L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Vacances : le retour des As du volant

L’air du temps

 

Vacances : le retour des As du volant

 

Excursions sur les berges du fleuve Niger, évasions nocturnes sur fond de parties de thé ou de ‘’niébé’’, loisirs et désagréments... Avec ces vacances qui commencent, l’ambiance retrouve toute sa vivacité dans nos villes où les scolaires ont déjà rangé livres et cahiers pour consacrer le plus clair de leur temps aux distractions. Ainsi, avec les veillées, le vacarme devient total dans presque tous les quartiers : musique à fond la caisse, danse et tapage. Autant dire que pour les voisins, les nuits s’annoncent rudes et bruyantes.

Mais là n’est pas le plus grave. En fait, ce qui inquiète le plus avec ces parties de loisirs, ce sont les actes peu recommandables auxquels s’adonnent certains de nos jeunes vacanciers. Car, en plus des petits larcins qu’ils commettent sous le sordide couvert du ‘’djôgol’’ et du ‘’guez’’, il y a surtout les hardiesses et autres extravagances auxquelles s’adonnent les enfants dits ‘’gâtés’’. En effet,  une fois au volant d’une véhicule (et ils arrivent toujours à en trouver un, de gré ou de djôgol…), ces derniers deviennent de véritables dangers publics. Ainsi, rien que la semaine dernière au quartier Maourey de Niamey, de jeunes gens, apparemment pris d’ivresse au volant d’un véhicule qu’ils ont réussi à ‘’emprunter’’ à l’insu du propriétaire, ont tout écrasé sur leur passage.

 

Justement, tout le problème est là : ces ‘’fils à papa’’, dont la plupart ne disposent même pas de l’indispensable permis de conduire, brillent par leur imprudence en s’amusant à jouer aux As du volant. Ces spécialistes des slaloms géants et  des ‘’virages américains’’ ne se contentent pas de jouer avec leur seule vie, mais aussi avec celle des autres. Roulant à tombeaux ouverts à certaines heures tardives de la nuit, ils brûlent sur leur parcours tous les panneaux de signalisation et les feux rouges.

Avec le développement de cette nouvelle forme de banditisme, par ces temps de vacances, le mieux à faire pour sauver sa vie dans la circulation, c’est de faire preuve de vigilance et prier le Bon Dieu pour qu’il vous préserve d’une rencontre hasardeuse. Car, l’autre incongruité avec ces adolescents c’est qu’en cas d’accident, ils vous brisent, non seulement les membres, mais aussi le cœur en fuyant sans honte ni scrupule pour aller se mettre sous la couverture de papa. La suite, vous la dévinez bien…

 

Assane Soumana

SAHEL-DIMANCHE (Niamey/Niger) du 17 août 2007

 

 

 



20/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres