L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une «affaire» d’environ 14 millions FCFA sur le tapis

Direction régionale de la santé du centre sud

Une «affaire» d’environ 14 millions FCFA sur le tapis

S’il y a une affaire qui défraie la chronique du côté de Manga dans le Zoundwéogo, c’est bien cette histoire dite des 14 millions de francs CFA au sein du district sanitaire de la dite localité.

Vu la gravité du problème, nous nous sommes déportés à Manga pour en savoir davantage. Il est 09h 30mn ce mardi 17 juillet 2007 quand nous mettons les pieds dans la capitale du Zoundwéogo. Notre premier point de chute est la Direction Régionale de la Santé.

Devant la porte de cette Direction nous sommes accueillis par un travailleur qui, sans se faire prier, nous dépeint la situation qui prévaut au sein de cette direction dirigée par le Docteur Ouédraogo Boureima ; tableau qui est sans équivoque par rapport au climat électrisé dans lequel baigne ce service sanitaire.

D’autres travailleurs venant en renfort, ne manquent pas de critiques : « Nous sommes fatigués de la gestion autocratique et familiale de la Direction régionale par le premier responsable, sa mainmise sur les districts sanitaire de la région (Manga, Saponé, Pô et Kombissiri) et que savons nous encore ». Tels sont les griefs reprochés par certains travailleurs au premier responsable de la Direction Régionale de la Santé de Manga.

Pour ne pas nous en tenir à un seul son de cloche, nous avons aussitôt cherché à rencontrer celui là même qui est incriminé par les uns et par les autres.

Arrivé dans les locaux de la Direction Régionale, on nous apprendra que le DR est en mission à Pô dans le Nahouri, accompagné de ses plus proches collaborateurs, son retour étant prévu pour la fin de l’après-midi.

Approché à son retour, le Docteur Ouédraogo Boureima ne nous ferme pas la porte au nez, ce dont nous le remercions. Pour réponses à nos questions, il dira sans ambages qu’il ne sait pas -jusqu’à preuve de contraire- les raisons fondamentales de cette campagne de déstabilisation orchestrée contre sa personne, et qu’en bon croyant, il s’en remet à Dieu .

A propos des 14 millions, il dira sans autres formes de procédures que cette information ressemblerait à de l’intox.

Il nous expliquera toutefois qu’il est vrai entre-temps, il y avait eu une rupture de médicaments au dépôt du district sanitaire parce que la CAMEG (Centrale d’Achat de Médicament Essentiel Générique) avait refusé de livrer les médicaments pour raison d’impayés de 14millions de francs CFA. Mais le DR nous développera par le menu tous les efforts personnels qu’il a déployés afin de trouver des solutions, lesquelles ont permis d’acquitter plus ou moins ce montant.

Mais nous restions un peu sur notre soif en nous demandant pourquoi cette mesure n’avait pas été appliquée plus tôt afin d’éviter cette pénurie de médicaments dans la province.

Poursuivant notre enquête, nous avons rencontré tour à tour, le gestionnaire de la Direction Régionale, le médecin chef du district sanitaire de Manga, des responsables de la section provinciale du SYNTSHA, des personnes ressources. Le Médecin Chef du district sanitaire de Manga que nous avons rencontré, nous donnera à quelques degrés près, les mêmes informations que le Directeur Régional nous a communiquées.

A la suite du médecin chef, c’était au tour des responsables du SYNTSHA section du Zoundwéogo de nous ouvrir grandement la porte de leur maison syndicale pour nous servir à chaud par le menu, leur plate forme revendicative en 12 points. A la lecture de cette plate-forme, le plat de résistance reste et demeure le départ du médecin chef du district sanitaire de Manga. Selon les responsables de ce syndicat, des missions d’enquête de l’Inspection d’Etat ont séjourné dans la province pour faire la lumière sur cette affaire et rapport de ces dites missions serait, à ce qu’ils soutiennent, très concluant. Vrai ou faux, nous ne saurons en dire davantage.

Pour ce qui les concerne en tout cas, les responsables de ces syndicats jurent de garder haut leur mobilisation jusqu’à ce que la lumière soit faite sur cette histoire.

En résumé, après avoir entendu les uns et les autres, on ne peut que s’en remettre audit rapport dont les conclusions gagneraient à être rapidement portées à la connaissance de tous. Il serait également souhaitable, compte tenu de l’atmosphère délétère qui règne à Manga au sujet de ce dossier, que les premiers responsables du Ministère de la Santé s’y investissent davantage. Pour notre part, nous en assurerons autant que faire se peut, le suivi.

Seydou Diabo

San Finna du 06 au 12 Août 2007



13/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres