L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Bagarre au sujet d'un contrat léonin

RDC/Chine

Bagarre au sujet d'un contrat léonin

 

La RDC est toujours au creux de la vague. Et cela, en dépit de ses immenses ressources minières et de son potentiel humain. En effet, ce pays est doté de 34% des réserves de cobalt et du monde et de 10% de ses réserves de cuivre. Et on y trouve également de l'or, du fer, du diamant, pour une population de 60 millions d'habitants.

Naïvement, bien de personnes s'étaient laissées convaincre qu'avec l'arrivée au pouvoir du fils, Joseph, à la place du père, Laurent Désiré Kabila, les choses iraient mieux, que les Congolais arrêteraient de manger de la vache enragée et que leur immense pays cesserait d'être un scandale géologique.

 

Pourtant, après 7 ans de pouvoir, Kabila fils peine à convaincre ses compatriotes et l'opinion publique internationale de sa capacité d'homme d'Etat apte à gérer le pays. C'est de notoriété publique,  le jeune Kabila éprouve de sérieuses difficultés à propulser le pays sur la voie du développement.

 

Certes, nous reconnaissons unanimement que, pour un pays immense tel le Congo, qui dispose de ressources minières à faire palir de jalousie une bonne partie des pays du continent et où, paradoxalement, tout est une priorité absolue, ce n'est certes pas chose aisée que de  propulser le développement dans de telles conditions. Si, par ailleurs, on sait que la notion même d'Etat n'est plus tellement perceptible dans ce pays, nous avons là un cocktail explosif.

 

Engluée dans une situation de ni guerre ni paix, la RDC semble figée dans le temps.

En effet, sauf les slogans et des discours démagogiques, aucun signe ne vient montrer que le pays est sur la voie idoine pour  donner espoir à sa population.

C'est pour tenter de sortir de ce long tunnel afin de ne pas périr d'asphyxie que le pouvoir congolais a pris langue avec les Chinois.

 

Ah, ces Chinois !

Ils ont accouru et ont vite pris pied sur tout le continent. On est presque tous surpris et, pourtant, nous étions prévenus.

En effet, depuis déjà trois décennies, l'académicien français Alain Peyrefitte prévenait, à travers son livre culte, que lorsque la Chine se réveillera et que le monde tremblera. C'est déjà le cas. Plus qu'ailleurs, en RDC, déjà on tremble.

 

L'opposition y dénonce des contrats léonins, signés avec eux le 22 avril, pendant que le pouvoir tente désespérément d'en expliquer les tenants et les aboutissants. Ces contrats autorisent les entreprises chinoises à exploiter des minerais en RDC contre la construction, dans ce pays, d'un certain nombre d'infrastructures :  des routes, des chemins de fer, des logements sociaux, des hôtels, d'un coût total de 9 milliards de dollars soit environ 4500 milliards FCFA.

 

Mais les députés de l'opposition sont hostiles à ces accords, qu'ils trouvent léonins et franchement désavantageux pour le pays.

En effet, ils estiment qu'en investissant 9 milliards de dollars en RDC, les Chinois comptent récupérer trois fois plus, en exploitant, de manière honteuse, les immenses ressources minières congolaises.

 

Pour marquer leur désaccord total, ces élus ont choisi de déserter le Parlement pendant que le ministre des Infrastructures s'époumonait à y expliquer les contrats "querellés".

Mais que pourra vraiment faire une opposition parlementaire de 150 élus contre 350 pour le pouvoir ?

Vraiment peu de choses, même si cette opposition promet de revoir ces contrats une fois qu'elle sera au pouvoir.

 

On ne doute pas que sa prise du pouvoir, à brève échéance, est du domaine du rêve, mais le fait même de dénoncer en des termes non voilés ce pacte est à saluer à sa juste valeur. L'histoire appréciera.

 

Boureima Diallo

L’Observateur Paalga du 16 mai 2008



15/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 998 autres membres