L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

1 portefeuille pour 2 Ministres …et 2 Ministres pour 1 portefeuille

LES ELUCUBRATIONS DE TOEGUI

 

Gouvernement Tertius ZONGO…

1 portefeuille pour 2 Ministres …et

     2 Ministres pour 1 portefeuille.

 

 

Ça commence bien. Avant même d’avoir découvert le décor de la salle du Conseil des Ministres, Tertius ZONGO et son équipe nous ont gratifié d’un gouvernement avec une particularité inédite : un  même portefeuille pour deux Ministres : en l’occurrence Filippe SAWADOGO,……Ministre de la Communication et Joachim TANKOANO……Ministre de la Communication. Tous les deux ont reçu l’onction présidentielle. Visiblement quelqu’un n’a pas dû revoir sa copie quelque part. J’avais bien écouté ces nominations à la radio et à la télé mais je pensais avoir mal entendu. Maintenant que j‘ai lu la presse  je dois me résoudre à la réalité : nous avons bel et bien au Faso deux Ministres de la Communication dans les bras. Il y a sûrement un Ministre de la Communication de trop, mais lequel ? Et s’il y a un Ministre de la Communication de trop c’est qu’il y a un faux Ministre de la Communication et un vrai Ministre de la Communication qui…cohabitent.

Que s’est-il passé ? Les arbitrages ont donc été si difficiles au point qu’il a fallu diviser le département de la Communication en deux ? Je devrais dire au point qu’il a fallu multiplier le département de la Communication en deux ?

Mais c’ est du pareil au même, car ce département, qu’on l’ai divisé par deux ou qu’on l’ai multiplié par deux, il y a toujours un Ministre de trop.

Voilà où ça conduit de traiter les affaires d’Etat sans demander son avis à Toégui. L’ennui, c’est que pour apporter les corrections à ce décret présidentiel, il faudra encore mobiliser Blaise COMPAORE, Chef de l’Etat et Tertius ZONGO, Premier Ministre afin de recueillir leurs signatures. Ils pourraient se fâcher. L’autre hic, c’est que si on procède à des corrections, à posteriori, moi Toégui, je serai fondé à réclamer des émoluments pour service rendu. Toute élucubration mérite salaire non ? Et si on m’oppose un refus, j’irai me plaindre à Monique Il……Comment  se nomme encore la nouvelle Ministre des Droits Humains ? J’en ai fini d’élucubrer cadeau. Les gens ne savent pas, c’est un métier qui coûte cher que d’élucubrer. Il faut des calebasses de gnontoro pour garder le fil des idées. C’est dur pour moi. Surtout au lendemain d’élections.

Un seul portefeuille pour deux Ministres et deux Ministres pour un portefeuille! C’est bien fait pour vous !

Si seulement vous étiez venus me voir, un matin avant la première calebassée de gnontoro, telle situation ne serait pas arrivée. Voici ce que je vous aurais suggéré. « Ecoutez, les gars, pour Filippe SAWADOGO ne compliquez pas les choses. Gardez donc la bonne et ancienne appellation “Ministère de l’Information.” C’est peut être viellot mais ça l’avantage d’être sans ambiguïté.  Et si malgré tout vous tenez à donner de la COMMUNICATION à Filippe SAWADOGO aussi bien qu’à Joachim TANKOANO pour rester dans le vent des expressions à la mode, je propose seulement d’ajouter un petit “pluriel” à la COMMUNICATION de TANKOANO ; qui s’appellerait alors Monsieur le Ministre des Postes, (virgule), des Technologies de l’Information et des Communications. (point). Et le tour serait joué. Joachim TANKOANO serait content, Filippe SAWADOGO aussi. En plus les honneurs seraient rendus à l’Internet, au téléphone portable et à son ancêtre “le fixe” ainsi qu’ aux autres INFOROUTES. Vous croyez que c’est aussi simple ? Pas tant que ça – Parce que, en élucubreur éclairé je peux ajouter ceci. Il n’ y a pas que l’INFORMATION et la COMMUNICATION qui ont besoin de TECHNOLOGIES. Tous les Ministères et tous les domaines d’activité s’intéressent aux nouvelles TECHNOLOGIES. A la SANTE, Alain YODA voudrait bien d’un appareil qui permette de fumer un cigare tout en subissant  une intervention chirurgicale… Hyppolite LINGANI voudrait des bulldozers et  des bétonnières capables de construire 10 projets Zaka en 10 mois. Kader CISSE aimerait bien pouvoir dire de son bureau avec certitude :  « Creusez ici y a du diamant. Creusez là, y a l’or. Creusez là-bas y a le pétrole » Djibril BASSOLET (ou Assane SAWADOGO voudrait bien de sa 4 x 4 ou de son salon écouter les conversations et suivre les mouvements des coupeurs de route et des dealers. Et Salif DIALLO, le grand Salif DIALLO ? Son plus cher désir serait de semer de l’attiéké le matin (ou du gros piment rouge d’Afrique du Sud) et de le récolter le soir……. de l’attiéké ou du piment qui ressemblerait à de l’OGM mais qui ne serait point de l’OGM……..grâce aux TECHNOLOGIES.

Par conséquent, ce qu’il nous faut c’est un Ministère des Technologies,  un point, c’est tout.

Allez, TECHNOLOGIES POUR TOUS !

Bienvenue à Filippe SAWADOGO. On commençait à se demander où est-ce qu’on allait trouver un porte-parole du gouvernement, un beau parleur de la classe de Adama FOFANA lorsque celui-ci arriverait au terme de sa mission. Pas que nous manquions de beaux parleurs, non. Le pays n’a que de beaux parleurs, rien que des beaux parleurs…………Mais il y a aussi trop de petits beaux parleurs et de faux beaux parleurs. On ne remplace pas un grand beau parleur comme FOFANA par le premier beau parleur venu. N’est-ce pas Monsieur DIM ?Car ce qu’il y a chez les beaux parleurs, c’est ce qu’il y a aussi chez les malcauseurs. On ne peut mettre un petit malcauseur à la place d’un  grand malcauseur.

 

On le regrettera, FOFANA !

 Faut croire que Blaise a pris le problème à bras le corps. Il est monté jusqu’à Paris pour nous apporter Filippe SAWADOGO  un beau parleur qui vaut son pesant d’or.  Il est malin, le Blaise.

Filippe SAWADOGO, je ne sais plus s’il est cinéaste, journaliste, diplomate ou beau parleur. Ou les quatre à la fois. Je le revois dans les FESPACO d’antan, riant, tchatchant bras dessus, bras dessous avec Ousmane SEMBENE de vénérable mémoire.

 Nous avions FOFANA – PARAMENGA. Maintenant nous avons Filippe – Tertius. Ça va, ça vient. Et comme tout le monde s’en souvient, dans le parler beau, Tertius ZONGO fait dans le haut de gamme. Espérons seulement qu’il n’est pas laissé une partie de son latin au Capitole à Washington DC.

Fort heureusement son premier entretien avec la presse nous a rassuré :  le verbe s’est  bonifié …. avec en sus un brin de spiritualité. Moi Toégui, j’ai percé le secret des beaux parleurs. Il faut parler comme si on ne devait plus parler de demain….et parler comme si on devait parler toute l’éternité.

 

Je me demande néanmoins ce que Tertius ZONGO est revenu chercher ici au pays des hommes machin. Un garçon qui était tranquille dans la capitale des hamburgers, des maisons de verre….dans sa rue il sentait l’odeur du dollar. Il parait même qu’aux alentours du siège de la Banque Mondiale il y a plein de billets verts par terre et qu’il lui suffisait de se baisser pour en ramasser autant qu’il voulait. Qu’est-ce qu’il est donc venu faire dans notre galère ! A sa décharge, il ne devait par avoir la bonne information. Tiens, il lui a manqué de COMMUNICATION. Le pauvre ! On ne lui avait donc pas dit que depuis son départ, son pays a sombré dans l’ère du  VIMA YA KANGA ? Et que chaque jour que Dieu fait c’est la lutte contre la pauvreté, la lutte contre la pauvreté ?

         C’est une émission qui passe tous les dimanche nuit à radio Salankoloto. Une émission Moréphone….Les  Mossés qui ne parlent aucun mot de français appellent “en direct” pour dénoncer les travers de la cité et ils ne se privent vraiment pas de déverser leur bile. Chaque Maire d’arrondissement en prend pour son grade. Un certain NANA Thibault y a particulièrement la dent dure. Mais il y a un nom qui m’est totalement étranger et qui revient souvent : Tebguéré. C’est Burkinabè ce nom ? Des histoires de parcelles….des histoires de parcelles….Un jour un gars a interpellé les Maires d’arrondissement en ces termes : « …Allez –y ! Courage ! Lotissez, lotissez ! On finira bien par arriver un jour à Bouaké».  Il y a deux dimanche, un cotonculteur est intervenu dans un langage pathétique, pleurant presque. Il se plaignait de la baisse du prix du kilo de coton et de l’augmentation de celui des intrants. Il a dit : » les autorités là elles n’ont qu’à voir notre situation. Ça ne va plus. Elles ont baissé le prix du coton, augmenté celui des intrants. Nous ne pouvons plus nous en sortir. La vie est trop chère…..les enfants, les médicaments…..elles n’ont qu’à faire pardon et nous venir en aide. Pourtant tous les jours nous les entendons qui disent : lutte contre la pauvreté, lutte contre la pauvreté. Au nom de Dieu, elles n’ont qu’à faire pardon pour nous venir en aide. Sinon, “ la lutte contre la pauvreté là, elle va nous tuer.”

Le monde appartient aux élucubreurs.

 

Charles GUIBO

L’Observateur Paalga du 19 juin 2007

 

 

P.S.  On aura tout vu avec ce SARKOZY. Il ne pouvait donc pas se limiter à son IMMIGRATION CHOISIE ? Quelle idée ce Gouvernement d’ouverture avec Bernard  KOUCHNER et deux ou trois autres gars du PS ! Ils ont renversé notre visage par terre. Quel reproche pourrons-nous faire maintenant à nos “Consensualistes”… nos “Protocolaires” …nos “Larges rassemblés”…. Nos  “Un pied  dedans , un pied dehors” ! Désormais, ils ont une réponse imparable : ça se fait même en France, notre pays à penser.



19/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres