L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Une université sous les "épineux" (Enseignement supérieur au Burkina)

Enseignement supérieur au Burkina

Une université sous les "épineux"

C’est assurément une journée bien chargée que le Premier ministre burkinabè, Tertius Zongo, a eue, le jeudi 3 avril 2008. En effet, après avoir procédé à la pose de la première pierre de l’université Ouaga II à Gonsé, village dont le nom signifie étymologiquement "épineux" en langue mooré, le chef du gouvernement est allé au campus à Zogona, où il a inauguré un bâtiment à usage de bureaux pour les enseignants et assisté à une session du Conseil de formation et de la vie universitaire.

Le village de Gonsé, dans la commune rurale de Saaba, à une quinzaine de kilomètres de Ouagadougou, sur la nationale n°4, route de Fada, va abriter les infrastructures de l’université Ouaga II. La pose de la première pierre de ce futur temple du savoir a été effectuée par le chef de l’Exécutif burkinabè, Tertius Zongo, qu’ont accompagné plusieurs membres de son gouvernement.

Ce projet d’aménagement de l’université Ouaga II, qui sera implantée sur un site d’environ 2111 ha, comprend, entre autres, trois îlots pour trois Unités de formation et de recherche (UFR) ; neuf îlots pour neuf instituts ; un îlot pour la bibliothèque centrale ; trois ilôts pour des espaces verts spécifiques et trois ilôts pour des services communs aux UFR.

La première phase d’aménagement de la zone devant abriter l’université et le Centre national des œuvres universitaires (CENOU) va coûter environ 2 milliards de F CFA. A titre d’exemple, les besoins en infrastructures d’une UFR sont : deux unités de deux amphis jumelés d’une capacité de 2500 places assorties de 4 salles pédagogiques ; deux bâtiments R+2 à usage pédagogique et de bureaux pour enseignants ; un bâtiment administratif ; une bibliothèque de 1000 places ; un centre de ressources informatiques pour l’enseignement à distance ; deux blocs de latrines pour étudiants, un parking pour l’administration ; un parking pour les étudiants ; des espaces de soupir.

Comme à Bobo-Dioulasso et à Koudougou, le Premier ministre, Tertius Zongo, est allé toucher du doigt les réalités de l’université de Ouagadougou. C’était aussitôt après avoir lancé les travaux de construction de l’université Ouaga II à Gonsé, le jeudi 3 avril dernier. Au campus de Zogona donc, Tertius Zongo a participé à une session du Conseil scientifique (CS) élargi.

Au cours de cette rencontre une présentation de la situation universitaire, par le maître des lieux, le Pr Jean Coulidiaty, et une projection d’un film, intitulé "Université de Ouagadougou, le temps du savoir s’essouffle" ont permis au chef du gouvernement de connaître les difficultés de l’univers universitaire. Ces problèmes sont, entre autres, les questions d’infrastructures, de recrutement d’enseignants, les conditions de vie et de travail des étudiants, ainsi que du personnel ATOS.

Aussitôt la session du Conseil scientifique close, le chef de l’Exécutif burkinabè et sa suite s’en vont inaugurer un bâtiment à usage de bureaux pour enseignants. Après cette brève cérémonie, Tertius Zongo se retrouve dans un amphi plein comme un œuf, face à des étudiants devant qui il tient un discours ponctué d’ovations.

Au milieu de cette assemblée, le Premier ministre a prôné la concertation entre enseignants, et entre étudiants et enseignants en vue de trouver les solutions aux problèmes des universités. Deux signatures de convention ont eu lieu au cours de ce face-à-face avec les étudiants. La première est une convention de partenariat entre l’université de Ouagadougou et 2iE du groupe EIER/ETSHER, qui ouvre l’université sur l’international.

La seconde est entre le comité de pilotage Oubritenga et la région Limousin sur l’utilité sociale de l’université de Ouagadougou. L’autre acte d’importance de cette visite premier ministérielle sur le campus de Zogona est la pose de la première pierre du 2e restaurant universitaire (R.U.). Ce tour du propriétaire s’est poursuivi par la visite des locaux du CENOU, et s’est achevé vers 13h par un déjeuner avec des étudiants à la chaîne C du R.U.

Agnan Kayorgo

L’Observateur Paalga du 4 avril 2008



04/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres