L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"Tintin au Congo" : Comme Sarkozy à Dakar

"Tintin au Congo"

Comme Sarkozy à Dakar

 

C'est l'histoire  d'une bande dessinée jadis adulée par les scolaires d'ici et d'ailleurs qui est aujourd'hui source de polémiques et de controverses, d'indignations et de   réprobations.

"Tintin au Congo", le best-seller de Hergé, passionne davantage bien que mis au banc des accusés par  d'arrière-petits-fils de sujets belges  de la coloniale.

Après la commission pour l'égalité raciale (CER) qui avait estimé que "Tintin au Congo"   est de nature raciste, choquante, inacceptable, crue et démodée, c'est maintenant un jeune congolais de 38 ans qui monte au créneau en déposant une plainte contre X pour racisme et xénophobie.

Bienvenu Mbutu Modondo, cet étudiant en sciences politiques à Bruxelles,   qui vient seulement de découvrir l'abominable, souhaite obtenir de la société Moulinsant qui gère les droits de l'œuvre de Hergé l'interdiction de l'album, qui se vend toujours comme de petits pains.

Pourtant, bien avant de s'éteindre, Hergé n'avait-il pas présenté son mémoire en  défense, justifiant que "Tintin   au Congo" était une œuvre de jeunesse, et qu'il fallait tenir compte du contexte historique?

En tous les cas, le dernier mot revient au juge d'instruction nommé le 1er août pour enquêter sur les mœurs politiques du célèbre reporter dans le Congo belge des années 30.

En attendant, c'est la cordiale entente de Hergé avec les forces d'occupation durant la seconde guerre mondiale qui est mise à l'index.

Le risque n'est-il pas grand que l'on glisse dans un procès en sorcellerie ?

Car, les courtauds des cinq continents pourraient, eux aussi, se liguer contre le Belge Morris et le Français Coseinny René, à travers Daisy Town, auteurs des aventures de Lucky Luke.

Attention donc à l'indignation trop facile, même si l'humour ici se révèle de mauvais goût !

Pendant que nous y sommes, que diriez-vous, bonnes gens, du président français, Nicolas Sarkozy, qui vient tout juste d'étaler à Dakar sa vision passéiste de l'Afrique ?

Pour sûr, si la sentence devait tomber, Sarko serait plus coupable que Hergé.

 

Extraits des «Billets craquants» in L’Observateur Paalga du 13 août 2007



13/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres