L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

3 communes bientôt sous délégation spéciale ?

MATD

3 communes bientôt sous délégation spéciale ?

Pour le 5e numéro de son émission "Tapis d'honneur", la Radio diffusion télévision du Burkina (RTB) a, en direct de Pô, reçu comme invité le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation (MATD), Clément P. Sawadogo. C'était le 14 octobre dernier, dans les locaux du Haut-commissariat du gouverneur de la région du centre-sud, Pauline W. Hien.

Pendant 2 heures d'horloge, le ministre Clément Sawadogo s'est prêté sans décours aux questions de nos confrères, Zanga Issoufou Ouattara et Boureima Djiga. Le décor planté avec un clin d'oeil sur le parcours de l'invité du jour, a permis aux uns et aux autres de savoir que le choix porté en la personne du ministre Sawadogo n'était pas fortuit pour cette émission de grande envergure, actualité nationale oblige. Car c'est la veille du 15 octobre , une date mémorable dans l'histoire du Burkina Faso à laquelle l'invité a activement pris part. Bref, de la révolution d'août 1983 en passant par la résistance et le 15 octobre 1987 jusqu'à nos jours, Clément Sawadogo, économiste révolutionnaire, croyant, catholique pratiquant, a occupé plusieurs postes de responsabilité durant toute cette période de l'histoire politique de notre pays. Ainsi, a-t-il été amené à parler de la révolution burkinabè à laquelle il a activement pris part, de la mutation de révolutionnaires, des crises et conflits internes au sein de son parti, le CDP, du président Blaise Compaoré, de la décentralisation, voire de l'avenir des haut-commissaires et préfets, de la polémique autour de la réfection de l'hôtel de ville de Ouagadougou. Il a aussi été question de la pagaille au niveau de la Fonction publique. Il a aussi passé au crible, l'affaire PAI, la politique de la chaise vide au niveau de certains conseils municipaux dont le cas emblématique heureusement solutionné de Pô, la place des lotissements dans la gestion des communes, du litige foncier au niveau de la frontière Bénin-Burkina. Il a aussi fait cas de son passage à la RTB en tant que DG, de 1990 à 1993.

L'émission se déroulant en direct de Pô, et relayée par la radio locale "Goulou FM", c'est avec beaucoup d'intérêt que les Nahouriens l'ont suivie. Cela dit, le ministre était apparemment très attendu sur la question du "rattachement de Pô à Manga" ou comme il a tenu à le préciser, le rattachement de Pô à la région du centre-sud. A ce propos, le MATD a relevé avec véhémence que c'est le facteur géographique, social et administratif qui a prévalu dans le choix de Manga comme chef-lieu de la région du centre-sud. A propos de Pô toujours, les confrères ont voulu comprendre ce qui est arrivé au CDP pour que Pô soit l'une des rares communes à avoir échappé à son "Tuk guili". Et Clément Sawadogo de répondre que cela était une logique locale tout en renvoyant la question aux Polais, qui, pense-t-il, sont les seuls capables d'expliquer cette situation.

Dans le même ordre d'idées et en rapport avec le problème de fonctionnement de certains conseils municipaux, le MATD a révélé que 3 communes risquent de connaître le même sort que Pô. Les confrères de la RTB, voulant avoir la primeur de cette information, ont en vain demandé le nom de ces communes en question. Le ministre a référé les journalistes à un conseil de ministres très prochain. Par ailleurs, il a cité le cas de la commune de Gounghin dans le Kouritenga.

Par Nouffou ZONGA (Collaborateur)

Le Pays du 19 octobre 2007



19/10/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres