L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Tribunal militaire de Ouagadougou : Audiences sous un hangar

Tribunal militaire de Ouagadougou

Audiences sous un hangar

 

C’est à l’ombre d’un hangar du Groupement de commandement, d’appui et de soutien (GCAS), dans l’enceinte du camp Aboubacar Sangoulé Lamizana, que s’est tenue l’audience délocalisée du tribunal militaire. Six dossiers impliquant 9 prévenus étaient inscrits au rôle de cette journée du 28 mai 2008.

 

Après sa session tenue le 12 mars 2007, dans la salle Georges Namouano au camp Guillaume Ouédraogo, le Tribunal militaire de Ouagadougou a siégé hier 28 mai, dans la caserne du Groupement de commandement, d’appui et de soutien du camp Aboubacar Sangoulé Lamizana. Sous le hangar du groupement blindé, aménagé pour l’occasion, nombreux étaient les militaires de différentes armes, qui sont venus assister à l’audience présidée par M. Dofini Ouarayo, vice-président de la cour d’appel de Ouagadougou.

La présente session, dira le lieutenant colonel Morifing Traoré, chef de corps du régiment blindé, hôte de la présente session, dans son mot de bienvenue, entre en droite ligne dans les objectifs fixés par l’échelon supérieur et se veut, du fait de la délocalisation de la salle d’audience du tribunal militaire, une école de formation et d’information des personnels de notre armée.

En effet, a poursuivi le commissaire du gouvernement, Bagoro B. Jean- Claude, depuis un certain temps, il y a un problème de discipline au sein de l’armée, au point que bien des citoyens restent convaincus que le militaire est un homme au-dessus des lois. Il a ainsi relaté le cas de ces militaires qui ont enlevé, séquestré et battu un citoyen, sous le prétexte que celui-ci aurait dérobé leur engin. «De tels comportements ne font pas honneur à notre armée», a déclaré le représentant du parquet militaire, pour qui de telles audiences constituent une école de civisme et de discipline.

Notons que la présente session, qui n’a duré qu’une journée, avait six affaires inscrites à son rôle. Au total, neuf prévenus, dont deux civils, se sont succédé à la barre pour les affaires suivantes :

- abandon de poste, usurpation de titre, extorsion de fonds et de biens, complicité d’abandon de poste et d'extorsion de fonds ;

- désertion à l’intérieur en temps de paix ;

- violences et voies de fait.

Après cette journée d’audience, une journée portes ouvertes sur le tribunal militaire se tiendra ce jour 29 mai 2008 au camp Sangoulé- Lamizana.

 

H. Marie Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 29 mai 2008



29/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres