L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un citoyen fait des propositions d'éradication au maire

Divagation des chiens à Ouahigouya

Un citoyen fait des propositions d'éradication au maire


Il s'appelle Korka Diallo et est citoyen de la commune de Ouahigouya. Il en a marre de la divagation des chiens à telle enseigne qu'il en vient à faire des propositions au maire pour lutter contre le phénomène.

 

En tant que citoyen habitant votre commune et en règle vis-à-vis des lois, j'estime que c'est mon droit de vous interpeller sur un problème qui mine dangereusement la vie des Ouahigouyalais. Certes, vous me rétorquerez que je pouvais passer vous voir dans votre bureau pour cela. Mais j'ai préféré - excusez-moi - utiliser la voie de la presse écrite pour que mes préoccupations qui sont aussi le lot de bon nombre d'habitants de la ville de Naaba Kaongo aient plus d'écho et de retentissement eu égard au nombre de chiens qui augmente à un rythme exponentiel. Si, en dehors de l'insécurité routière, l'insécurité alimentaire, l'insécurité consécutive au banditisme, la population doit vivre l'insécurité des bêtes, convenez avec moi que "le mal¬ est profond" comme le dit l'artiste.

J'accuse les gens de votre ville qui veulent élever les chiens comme gardiens et qui les laissent errants, sans soins, sans nourriture. J'accuse tous ceux qui, pour économiser mille francs de frais de vaccination de leur bête, mettent en danger, voire en péril, la vie des Ouahigouyalais en lâchant des chiens féroces, très souvent enragés, qui, pour peu que vous portiez un vêtement noir ou que vous rouliez en vitesse, vous attaquent sauvagement, je veux dire sans ménagement. Ils sont légion, les célibaterium où vous retrouvez quatre, cinq ou six ¬chiens. Pis, parfois, c'est dans un delirium de rires des propriétaires de chiens que vous vous retrouvez lorsque ces bêtes vous font embrasser le sol ; surtout si vous êtes un civil.

Monsieur le maire,

Par la présente, j'aimerais vous émouvoir. En revanche, je vous demanderai de bien vouloir examiner avec célérité les suggestions que je me propose de vous faire avec votre permission.

Premièrement, intimez l'ordre aux propriétaires de chiens de garder leurs bêtes constamment à domicile par communiqué radiodiffusé.

Deuxièmement, demandez aux services compétents d'amener n'importe quel chien errant au service d'élevage pour une mise en observation de deux à trois semaines.

Trosièmement, procédez à l'abattage automatique de tout chien par les bons soins de l'Armée, surtout à 4 h ou 5 h du matin.

Monsieur le maire,

Depuis ma tendre enfance, j'ai été militant des droits des animaux. Certes, dans notre pays, des associations défendant ces causes n'ont pas encore vu le jour ; il reste que, pour moi, entre élever un chien ou vivre en paix, je préfère le second élément. Peut-être, trouverez-vous une solution médiane avec la conjonction "et", c'est-à-dire, élever un chien et vivre en paix. Si, parmi mes trois propositions, il m'était permis de choisir une, je n'hésiterais nullement à saisir à-bras-le-corps la troisième.

Veuillez agréer, monsieur le maire, l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

Korka DIALLO

Le Pays du 10 janvier 2008



09/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres