L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

40 ans de dévotion mariale à Yagma

Yagma

40 ans de dévotion mariale

 

Le sanctuaire marial de Yagma a 40 ans. Un heureux jubilé que les catholiques de l'archidiocèse de Ouagadougou ont célébré le 3 février 2008 dans une grande ferveur religieuse à l'occasion de leur pèlerinage diocésain annuel.

L'événement a été ponctué par la récitation du chapelet, une messe d'action de grâce et une séance d'adoration du Saint-Sacrement. Le thème jubilaire est : "Avec Marie et dans l'Eucharistie, remercions Dieu pour 40 ans de grâces".

 

Haut lieu de pèlerinage catholique au Burkina depuis 1968, le sanctuaire marial de Yagma (situé à quelques encablures de la capitale sur l'axe Ouaga-Ouahigouya) est d'ordinaire bondé de monde à chaque rassemblement de fidèles. Mais quand un pèlerinage coïncide avec un jubilé (le quarantième anniversaire en occurrence) de ce lieu saint, il est clair que la participation des pèlerins batte des records. Et de fait, ce sanctuaire a été pris d'assaut par des milliers de chrétiens accourus des paroisses du diocèse pour "se confier à Maman Marie et puiser réconfort auprès d'elle".

Comme d'habitude, bien avant 6h du matin, et malgré le froid sibérien, les chrétiens de toutes conditions sociales et de toute classe d'âge ont emprunté les routes menant à Yagma. Chacun se déplaçant selon ses moyens (à pied, à vélo, à moto, en voiture, etc.).

Dès 7h30, il n'y avait plus de places assises sur l'aire devant abriter la célébration. Ceux qui sont arrivés après ont dû se contenter soit des sièges qu'ils ont eux-mêmes apportés, des nattes ou des pagnes. Ça fait une très grande impression de voir cette multitude de fidèles dans de bonnes dispositions de prière.

La récitation du chapelet a préparé l'assemblée à la messe qui a débuté à 9h20. Une célébration présidée par Mgr Jean Marie Compaoré, archevêque de Ouagadougou. Il avait à ses côtés l'évêque de Kaya, Mgr Thomas Kaboré, et plus de 80 prêtres.

Les textes de la liturgie de la parole ont été tirés d'Isaïe 7, 10-14 et de I Corinthiens 11, 23-28 respectivement pour la première et la deuxième lecture. L'évangile, quant à lui, a été extrait de Mathieu 5, 1-12 portant sur les Béatitudes.

Dans son homélie, Mgr Compaoré, s'est félicité de ce que depuis 40 ans, "Yagma est le lieu privilégié du rendez-vous avec Maman Marie de beaucoup de fidèles chrétiens : hommes et femmes, jeunes et vieux, riches et pauvres, fonctionnaires, commerçants, entrepreneurs comme paysans, joyeux ou le cœur lourd de peines diverses, seul ou en groupe, tous viennent ici pour prier à la grotte qui abrite la statue de la Sainte Vierge Marie de Lourdes, se confier à Maman Marie et puiser réconfort auprès d'elle". Il a précisé que ce pèlerinage est une occasion pour "rendre grâce à Dieu pour tous les secours, toutes les grâces obtenues par Marie au bénéfice de tant de personnes individuelles que des communautés humaines de notre pays".

L'adoration du Saint-Sacrement est intervenue pratiquement à la fin de la messe. Au terme de cette séance très pieuse un prêtre, à bord d'un véhicule, est passé dans les différentes allées bénir la foule avec le Saint-Sacrement logé dans un ostensoir.

Le renvoi des fidèles a eu lieu peu avant 13h. Mais la plupart des pèlerins ont mis du temps pour quitter Yagma.

En effet, beaucoup ont prolongé cette journée de prières soit à la grotte soit dans les maquis de circonstance qui pullulaient dans les environs. C'est carrément à la tombée de la nuit que le sanctuaire s'est vidé de ses pèlerins.

 

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga du 4 février 2008

 

 

Encadré

 

Une sono impeccable

 

40 ans, ce n'est pas 40 jours. C'est donc un jubilé qui se fête comme il se doit. Mais qui dit fête, dit aussi matériel de sonorisation. La réussite des célébrations festives dépend beaucoup de celle de la sonorisation.

Un volet important que la compagnie de téléphonie mobile Celtel a entièrement pris en charge pour que comme "La vie en mieux" on ait aussi une "La prière en mieux", une bonne messe étant aussi une bonne acoustique. Il fallait donc une sono sans faille. Et Celtel a fait appel à Seydoni Production. Le leader du son ne s'est pas fait prier pour déverser sur le sanctuaire marial une sono d'une puissance de 76 000 watts.

 

Eglise-Basilique à la recherche de 300 millions

 

La première pierre de l'Eglise-Basilique de Yagma a été posée il y a 30 ans. Le projet a déjà englouti plus de 261 millions. Mais pour que l'église soit achevée, il faut encore mobiliser 300 millions. Le vœu de l'évêque est que la première messe soit dite à l'Assomption 2008 (15-Août). Pour cela il est urgent de trouver 50 millions pour faire le dallage, reprendre l'étanchéité de la toiture et réaliser des travaux annexes.

 

Le gouvernement aux abonnés absents ?

 

C'est le PM himself que certains annonçaient à Yagma. Sous le hangar principal, des sièges étaient disposés et selon des agents du service d'ordre, elles étaient destinées aux membres du gouvernement. Mais jusqu'au début de la messe, à part Odile Bonkoungou de l'Enseignement de base et de l'Alphabétisation, nous n'avions pu apercevoir en ces lieux un autre ministre.

 

Circulation fluide à l’aller

 

Aller à Yagma a toujours été un cauchemar et un casse-tête pour beaucoup de fidèles. Cette année, le comité d'organisation a innové, en déviant dès Ouaga (préciser le lieu) les cyclistes et motocyclistes sur une voie secondaire aménagée en deux jours par la mairie centrale. Conséquence, les voitures qui avaient dans le passé du mal à se frayer un chemin ont circulé beaucoup plus aisément pour rallier le lieu du pèlerinage. Mais le retour a été des plus difficiles avec de nombreux embouteillages.

 

27 millions pour des banquettes

 

Les banquettes de l'aire de la messe ont été refaites pour ce jubilé. Elles ont coûté la bagatelle de 27 millions. Une partie du financement, soit 19 millions FCFA, a été assurée par la vente des pagnes du jubilé.

 

3 millions pour un pèlerinage

 

D'habitude, l'Eglise débourse 3 millions pour les pèlerinages à Yagma. Mais cette année, la facture est montée à plus de 6 millions.

 

La confession débout

 

Aux alentours de la grotte, les fidèles qui le voulaient, pouvaient se confesser avant le début de la messe. Des prêtres avec à leur tête l'évêque de Kaya ont assuré ces confessions au cours desquels, le confesseur et le confessé étaient tous deux débout, face-à-face, se chuchotaient comme pour une...confession. Ceux qui attendaient leur tour étaient sagement dans des rangs.

 

A Yagma, il y a des affaires à faire

 

Les commerçants, les mécaniciens, les restaurateurs, les tenanciers de débit de boissons ont fait de bonnes affaires à l'occasion de ce pèlerinage. Quand on réunit une grande foule, forcément un marché se développe. Dès la veille, beaucoup ont aménagé leurs stands.



04/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres