L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

LNSP : Pourquoi les travailleurs ont suspendu leurs journées de protestations

Laboratoire national de santé publique

Pourquoi les travailleurs ont suspendu leurs journées de protestations

 

Ayant révu initialement leur mouvement pour les 05 et 06 juillet 2007 afin d'exiger la satisfaction de leurs revendications, les travailleurs du Laboratoire national de santé publique (LNSP) ont suspendu leurs journées de protestation, à la suite de compromis trouvés avec les autorités sanitaires le 03 juillet dernier.

Ci-après, le secrétaire général de la sous-section SYNTSHA du LNSP, Nobila Ouédraogo explique.

 

Par lettre n°07/005 /CGT-B/SYNTSHASO/SS-LNSP du 29 juin 2007, les travailleurs du LNSP avaient porté à la connaissance de monsieur le Gouverneur de la région du Centre de la tenue de deux (02) jours de protestation allant du 05 au 06/07/2007 inclus sous forme de sit-in, chaque jour de 7 heures à 10 heures, pour exiger la satisfaction de leurs revendications.

Le 03 juillet 2007, une rencontre s'est tenue entre la sous-section SYNTSHA du LNSP, la Direction générale du LNSP et le ministère de la Santé sur les revendications des travailleurs.

A l'issue de cette rencontre, des compromis ont été trouvés sur quatre des six points de revendications.

Aussi, les travailleurs se sont réunis en Assemblée générale le 05 juillet 2007 pour examiner les  conclusions de la rencontre.

Cette Assemblée générale a permis de tirer les conclusions ci-après :

- les travailleurs ont noté qu'il y a des points de désaccord : d'une part  sur l'indemnité de logement du personnel technique de la catégorie B, l'indemnité de logement des chauffeurs et manœuvres, et d'autre part sur le paiement des indemnités pour les appelés au SND (44e et 46e promotions) ;

- les travailleurs ont constaté également qu'il y a des accords sur : le paiement des ristournes, les reclassements, la prise en charge des examens médicaux et l'indemnité de risque des chauffeurs et manœuvres ;

- ils ont enfin noté que les différentes parties montrent leur disponibilité au dialogue pour poursuivre les discussions sur les autres questions non résolues.

En conséquence, les travailleurs ont décidé de suspendre le mot d'ordre de sit-in :

- pour témoigner toute leur responsabilité et leur disponibilité au dialogue pour les points en suspens et permettre à l'administration de matérialiser les points d'accord ;

- pour prendre à témoin l'opinion publique sur la suite réservée à leur lutte.

Dans tous les cas, ils se réservent le droit d'entreprendre toute forme d'action si toutefois des entraves étaient rencontrées quant à la mise en œuvre des différents accords.

Nous remercions par ailleurs les autorités du ministère de la Santé, la Direction générale, la section SYNTSHA du Kadiogo et l'ensemble des travailleurs qui ont permis d'aboutir aux différents accords.

 

Ouagadougou, le 05 juillet 2007

 

Le Secrétaire général

Nobila Ouédraogo

L’Observateur Paalga du 9 juillet 2007



08/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres