L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Affaire Kundé : Ouagadougou perd la tête, les autorités le Nord!

Affaire Kundé

Ouagadougou perd la tête, les autorités le Nord!

Décidément, la ville de Ouagadougou semble être devenu un Far West où la vendetta et le règlement de comptes sont les vices les mieux partagés. Les autorités semblent avoir opté pour un jeu de «laisse guidon» qui inquiète sérieusement, pour peu qu’on se flatte d’être dans un Etat de droit. On n’a pas besoin d’être un analyste sécuritaire pour se rendre compte que la sécurité des biens et des personnes apparaît de plus en plus comme le ventre mou du système. On ne dirait même pas que ce pays a vécu une révolution au cours de laquelle, il n’y a pas si longtemps que ça, n’importe qui pouvait faire presque n’importe quoi et «il n’y avait rien». Autres temps, autres mœurs, diront les fatalistes. Mais tout de même. 

Pour la troisième fois consécutive, la puissance publique a mouillé, l’Etat de droit a reculé devant le désordre. Hier, c’étaient les sans-casques qui ont renvoyé les policiers dans leur tanière comme de vulgaires saprophytes. C’était aussi tout l’appareil sécuritaire de l’Etat qui s’est terré face à des militaires en colère. Aujourd’hui, ce sont des civils qui se rendent justice parce qu’ils n’ont ni confiance en la diligence de la police, encore moins en l’appareil judiciaire. A côté de cela, ce sont des travailleurs qui sortent la machette pour entrer en possession de leur paie à la SN SOSUCO. Quelle sera la prochaine escalade? La question est si évidente qu’on n’a pas besoin d’états généraux ou de séminaire international pour la résoudre. Mais, ici au Faso, tout le monde préfère curieusement la politique de l’autruche. 

    

Le film des événements

 

A en croire le point commun des différentes versions qu’on se conte en ville, cette rocambolesque affaire de meurtres, de disparition de têtes et d’incendies serait partie d’un achat de véhicule qui s’est retrouvé être un guet-apens. Les faits remonteraient au mercredi 14 mars.

Vente de voiture ou guet-apens?

Ce jour-là, un certain Sampana Bansé et son «parent» Oumarou Maré connu sous le surnom de Bambo devaient conclure un achat de camion avec Modibo Maïga, alias Koko. Selon des sources proches du dossier, Sampana Bansé aurait déjà versé une partie de la somme due à Koko. Au lieu de lui livrer le véhicule qu’il avait choisi, ce dernier lui aurait fait savoir qu’il avait reçu, entre-temps, une offre plus alléchante et qu’il aurait vendu le véhicule à quelqu’un d’autre. Sur ces entrefaites, il se serait proposé de lui présenter un autre camion. Dans un premier temps, ses clients n’auraient pas voulu de cela. Ils auraient préféré qu’il leur restitue leur avance. Ce que Koko aurait refusé, sous prétexte qu’il aurait déjà dépensé 150 000 F de la somme et qu’il n’était pas possible de procéder à un remboursement systématique. Malgré tout, ils auraient accepté d’aller voir le nouveau véhicule en question. Ils seraient partis sur le premier lieu de rendez-vous avec une moto. Modibo Maïga, lui, serait venu en voiture, une 4x4 à bord de laquelle il aurait invité ses «clients» à monter pour aller «visiter» sa nouvelle proposition de véhicule. Et ce qui devait arriver arriva.

 

Liquidés et découpés dans la zone de Saaba

 

En fait de visite de véhicule, Oumarou Maré et Sampana Bansé auraient été conduits à l’abattoir. Ils n’auraient d’ailleurs pas mis trop de temps à douter du manège savamment orchestré par Koko. Voyant que celui-ci les amenait au-delà du village de Saaba, Bambo aurait sorti son portable pour informer le propriétaire de la moto avec laquelle ils étaient partis au premier lieu de rendez-vous que son retour risquait d’être retardé. Il aurait ajouté qu’on les conduisait dans une zone qui lui paraissait suspecte. C’est alors qu’il aurait vu son téléphone arraché. Suite à cette coupure de communication brusque, celui qui était à l’autre bout de la ligne aurait tenté de le rappeler, mais en vain: le portable avait été éteint. C’est à ce moment que Bambo aurait tenté de s’échapper de la 4x4, mais ses bourreaux (des complices de Modibo) auraient vite fait de tirer sur lui avec un pistolet avant de l’achever. Son compagnon Sampana Bansé, handicapé d’un membre inférieur, n’avait pas les moyens physiques pour tenter une quelconque résistance. Il aurait été également liquidé.

 

Les corps dépécés et dispersés

 

Après avoir trucidé Oumarou Maré et Sampana Bansé, Modibo Maïga et ses hommes auraient ensuite méticuleusement dépécé les corps et seraient allés les disperser à différentes sorties de la ville de Ouagadougou. C’est ainsi que le jeudi 15 mars, des riverains ont retrouvé les sachets de morceaux de corps sans têtes dans le barrage de Boulmiougou, à l’ouest de la ville, puis sur la route de Pô, au sud. La police a été mise sur la piste, et le lendemain vendredi 16 mars, les parents des victimes, qui étaient à leur recherche, ont fini par reconnaître les corps sans leurs têtes. C’est au barrage n° 2 de Tanghin qu’on a finalement retrouvé les têtes, mais certaines parties des corps seraient toujours introuvables. La colère des parents et sympathisants n’a pas attendu les résultats de l’enquête de la police qui semble se hâter lentement pour apporter des réponses à leurs interrogations.
Des suspects, dont le fameux Modibo Maïga, sont aux arrêts. Mais le mystère de la mise à sac des maquis de la chaîne des Kundé reste entier. Quel est le lien entre les meurtres orchestrés par le sieur Maïga, que les patrons des Kundé disent «ne pas connaître», et la furia incendiaire que Ouagadougou a vécue vendredi et samedi derniers? La question est aussi lourde que l’ambiance que cette affaire fait peser sur Ouagadougou. Tous les regards sont tournés vers les autorités policières et judiciaires. Auront-elles, cette fois-ci, le sursaut d’orgueil nécessaire pour dissiper le mystère? On attend toujours de voir.

F. Quophy

Le Journal du Jeudi du 22 mars 2007

 



25/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres