépenses par les recettes propres. L'Office national du commerce extérieur (ONAC) et le SIAO sont déficitaires dans le secteur des prestations de service, où l'Institut national de la statistique et de la démographie s'en sort avec un taux de couverture qui vaut 226, 01%. Dans le secteur de la communication et de la culture enfin, tous les EPE, sont au-dessus du taux de 100%, à l'exception de la RTB qui, en 2007, a enregistré un taux de 95,78% de couverture de ses dépenses, tandis que le FESPACO a, à la même période, couvert ses dépenses avec ses fonds propres à hauteur de 400, 33%.

A la suite de la lecture du rapport, Tertius Zongo a repris la parole pour dire ne pas admettre que des mandats soient expirés au sein des conseils d'administration de certaines sociétés alors que rien n'est fait pour régulariser les choses, en vue de nouvelles nominations. Du coup, il a demandé aux responsables des sociétés concernées de se préparer pour s'expliquer au cours de la présente AG. Car, a-t-il dit, ceux-ci devraient promptement transmettre les P-V au ministère de tutelle. "Et s'il se trouve que c'est le ministre concerné qui n'a pas transféré les dossiers au Conseil des ministres, nous allons en tirer les conséquences", a prévenu Tertius Zongo, sur fonds de... silence dans la salle. Dans la même lancée, Le PM a invité les PCA et les administrateurs "absentéistes" à se tenir prêts pour s'expliquer devant l'assemblée générale. Aussi a-t-il prévu des sanctions car, dit-il, "quand on parle de maturité, c'est aussi dans la responsabilité humaine".

Paul-Miki ROAMBA

Le Pays du 25 juillet 2008

 

ENCADRE

Téléphones éteints!

 

Avant même d'annoncer le programme, le maître de cérémonie d'ouverture avait prévenu: "Nous vous invitons à éteindre vos téléphones portables pour un déroulement serein des travaux." Pourtant, des cellulaires ont retenti dans la salle au moment où le SG du ministère des Finances présentait le rapport de la 8e AGSE/EPE. Le Premier ministre, qui n'avait visiblement pas "digéré" cette insubordination, a repris la parole pour fustiger cette attitude avant de mettre en garde: "Il faut que vous éteigniez vos téléphones portables pour nous permettre de travailler. De toute façon, vous ne pourrez pas communiquer avec votre interlocuteur même si vous décrochez vos téléphones. Il est donc inutile de les garder en marche..."



25/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres