L'Heure du Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

L'Heure     du     Temps (Blog d'Information sur le Burkina Faso)

CAJA 2007 : Le Kenya a une longueur d’avance

CAJA 2007 

Le Kenya a une longueur d’avance

 

«Jeunesse et intégration africaine», tel est le thème des 8es championnats d’Afrique juniors d’athlétisme qui ont pris fin, hier dimanche 12 août 2007,  au stade du 4-Août. Mais avant que les lampions ne s’éteignent, rappelons que la cérémonie d’ouverture qui a eu lieu le jeudi dernier, dans l’après-midi, fut grandiose. La compétition s’est poursuivie dans une ambiance de fête et au moment où nous mettions sous presse, le Kenya avait une longueur d’avance au niveau des médailles.

 

C’est en 2004 à Brazzaville que le Conseil de la confédération africaine d’athlétisme décidait de confier l’organisation de cette compétition au Burkina Faso. Pour le président de cette structure, le colonel Hamad Kalkaba Malboum, il s’agissait d’une reconnaissance de l’hospitalité et du sérieux avec lesquels le pays des hommes intègres a toujours accueilli les filles et fils du continent, comme ce fut le cas lors de la Coupe d’Afrique des nations de football en 1998. Il a souligné que le choix de la ville de Ouagadougou pour abriter cette édition des championnats d’Afrique avait bénéficié de l’onction du président du Faso. Le colonel s’est réjoui des efforts consentis par le comité d’organisation pour accueillir la grande famille de l’athlétisme africain, athlètes et officiels, dans les meilleures conditions possibles. 

A sa suite, le ministre des Sports et des Loisirs, Jean-Pierre Palm, a salué  les efforts de tous ceux qui ont contribué à ce que cette compétition puisse se dérouler dans de bonnes conditions. A la jeunesse, il a tenu à lui adresser tous ses encouragements et lui rappeler qu’elle a la mission d’assurer le renouveau de l’athlétisme africain, qui s’est toujours illustré bien que parent pauvre dans nos Etats.  Selon lui, des athlètes comme Saïd Aouita, Franck Frédéricks, Hicham El Guerrouj et bien d’autres sont connus dans tout l’univers et font la fierté de tout Africain. 

Après son intervention, le colonel Kalkaba Malboum a invité le Grand Chancelier des ordres nationaux, le colonel Mamadou Djerma, à déclarer officiellement ouverts les 8es championnats d’Afrique.

 

Un spectacle grandiose

 

Après l’ouverture, le public a eu droit à un spectacle chorégraphique Zoodo (amitié) au cours duquel on a combiné musique, danse, exhibition, acrobatie, jonglerie dans une succession de tableaux variés et vivants. C’était vraiment beau à voir… Une magnifique cérémonie grâce à l’ONATEL-S.A., le sponsor principal de ces 8es CAJA. Fidèle à sa tradition, elle a décidé d’accompagner le ministère des Sports et le comité d’organisation. 

L’objectif de l’ONATEL-S.A est d’apporter son soutien au succès de cette manifestation continentale qui honore notre pays, d’affirmer son engagement citoyen pour le sport et sa présence de leader des télécommunications au Burkina. La preuve, elle a facilité la retransmission de cet événement sportif, qui a été suivi par des milliers de téléspectateurs.

Le samedi 11 août dernier, la compétition était à sa troisième journée. En attendant de revenir sur la cérémonie de clôture, le Kenya pour le moment est en train de confirmer que l’athlétisme reste le domaine où il excelle le plus. Après trois jours de compétition, il a remporté 8 médailles d’or, 1 d’argent et 3 de bronze.  Il n’a peut-être pas fini de cueillir des lauriers puisqu’au moment où nous bouclions la présente édition, les épreuves se poursuivaient hier dimanche.  Il est suivi de l’Afrique du Sud (6 or, 4 argent et 4 bronze). 

Le Burkina Faso, lui, occupe la 7e place avec 5 médailles (1or, 2 argent et 2 bronze). C’est encourageant quand on sait que la concurrence est de taille.

 

Justin Daboné

L’Observateur Paalga du 13 août 2007



13/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1007 autres membres