L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Concours de la fonction publique : Les nouvelles dispositions d'organisation

CONCOURS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les nouvelles dispositions d'organisation

 

En prélude aux différents concours de la Fonction publique burkinabè qui seront ouverts dans quelques jours, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat, Seydou Bouda, et ses collaborateurs étaient face à la presse, le 24 avril 2008, à Ouagadougou.

 

Présentation de l'Agence générale de recrutement, nouvelles dispositions prises pour l'organisation des concours et pour lutter contre les fraudes, état de paiement des indemnités des différents acteurs impliqués dans l'organisation des concours. Ce sont là les points essentiels qui ont constitué la substance de la conférence de presse organisée par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat. C'était le 24 avril dernier, à Ouagadougou.

Selon le ministre Seydou Bouda, il sera organisé, pour cette année 2008, au total 110 concours directs, contre 89 en 2007 et 150 concours professionnels contre 168 en 2007. A cela, il faut ajouter les concours inter-Etats et les concours de recrutement sur mesures nouvelles. Quand on sait que l'organisation des concours n'a pas été des plus aisées l'année passée, un audit a été commandité. Cet audit dont les conclusions sont attendues dans les prochains jours, selon le ministre, vise à apporter un plus en terme d'amélioration du dispositif d'organisation des concours. Aussi, a-t-il été procédé dans cette perspective, à une réforme institutionnelle avec la création de l'Agence générale de recrutement de l'Etat. Cela, au regard de l'ampleur des tâches à mener.

L'Agence générale de recrutement de l'Etat a à sa tête un directeur général en la personne de Issaka Sigué. Elle dispose d'une régie dont la finalité est de donner une autonomie à l'agence et de permettre de régler les problèmes de paiement des indemnités. L'Agence dispose également de trois départements à savoir celui de la gestion prévisionnelle et de la planification stratégique, celui du recrutement et enfin le département investigation et recherches.

 

Une Agence pour pallier les difficultés d'organisation

 

L'Agence a été mise en place suite aux multiples difficultés constatées ça et là dans l'organisation des concours. Difficultés liées aux problèmes de salles qui ont engendré le report des dates des concours, créant ainsi un cafouillage général. Ces difficultés étaient liées également aux fraudes. A tout ceci, le ministre Seydou Bouda a déclaré qu'une amélioration sera apportée dans l'organisation afin d'avoir un oeil plus ouvert sur la gestion des sujets et des copies. Ce qui pourrait éviter d'éventuelles fuites. L'Agence fera son baptême du feu lors des concours 2008.

En ce qui concerne les indemnités dues aux surveillants et autres correcteurs, Seydou Bouda a affirmé que certains d'entre eux ont été payés mais qu'il reste néanmoins des gens à payer. Par ailleurs, il n'y a aucun souci à se faire pour le reste du paiement. Quant aux problèmes liés aux admissions multiples et aux listes d'attente, le ministre a reconnu qu'il existe une faille au niveau de la réglementation. Aussi a-t-il noté que le décret à ce niveau sera révisé afin qu'il n'y ait plus de flottement et que les admis à plusieurs concours soient obligés de faire rapidement un choix. Cela accorderait du même coup, la chance à d'autres candidats figurant sur les listes d'attente d'intégrer à temps les écoles de formation.

Pour ce qui est de la date des concours de l'année 2008, il est prévu les mois de mai et de juin pour les concours professionnels, le mois d'août pour les concours directs, c'est-à-dire après les examens scolaires et universitaires. Et les animateurs de la conférence d'ajouter que les dates feront l'objet de publication dans les journaux afin que personne ne soit surpris. Les dates des concours inter-Etats elles, n'ont pas été décidées pour le moment parce que le ministère n'a pas encore les décisions des écoles de formation. Celles du recrutement sur mesures nouvelles non plus ne sont pas encore arrêtées parce que, selon le ministre, le rapport n'a pas encore été adopté.

Seydou Bouda et ses collaborateurs ont également promis de travailler à minimiser les problèmes logistiques et à revoir les modalités pratiques des inscriptions pour éviter les bousculades.

 

Par Christine SAWADOGO

Le Pays du 25 avril 2008



25/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres