L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

Barrage de Andékanda: Etat d’exécution des travaux satisfaisant

Barrage de Andékanda

Etat d’exécution des travaux satisfaisant

 

Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques a effectué le 24 mars dernier, une visite sur le site du barrage de Andékanda en vue de s’enquérir de l’état d’exécution des travaux, encourager les travailleurs et échanger avec les populations riveraines.

 

Lancé le 30 mars 2006 pour un délai d’exécution hors hivernage de 12 mois, le barrage de Andékanda est en pleine exécution. Démarré effectivement le 12 décembre 2006, la fin des travaux est prévue pour le 31 décembre 2007. A ce jour, l’entreprise Oumarou Kanazoé est en pleine réalisation de la tranchée d’ancrage qui doit soutenir la digue.

C’est une longue tranchée profonde de plus de 8 m en des endroits que le ministre Salif Diallo a pu constater de visu, en cette journée du 24 mars sur le site du barrage de Andékanda. Un niveau d’exécution satisfaisant, à en croire le chef du Projet valorisation de l’eau dans le Nord (PVEN), Zambendé Ouermi : « Nous avons terminé la tranchée. Il nous reste maintenant à la refermer et à monter la digue. Par rapport au planning, nous disons que le niveau d’avancement est acceptable. »

A terme, ce sera une digue homogène de 8,85 m de haut, de 960 m de long et 4 m de large qui reliera les deux berges naturelles du barrage que sont les collines situées de part et d’autre. Le barrage de Andékanda est l’un des ouvrages du Projet de valorisation de l’eau dans le Nord (PVEN) dont les objectifs concourent à développer et à accroître les productions vivrières et maraîchères dans le cadre de l’objectif national de sécurité alimentaire et à contribuer à réduire la pauvreté en milieu rural par l’accroissement des revenus agricoles et la création d’emplois agricoles. C’est un ouvrage d’une capacité de plus de 8 millions de mètres cubes pour un plan d’eau de 560 ha. Il est prévu l’aménagement d’une superficie de 200 ha à vocation agricole.
Toute chose qui fera appel à une délocalisation des populations riveraines. Les villages de Andékanda, de Posso et de Bongla entre autres, seront concernés par cette opération. C’est pourquoi le ministre Salif Diallo, dans son adresse aux populations sorties nombreuses pour la circonstance, a tenu à les rassurer de l’accompagnement du projet. Les populations déplacées seront soutenues avec du ciment et des tôles pour la reconstruction de leurs nouveaux locaux, des écoles seront construites avec la collaboration du ministère en charge de l’Education de base.

Des infrastructures sanitaires de même que des forages seront réalisés dans la zone du barrage dans la perspective de faire face à la croissance de la population liée notamment à l’arrivée de nouveaux exploitants.

Abdoul Salam OUARMA

Sidwaya du 13 avril 2007



13/04/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres