L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

"Avec le régime Compaoré, le peuple burkinabé va tout voir"

Rassemblement patriotique du Faso (RPF)

"Avec le régime Compaoré, le peuple burkinabé va tout voir"

 

L'homme n'est pas à sa première sortie médiatique, loin s'en faut. Et il n'a pas la langue dans sa poche. Abraham Nignan, président du RPF, puisque c'est de lui qu'il s'agit, tire à boulets rouges sur la IVe République à propos de la nouvelle carte nationale d'identité burkinabè.

 

Après l'instauration du port obligatoire de casque, la flambée des prix du carburant et celle de tous les produits de première nécessité en particulier l'eau, l'électricité et les denrées alimentaires de base, le régime Compaoré vient à nouveau d'imposer une carte de séjour baptisée "Burkina identité".

Cette décision vient confirmer le fait que le régime Compaoré, comme  à  son habitude, ne fait rien pour alléger la situation difficile que vit le peuple burkinabè. Une pièce d'identité à 2 500 FCFA pour un Burkinabè, c'est trop demander, car ce n'est pas une carte de séjour.

Conscients de la cherté de cette carte d'identité pour la majeure partie des Burkinabé, certains pays amis ont donc décidé de la subventionner à 500 F CFA pour la population en milieu rural. Mais l'Etat burkinabé à son tour, que fait-il pour son peuple? Rien! Une pièce d'identité à 2500 F CFA n'équivaut-elle pas à quelques kilogrammes de  "benga" au Faso ?

Si la pièce d'identité est réellement une priorité pour le peuple burkinabè, pourquoi l'Etat ne la subventionne-t-elle pas à 500 FCFA sur toute l'étendue du territoire national ?

En effet, comment comprendre que quand il s'agit des élections présidentielle, législatives et municipales, l'Etat trouve les moyens pour subventionner les partis politiques à coup de millions et en revanche quand il s'agit de faciliter la tâche au peuple en général, l'Etat burkinabé est absent ?

La réhabilitation du grand marché de Ouagadougou "Rood-woko" avance à pas de caméléon et pourtant elle est très attendue par tout le peuple. Par contre, la construction de l'échangeur de Ouaga 2000, qui n'est pas une priorité pour le moment, évolue à grands pas. Cela se fait au détriment du peuple. Malgré tout cela, le régime Compaoré chante à l'oreille du peuple  le progrès continue pour une société d'espérance. Pourtant le progrès s'est arrêté et la société se meurt.

Abraham Nignan a toujours dit que tous les Burkinabè sans exception peuvent être des hommes politiques, mais tout le monde ne peut pas être président. C'est-à-dire qu'un homme politique est un chasseur avisé. Un chasseur qui ne contrôle pas sa gourmandise rate toujours sa cible. Et c'est le cas de nombreux hommes politiques Burkinabé. L'échec de Blaise Compaoré à la présidence du Faso en est la preuve. Cela peut se vérifier à travers ses prises de position politiques.

"Personne ne doit être heureux à la vue de la misère de son peuple".

 

Par le Général

Abraham Nignan

Président du RPF

L’Observateur Paalga du 23 août 2007



23/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres