L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Un gendarme tabasse un jeune homme à Kampti

Un gendarme tabasse un jeune homme à Kampti

 

La section MBDHP du Poni a été invitée à dénoncer un cas de violence subie par Alassane Ouédraogo , un jeune homme de kampti âgé de 26 ans. Le jeune homme en question aurait été copieusement tabassé par un pandore (au domicile du gendarme) le 28 juillet dernier. Il lui reprocherait de courtiser sa nièce, une jeune fille de 19 ans, élève en classe de 3e. C'est du moins ce qu'a dit la victime sur son lit d'hôpital. Il a été en effet évacué à l'hôpital de Gaoua après les sévices subis, où il reçoit des soins et serait hors de danger. Cette situation aurait suscité la colère de plusieurs personnes qui avaient tenté de s’en prendre à la gendarmerie, avant d’y renoncer grâce à l’intervention du chef de brigade apprécié, semble-t-il, pour ses qualités humaines.

 

Problèmes d'électricité à Douna : le président du Faso interpellé

 

Le maire de la commune de Douna, Jean-Baptiste B. Soura, s'en ouvre au président du Faso dans la lettre ci-dessous, pour lui exprimer ses préoccupations à propos de l'électrifiation de la ville.

"Excellence Monsieur le Président

Après la calamité des inondations de 2007 survenues dans la région des Cascades et plus précisément dans la commune de Douna, voilà une autre calamité occasionnée par les humains. De quoi s'agit-il, Excellence Monsieur le Président du Faso ?

Excellence Monsieur le Président,

En mai 2006, la société EODA a été adjudicatrice du marché pour l'électrification de la commune de Douna pour un délai de (9) mois. Ce délai n'a jamais été respecté. Ce n'est qu'en mars-avril 2008 que la société a pu alimenter la ville juste pour deux (2) mois.

En effet, depuis le 21 juin 2008, un des transformateurs a dû céder, et ce jusqu'à ce jour. Excellence Monsieur le Président, à notre avis, les travaux ont été mal exécutés avec des lignes électriques à hauteur de bras, des travaux effectués sans tenir compte de l'avis des populations, des implantations effectuées assis dans les bureaux au lieu de vivre les réalisations sur le terrain.

Aussi, nous sollicitons de votre part et de votre gouvernement le retrait du dossier au profit de la Sonabel, car nous ne souhaitons pas vivre les cas de Mogtedo, Gayeri, Sébba, et le coût très élevé du kWh (plus de 150 F le kWh pour des paysans), alors que le courant est produit à partir d'une mini-centrale électrique dans la commune. Excellence Monsieur le Président, les populations demandent votre intervention pour la résolution de ce problème.

Veuillez croire, Excellence Monsieur le Président du Faso, nos meilleures salutations."

Le Pays du 1er août 2008



01/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres