L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Trafic de cocaïne : 5 milliards de FCFA saisie à Faramana

De la cocaïne d’une valeur d’environ

5 milliards de FCFA saisie à Faramana 

 

On le sait, le département de Faramana de part sa proximité avec la frontière du Mali a toujours été une zone de prédilection pour les nombreux trafiquants de stupéfiants qui y transitent soit pour écouler leurs « marchandises » soit pour poursuivre leur chemin vers d’autres pays de la sous région. Aux multiples cas de saisie de chanvre indien déjà opérés dans la zone s’ajoute désormais une rocambolesque histoire de cocaïne.  Ce sont au total 49 kg de ce produit qui ont été saisis le 26 mars dernier par la douane de Faramana.

 

Parler aujourd’hui de la cocaïne au Burkina tout comme dans la plupart des pays de la sous région relèverait de l’utopie pour certains quand on sait que l’évocation de ce stupéfiant a toujours impliqué des pays d’Amérique Latine ou d’Asie mais aussi de puissants hommes d’affaires internationalement reconnus, mais le plus souvent recherchés par les services de sécurité pour leur implication dans des trafics de cocaïne à travers le monde. Le phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur suscite désormais bien des inquiétudes partout dans les continents et particulièrement en Afrique. Faut il alors penser que  notre sous région fait désormais parti du circuit de distribution de cette  marchandise prohibée ? Rien n’est moins sûr avec ce qu’il nous a été donné de constater hier jeudi en fin de matinée au poste frontalier de Faramana. Ce sont au total quarante neuf kilogramme (49kg) de cocaïne pure contenus dans un carton qui a été présenté à la presse par les agents de douane. Comment en est on arrivé là ? Selon les explications de Bazié Bayama Paul, chef de bureau des douanes de Faramana, tout est parti d’une information selon laquelle une importante quantité de cocaïne serait en transite dans la sous région et précisément vers le Burkina. Les mesures de sécurité seront ainsi renforcées durant plusieurs jours et les fouilles minutieusement opérées jusqu’au soir du 26 mars dernier lorsqu’un car de transport de passagers stationnait au poste de contrôle. Des dizaines de voyageurs qui y débarquèrent, cinq femmes qui avaient deux points communs. Toutes de nationalités nigérianes elles présentaient aussi le même état de grossesse. Ce qui intrigua les douaniers qui chercheront à mieux comprendre une telle situation. C’est ainsi qu’ils feront appel à l’épouse du chef de village de Faramana accoucheuse de son état et qui était certainement la mieux indiqué pour confirmer l’état de ces soit disant « futures mères ». Les touches effectuée sur les ventres par l’accoucheuse ont suffit à découvrir le pot au rose. De foetus, il n’en était point car au lieu de grossesse, on  apercevait plutôt de petits emballages disposés les uns sur les autres et que ces nigérianes avaient retenues par des pagnes bien attachés autours de leurs reins. La douane de Faramana venait ainsi d’opérer l’une des plus importantes saisies de son histoire. 49 kg de cocaïne en provenance de la Guinée et à destination du Nigeria via le Mali, le Burkina et le Bénin.  Et si l’on s’en tient aux résultats des vérifications menées par la douane, ces femmes trafiquants ne sont certainement pas à leur premier forfait. Elles ont déjà effectué plusieurs déplacement sur le même réseau comme l’attestent les nombreux cachets et dates de départs enregistrés sur leur passeports. Le coût total  de cette saisie est estimé à 4milliards 900 millions de FCFA. Avec cette saisie qui serait une première au Burkina, la situation devient de plus en plus inquiétante à en croire le directeur régional des douanes de l’ouest monsieur Antoine Konditamdé qui invite par conséquent ses agents à redoubler de vigilance dans cette  zone qui est devenu un carrefour pour les trafiquants de produits prohibés. En attendant leur jugement, les cinq nigérianes sont actuellement gardées à la prison civile de Bolomakoté. 

 

                                                            Jonas Apollinaire Kaboré

L’Observateur Paalga du 13 avril 2007



13/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres