L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Yatenga : Le duel annoncé entre les deux frères Diallo

Législatives 2007 au Yatenga

Le duel annoncé entre les deux frères Diallo

 

A quelques jours de l'ouverture officielle de la campagne pour les élections législatives du 6 mai 2007, le climat politique au Yatenga commence à monter de quelques degrés.

A entendre les commentaires dans les états-majors des deux principaux partis rivaux, à savoir l'ADF-RDA et le CDP, les ambitions sont affichées. Le parti de Gilbert Noël Ouédraogo, avec son nouveau candidat de luxe, l'ancien maire révoqué Issa Joseph Diallo, entend prendre la moitié des 4 sièges à pourvoir dans le Yatenga.

Du côté du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), la volonté est de rafler tous les 4 sièges ou, dans le pire des cas, de se contenter de trois.

A côté de ces deux géants, l'UNIR/MS n'entend pas faire de la figuration.  Ambiance.

 

La campagne  électorale, comme de coutume dans la cité de Naba Kango, promet d'être très agitée. On le sait bien, chacun des leaders (Salif Diallo et Gilbert Noël Ouédraogo) des deux grands partis (le CDP et l'ADF-RDA) entend faire de Ouahigouya son bastion politique. Comme si l'avenir politique de chacun d'eux était lié à la maîtrise de sa localité.

 

En témoignent ces propos du secrétaire général provincial du CDP, Abdoulaye Sougri, lors de la présentation des vœux de la section à Salif Diallo, qui n'est autre que le commissaire politique  de la région du Nord.

 

"...En effet, notre parti, le CDP, a remporté toutes les 13 communes du ressort provincial avec 664 conseillers sur 679. Grâce à cette victoire, le CDP se positionne comme le premier parti, le parti le mieux structuré et le mieux implanté dans la province du Yatenga. Ce sacre, camarade Salif Diallo, a été obtenu sous votre clairvoyante direction et grâce aux énormes sacrifices consentis au quotidien... C'est tout cela, sans nul doute, qui vous a valu la reconnaissance du parti, consacrée par le décernement d'un certificat de reconnaissance pour vos mérites de grand et intrépide militant lors du dernier congrès ordinaire de notre parti". Dans ce même discours, le patron local du CDP s'est montré confiant  pour les futures élections : "Ce grand acquis nous positionne également comme grand favori pour remporter avec brio et dans la plus grand transparence les élections législatives du 6 mai 2007", a-t-il en effet affirmé.

 

La victoire d'hier n'explique pas celle d'aujourd'hui

 

Aujourd'hui, deux mois après, Abdoulaye Sougouri a-t-il la même assurance  ? Rien n'est moins sûr, car depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts.

Et l'ADF-RDA trouve toujours sur quoi s'appuyer pour rebondir quand on la croit anéantie à jamais.

Cette fois-ci, la trouvaille, c'est incontestablement la présence de l'ancien maire (CDP) révoqué, au 2e rang sur la liste ADF-RDA. Le revirement d'Issa Joseph Diallo en faveur du parti de l'éléphant fait couler beaucoup d'encre et de salive.

 

Pour certains, avec cette nouvelle donne, même si le CDP fait montre d'une certaine sérénité, il n'est sûr de rien. C'est pourquoi d'ailleurs les militants ADF-RDA et certains observateurs de la scène politique locale ont vite fait d'interpréter les dernières auditions de certains agents de la mairie dans le cadre du dossier judiciaire d'Issa Joseph Diallo comme traduisant la peur du CDP Yatenga d'affronter son ancien militant au cours de ces élections. Issa Joseph Diallo jouirait d'une popularité et d'une aisance financière qui pourraient permettre de terrasser le CDP ou du moins l'obliger au partage des sièges.

 

Le positionnement de Gérard Kango Ouédraogo, président d'honneur à vie de l'ADF-RDA, comme premier suppléant sur la liste de candidatures provinciale dudit parti est également une stratégie qui peut faire pièce à la suprématie du CDP, acquise au sortir des élections municipales précédentes.

 

Le mil rouge distribué dans les années 70 au temps où Gérard Kango était au faîte de son pouvoir reste toujours un programme politique qui mobilise pour le RDA, notamment dans le milieu de la vieille classe politique à l'instar des vieux du village de Konanga dont nous avons fait cas dans une de nos précédentes éditions.

 

Il faut relever également que le choix définitif des candidats CDP pour la course aux législatives du 6 mai à venir a provoqué des petits grincement de dents. Certains frondeurs tapis dans l'ombre ne cachent pas leur intention de jouer contre leur camp.

 

L'artillerie lourde du CDP

 

Salif Diallo, qui ne se présente pas, rappelons-le, sur la liste provinciale, mais plutôt sur celle nationale, a pris la mesure de la situation. Il aurait perçu le départ d'Issa Joseph Diallo pour l'ADF-RDA comme un défi lancé à sa propre personne, et il a mis en marche son rouleau compresseur.

 

Dans un premier temps, les candidats titulaires du CDP auraient été désignés comme directeurs de campagne, chacun dans sa localité. Ainsi, Yacouba Barry, premier titulaire, doit conduire les opérations dans les 15 secteurs et les 37 villages de la commune urbaine de Ouahigouya ; Cécile Beloum est affectée dans la zone de Séguénéga, Kalsaka, Kossouka, Rambo ; Jacob Ouédraogo, 3e titulaire, dirigera la campagne à Barga, Koumbri ; Ouattara Mamadou s'occupera de Tangaye, Zogoré et Thiou et Oula reste dans les mains de Boubacar Ouédraogo, 1er suppléant sur la liste provinciale.

 

Déjà, le CDP ne lésine pas sur les moyens matériels et financiers : quinze motos de marque Kaizer ont été distribuées aux responsables des sections féminines dans les quinze secteurs de la ville. Les sections villageoises ont reçu chacune deux vélos. Du mil est en train d'être distribué dans les quartiers.

 

Pour la mobilisation des militants pour le retrait des cartes d'électeurs, chaque délégué dans les quinze secteurs aurait empoché 150 000 FCFA, de même que dans les villages, où la manne est tombée selon l'importance du patelin.

 

Les moyens sont aussi mis en œuvre pour le débauchage des militants ADF-RDA. L'un d'entre eux, selon le peu que nous en savons, s'en est tiré avec une moto Sanili et pas moins de 500 000 FCFA en nature. De quoi susciter des départs.

 

"S'il y a des gens qui applaudissent à la candidature d'Issa Joseph Diallo à l'ADF-RDA, c'est bien nous. Des responsables du CDP ont dit que même ceux qui n'ont jamais bénéficié de leur argent vont en profiter cette année, car il vont faire pleuvoir les feuilles",  raconte un militant CDP.

Les autres partis en lice pourront-ils résister devant cette démonstration de force ?

 

Issa Joseph Diallo a-t-il les moyens de sa politique ? Ceux qui sont dans le secret des dieux disent en tout cas que son budget de campagne est consistant ; et qu'il compte livrer une bataille sans merci au CDP et à Salif Diallo.

 

Selon certains analystes, en plaçant Issa Joseph Diallo 2e sur la liste au vu de sa popularité et de ses moyens, l'ADF-RDA a presque garanti l'élection de son premier titulaire sur la liste provinciale, ce qui n'était pas du tout évident. C'est dire donc que l'ancien maire joue à quitte ou double, car ses adversaires lui auraient promis "l'enfer" si, pour son malheur,  il n'était pas élu.

 

Ce combat de gladiateurs annoncé entre l'ADF-RDA et le CDP, pour ne pas dire entre Issa Joseph Diallo et Salif Diallo, va-t-il laisser une place aux autres partis en course ?

"La politique du prendre bouffer et me voter" pourra-t-elle fructifier au Yatenga cette année ?

 

A vrai dire, l'issue de cette campagne 2007 est incertaine. Osons seulement croire que les différents acteurs prendront les dispositions nécessaires pour que la bataille se passe dans les règles de l'art.

Que le meilleur gagne, surtout dans la transparence.

 

Emery Albert Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 12 avril 2007



12/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres