L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Avec la bancarisation des pensions, adieu la chaise longue

CARFO-Ecobank

Avec la bancarisation des pensions, adieu la chaise longue

 

La bancarisation des pensions des retraités émargeant à la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) est maintenant possible grâce à une convention de partenariat entre Ecobank, la CARFO, la Société nationale d’assurance et de réassurance (SONAR) et la Générale des Assurances (GA). Avec cette convention signée le 11 avril 2008 à Ouagadougou, les personnes du 3e âge pourront désormais bénéficier de services bancaires comme tout autre citoyen mais à des conditions préférentielles.

 

Jusque-là, la retraite est un cap très redouté par les fonctionnaires. En effet, quand son heure sonne, c’est l’adieu à un salaire versé mensuellement et aux services bancaires classiques. Le retraité, très rapidement, devient la cible des usuriers et se retrouve cousu de dettes. Dès lors, il se clochardise, va de service en service pour «racketter» les travailleurs. Puis il entreprend le tour des débits de boisson ou alors s’il est sobre, il passe des journées entières sur une chaise longue.

C’est en analysant cette situation peu enviable des personnes du 3e âge que la CARFO et Ecobank ont décidé de se donner la main pour sortir les papys de cette mauvaise passe. Après 6 mois de cogitation, les deux institutions se sont accordées sur la nécessité de bancariser les pensions de retraite et de faire bénéficier aux retraités tous les services bancaires auxquels peuvent prétendre un fonctionnaire en activité. En clair, le retraité peut ouvrir un compte en banque où sera virée sa pension et il pourra prendre des crédits (prêts scolaires, découvert, prêts d’investissement dans de microprojets, etc.) et le tout à des conditions plus souples et plus avantageuses que celles des autres clients de la banque. Puisque la CARFO et Ecobank ont fait ce grand geste en faveur des retraités, les assureurs, la SONAR et la Générale des assurances ont décidé d’apporter la cerise sur le gâteau en se rendant disponibles pour garantir les éventuels prêts bancaires que les retraités pourraient contracter. C’est dire qu’avec toutes ces mesures, une autre vie est possible pour les personnes du 3e âge.

Du coup, on comprend la joie de Arsène Ouédraogo, président de l’Association nationale des retraités, qui a exprimé toute sa gratitude à la CARFO et à Ecobank. Il a rappelé, les avantages de la bancarisation des pensions en ces termes : "c’est l’ouverture d’un compte courant pour le virement de la pension (à un tarif de gestion préférentiel) ; l’ouverture d’un compte d’épargne ; l’accès aux crédits pour financer des microprojets ; la possibilité de faire des découverts ; etc.". C’est donc naturellement qu’il s’est écrié : "adieu la chaise longue, adieu la perte de temps dans les buvettes, adieu l’oisiveté. En avant pour une retraite utile et saine".

Aboubacar Garba Youssoufou, DG d’Ecobank, a rassuré les retraités que "dès ce jour, Ecobank met sa qualité et son professionnalisme au service des pensionnés de la CARFO. Ils pourront ouvrir un compte chez nous et ils auront des guichets qui leur seront dédiés et où ils auront accès à des crédits et avances à des conditions bien étudiées".

Quant à Olivier Sawadogo,  DG de la CARFO, il a soutenu que cette convention répond au souci de réduire l’incidence de la pauvreté des personnes du 3e âge. Il a précisé que la particularité de cette bancarisation est qu’elle intègre les questions d’assurances afin que les retraités aient accès aux crédits.

Sur ces questions, le représentant des compagnies d’assurance, André Bayala, DG de la SONAR, a déclaré que la GA et la SONAR ont décidé de garantir les prêts des retraités car, «à cause de leur grand âge, les papys doivent avoir accès aux crédits puisque l’âge ne doit pas être un obstacle à l’octroi d’un prêt». Revenant sur les avantages de cette convention, Simon Pierre Gouem, DG de la GA a précisé qu’"un prêt doit être assuré. Très souvent, après 60 ans, l’assurance n’intervient plus. Mais nous (Sonar et GA) dès que Ecobank donne un prêt à un retraité, nous allons l’assurer. La sélection médicale sera modérée et allégée".

C’est dire que les signataires de cette convention viennent de redonner espoir aux pensionnés de la CARFO en leur ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour une vie meilleure durant la retraite.

 

San Evariste Barro

L’Observateur Paalga du 14 avril 2008



14/04/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres